Le secret de Marseille

A Marseille, il y a la mer, les cagoles et les navettes (des petits biscuits secs à la fleur d'oranger). Il y a aussi des endroits secrets, des vieilles boutiques atypiques tenues par des gens plus atypiques encore, comme cette boutique de tissus. J'y vais juste pour le plaisir. Elle appartient à un vieux monsieur qui entasse les tissus comme d'autres le ferait avec les livres. 


Il a suffisamment de stocks pour approvisionner le Sentier pendant un an mais il ne peut pas s'empêcher d'en racheter. On peut à peine se faufiler entre les rangées de rouleaux. Il a de vieux lainages Dormeuil, des chutes de Chanel, des morceaux de Lacroix. Du Liberty, du piqué de coton, du gros velours des années 70. De la gabardine, de la soie sauvage, du tweed. C'est la caverne d'Ali Baba. On trouve chez lui des tissus introuvables ailleurs, sauf à prix d'or. Bien sûr, rien n'est étiqueté. Il faut toucher les tissus et lui demander : "c'est bien un drap de laine mélangé ?" C'est un genre de test, car ce monsieur fait ses prix à la tête du client. S'il sent chez vous le respect et la passion du tissu, il vous fera un prix dérisoire. Dans le cas contraire, il vous fera un prix d'américain. Donc si vous dites polyester et que c'était de l'acrylique, vous êtes cuit, ce sera 20 € le mètre. Si vous faites bonne pioche, ce sera 5 ou 8. J'adore!! 

C'est chez lui que j'ai appris à reconnaître les matières. Il me racontait ses débuts comme apprenti chez un tailleur. Souvent, il se désolait en m'expliquant qu'on ne trouvait plus de velours de coton, de beau pongé de soie. Il aime tellement les tissus qu'il y en a qu'il refuse de vendre et même de montrer. Du coup, les rumeurs les plus folles courent sur son trésor : il aurait des Chanel vintage, des dentelles de Calais anciennes. 
Il y a 10 ans, j'ai trouvé chez lui un rouleau de maille incroyable, de l'angora stretch ; si douce et moelleuse que j'en ai fait des étoles. J'en ai gardé une. Elle est toute râpée à force de traîner sur le canapé, toute la famille se love dedans. Impossible de la jeter. J'y ai aussi acheté un drap de laine si doux qu'on jurerait du cachemire. Bref, des merveilles. 
C'est mon pélerinage. J'y vais chaque fois que je retourne à Marseille. Je lui achète deux mètres qui dorment dans un sac, avec d'autres vestiges (du lin Deren, de la mousseline de soie Lacroix avec des grands coeurs camarguais brodés en fil d'or, tellement beau que je n'ose pas le couper), juste pour le plaisir. Et dans mes rêves, je rachète sa boutique et vend à mon tour tous ces tissus...
En attendant de terminer ma vie entre deux rouleaux de coton d'Egypte, j'ai volé ces photos lors de ma dernière visite. 

stelda

44 commentaires:

  1. Très jolie histoire :

    Ta photo est toute chou. Je comprends pourquoi les yeux sont difficiles à photographier ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Suis très nulle avec un appareil photo :D. Et avec mon smarphone, c'est encore pire, je ne sais même pas comment zoomer! Le boulet, quoi.

      Supprimer
  2. Coucou~ j’aime beaucoup votre blog, votre style, vos photos. Je suis déjà devenue votre membre. J’ai aussi un blog http://ouicestelsa.blogspot.com/. je vous invite à découvrir le mien et vous abonner si vous voulez. J’espère que nous pourrons créer un lien d’amitié et partager nos opinions sur la mode, la vie et entre autres. Merci~~~

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de votre gentille visite, Elsa ;-)

      Supprimer
  3. Ca me fait penser à mon vendeur de tissu : une mère n'y trouverait pas ses petits, mais lui, il te dégoterait n'importe quoi!
    Tu dois m'y emmener un jour, ça me fait rêver. En revanche je n'y connais rien en matière (je peux te dire que c'est doux, que c'est du lin, que c'est bleu ou noir, en revanche acrylique ou poly... il me ferair 40€ le m!)
    Super article, on sent toute ton admiration et ton envie...
    Je l'attendais celui-là.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voui, on ira lui faire une petite visite :). Je sais bien que tu l'attendais, j'ai eu une grosse pensée pour toi en l'écrivant.

