Quand Bocage innove (vraiment)


"On veut produire moins." L'affirmation lancée par un fabricant semble folle, c'est pourtant le pari de Bocage. La marque de chaussures a lancé la location de paires, via un nouveau service appelé Atelier Bocage. Pour un abonnement mensuel de 29 euros, les clientes peuvent venir choisir une paire neuve. Elles la gardent deux mois, la ramènent et en choisissent une autre. Et ainsi de suite.
"Une femme possède en moyenne une quinzaine de paires dans son placard mais en utilise deux." Clémence Cornet, directrice marketing de Bocage, in Challenges
Les chaussures ramenées sont reconditionnées dans l'usine à côté de Cholet, c'est-à-dire nettoyées pour éliminer les bactéries ou les champignons et pomponnées pour retrouver bonne mine. A partir de la fin de l'année, Bocage les remettra en vente à petit prix sur sa plateforme.  



"Notre ambition à terme est de moins consommer et donc de moins produire" explique Bocage. En réalité, la direction de Bocage a décidé de moins produire, tout en poussant les femmes à consommer (sans doute presque autant en terme de chiffre d'affaires) mais différemment. 

Pourquoi l'idée est absolument géniale ? 
  1. Elle prend en compte la baisse du pouvoir d'achat des clientes : en 2017, le chiffre d'affaires de l'industrie française de la chaussure chutait de 4,5% à 828,4 milliards d'euros selon le Conseil national du cuir
  2. Elle s'adresse vraiment aux modeuses, avec la possibilité de changer de modèle tous les deux mois
  3. Elle fidélise les clientes et augmente le trafic en boutique : quand tu as "prépayé" tes chaussures dans un magasin, ben tu vas là! Et avec Atelier Bocage, tu y vas 6 fois par an.
  4. Elle redonne du sens à l'achat elle déculpabilise les clientes auxquelles on rabâche que la mode est ultra polluante
  5. Elle valorise des savoirs-faire méconnus, en faisant travailler des bottiers et des cordonniers
  6. Elle valorise les vendeuses, qui ont été davantage formées au conseil
  7. Elle fonctionne en local, ou presque : l'usine de Montjean-sur-Loire, ça reste plus économique en terme de transports que faire venir des modèles de Chine
  8. Elle s'offre une belle image
  9. Elle anticipe une hémorragie de clientes et espère même en capter d'autres
  10. Contrairement aux autres marques, Bocage a vu le boom des vide-dressings en ligne et décidé d'en profiter au lieu de laisser la part du gâteau à des sociétés extérieures.
J'aimais déjà beaucoup Bocage, qui propose de jolis modèles, plutôt résistants, mais là, je leur tire mon chapeau. Comme Pandora, la marque veut croire qu'on peut concilier mode et écologie, rentabilité et éthique. Pas mal de leurs concurrents, qu'ils soient dans l'entrée de gamme ou la haute couture, qui affichent en 4 x 3 leurs "chartes d'engagement", pourraient en prendre de la graine. 





Testé à l'automne dans 5 boutiques, le concept Atelier Bocage est étendu depuis aujourd'hui à 36 magasins : 

Lille, Amiens, Paris, Rouen, Caen, Reims, Metz, Lieusaint, Strasbourg, Le Mans, Angers, Rennes, Lorient, Nantes, Angers, Tours, Poitiers, Clermont-Ferrand, Dijon, Bordeaux, Toulouse, Thoiry, Lyon, Grenoble, Avignon, Aix-en-Provence, Montpellier, Cannes, Nice, Saint-Laurent-du-Var.                                  

stelda

5 commentaires:

  1. Il y a du vrai sur nos chaussures: on a pleins de paires mais on porte souvent les mêmes. Pourtant aux soldes, j'ai craqué pour une paire d'escarpins rose fushia de chez Bocage que je risque de ne pas mettre souvent, mais elles peuvent décomplexer une tenue.
    Le problème pour moi, les boutiques Bocages sont loin et d'avril à octobre, j'ai très peu de temps libre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère qu'ils le feront aussi en ligne, ce serait bien, surtout pour celles éloignées des boutiques.

      Supprimer
  2. Je reste dubitative quand même ! J'ai fait un grand tri dans mes placards, je n'ai gardé que quelques paires de chaussures que j'adore et que je vais user à la corde mais c'est toujours mieux que d'acheter et de ne pas porter … Ceci dit, pas de boutique Bocage à la ronde chez moi alors c'est tout vu ! Tu nous en reparleras à l'issue du test ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne pense pas tester car je suis un peu dans la même démarche que toi : j'ai 60 paires mais je les porte et je les garde jusqu'à la mort! J'en achète 2 par an, je les fais ressemeler, je les aime et certaines ont 25 ans...Par contre, je trouve l'idée parfaite pour celles qui adorent vraiment changer (ce n'est pas mon cas, je cours après la paire PARFAITE et crois profondément que less is more...). Mais cette démarche intelligente de Bocage me donne tout de même envie de les soutenir en allant encore plus chez eux :D

      Supprimer
  3. C'est une initiative intelligente et "responsable" parce que dirigée contre le gaspillage. Personnellement, nous n'avons pas encore franchi le pas pour acheter second hand, nous préférons acheter moins mais neuf. Et nos chaussures sont vraiment portées et usées finalement...

    RépondreSupprimer

Des difficultés pour laisser un commentaire ? Passez sous Safari ou Firefox