      Supprimer
  4. A Roubaix aussi il y a ce type de magasin. Lorsque l'on entre on a des yeux d'enfants découvrant les cadeaux de noël.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est vrai, dans une sorte de garage, non ?

      Supprimer
    2. C'est tout à fait ça : c'est Noël!! A Lyon, il y a un aussi un marchand de tissu qui vend beaucoup de haute-couture. Malheureusement, je ne me rappelle plus l'adresse... c'était en fond de cour, sur 2 étages. Moins folklorique que celui-ci mais immense.

      Supprimer
  5. on dirait la caverne d'ali baba et ce monsieur a l'air passionné, ça devient rare !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est pour ça que je l'adore : les marchands de tissus se font de plus en plus rares et après y avoir goûté, tu as tout de même mal au coeur en voyant les tissus chez Mondial (même s'il y en a de sympa).

      Supprimer
  6. Ahhh, tu touches chez moi LA corde sensible. Ici, à Nice, il n'y a plus de magasins de tissus.
    Je ne parle pas de Mondial Tissus ou Toto, je parle de malle aux trésors comme celui dont tu parles. J'y passerais des heures à toucher, soupeser, imaginer... Mais moi aussi, je ne saurais pas, à coup sûr, différencier les qualités.
    S'il te plaît, s'il te plaît...quand tu viens à Marseille... tu me le dis...Allez, dis-moi ouiii ...

    Dans le même genre, mon professeur de couture est un monsieur de 72 ans, ancien tailleur chez Façonnable, quand la marque avait ses ateliers à Nice. C'est un pur bonheur quand je peux passer une journée avec lui.
    http://www.faconnable.com/fr/corporate/art-du-lifestyle/history/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Promis, juré! La prochaine fois que je fais un saut dans le Sud, je te maile :)).
      Avec un maître de cette trempe, tu dois avoir une technique exceptionnelle! Tu sais que les tailleurs français sont très recherchés en Chine, pour fabriquer les proto et les patrons ?

      Supprimer
    2. Malheureusement je pars vraiment de 0 ou presque et je ne faisais que des accessoires jusqu'à présent (comme les sacs de plage que nous avons proposés avec Isabelle Accro de la Mode cet été ). Je commence les vêtements pour les filles et moi et je ne peux pas aller aux cours aussi souvent que je le voudrais...
      Hi hi, je ne vois pas mon papy prof partir en Chine, lui qui n'a jamais quitté Nice.
      PS : tout à l'heure chez Mondial, j'ai trouvé 2m de crêpe Georgette avec un imprime très "Pucci"...à 3,40 €/m. Une bonne surprise !

      Supprimer
    3. Tes sacs étaient impeccables, pour ce que j'en ai vu en photo. Crêpe Georgette à 3,40 € le mètre ? ah oui, la belle affaire! Tu vas te faire une jupe ou un chemisier ?

      Supprimer
  7. Belle caverne d'ali-baba. Vu mon inculture en matière de tissus, ce monsieur ferait fortune avec moi ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Attends, je l'ai même vu refuser des ventes parce que la tête de la cliente ne lui revenait pas! J'étais pas peu fière d'être dans ses petits papiers : ça vallait un adoubement de Karl L. :D

      Supprimer
  8. laisse-moi deviner : tu pourrais te faire toute petite pour pouvoir y passer un nuit incognito. ;o)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pire : je voudrais avoir 1300 doigts et 116 machines pour coudre tout ça :D

      Supprimer
    2. Bon, et ok : passer une petite nuit incognito et aller voir son stock caché à la cave : je meurs d'envie de savoir s'il a VRAIMENT des tissus de couturiers des années 50 ou 60. J'en mourrais, je crois!

      Supprimer
  9. Quel endroit magique! quand je retourne à Marseille , j'aimerais y faire un tour moi aussi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est boulevard de la Liberté, sur le côté gauche en montant vers les 5 Avenues. Une échoppe toute marron, avec les vitrines nires de pollution ;-)

      Supprimer
  10. Super ton article ! C'est génial de tomber sur des passionés :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Que du bonheur, c'est vrai. Et la dernière fois que j'y suis allé, je suis tombé nez à nez avec mon ancien façonnier. Je me suis dit que c'était un signe du destin. Le jour où je gagne au loto, je lance une ligne de vêtements!

      Supprimer
  11. Emouvante histoire
    Je comprends ton attachement
    Bisous

    RépondreSupprimer
  12. Alors ça c'est magnifique de tomber sur telle boutique et tel personnage. Je suppose qu'il est difficile d'arrêter son choix quant aux achats que l'on veut y faire.
    J'ai pris beaucoup de plaisir à te lire.
    Gros bisous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est même terrible! Tu achèterai la moitié de la boutique : tu imagines un manteau avec telle laine, une robe du soir avec telle soie... bref, c'est horriblement tentant! Gros bisous, Lilly

      Supprimer
  13. Hello Stelda,
    Ta caverne d'Ali Baba me fait penser à une petite boutique de tissus vers le marché Saint Pierre à Paris : dans cette boutique ils font plein de chutes de tissus de couturiers, du cuir, du daim, etc..., et heureusement les prix sont affichés sinon je me ferais avoir ;-)
    Si un jour tu rachètes la boutique, fais-moi signe : je t'achèterai plein de rouleaux (oui, je suis comme ça moi ;-)
    Bisous <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ooooh, je veux bien l'adresse de cette boutique, Ellen. Juste pour le plaisir de l'oeil. Promis, je te dirais :)

      Supprimer
  14. J'adore votre article, il me rappelle des souvenirs d'enfance. - N.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cette boutique, c'est un saut dans le temps ;-)

      Supprimer
  15. Tu nous filerais pas son adresse ? Je suis à côté de Marseille pour les vacances de noël...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te renvoie ça par mail :) Ce serait dommage de passer à côté des bonnes adresses!

      Supprimer
  16. Il faut que tu te mettes à la couture !!!

    RépondreSupprimer
  17. Ça fait très envie !! Moi très manuelle, j'ai perdu le courage des ouvrages.
    Ma grand mère était couturière dans une grande maison de couture de province puis à la retraite, elle continuait en free lance comme on dit aujourd'hui. Elle m'a donné très vite l'envie de coudre pour mes Barbies (les premières...) des tenues somptueuses avec les satins et les dentelles dont les chutes étaient précieusement gardées. Elle ne m'a jamais dit "c'est pas comme ça qu'il faut faire" et ne m'apprenait que ce que je lui demandais. J'ai encore sa Singer à pédale, bien sûr.
    Je lui dois beaucoup pour ma créativité d'adulte, grâce à cette liberté d'expression. Ça fait partie de mon background !
    Aller, remets toi donc à la couture, tu en meurs d'envie !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rooh, vous vous êtes donné le mot :D. Je n'ai pas la place à la maison, malheureusement. Et tout sortir et ranger 2 heures après, je ne peux pas. Je m'y remettrai quand les enfants seront grands :) Mis c'est vrai que j'en meurs d'envie!

      Supprimer
  18. Ah et puis à Chartres, on m'a fait connaître ce genre de lieu, mais pas de grand père passionné hélas !

    RépondreSupprimer
  19. J'adore ce genre de magasin, où on sent la passion du tissu... mais tu devrais t'en faire des vêtements (ou au pire en ramener à une couturière) : ce genre de tissu est trop beau pour rester enfermer dans un salon :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison : hop, sur ma liste de bonnes résolutions pour 2013!

      Supprimer
  20. bonjour,
    Je suis à la recherche de broquart vestimentaire sur Marseille. Pourrais-tu me donner son adresse stp?
    cdt.
    jl

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour, je te la donnerai volontiers mais il ne vend qu'aux personnes qu'il connaît :). Tu peux trouver des brocards à la petite boutique du Cours Saint Louis : leurs tissus sont très beaux (et très chers!). Ou sur le marché de la Plaine, chez un marchand qu'on appelle l'Arménien (installé du côté du boulevard Chave : il y a de très beaux tissus selon les arrivages. Enfin, dernière adresse : un entrepôt place Sébastopol, derrière le Mr Bricolage ;-). Bonne chasse!

      Supprimer

Des difficultés pour laisser un commentaire ? Passez sous Safari ou Firefox