De l'art de faire ses comptes


Dans un café, avec une amie.

Elle : Aujourd'hui, j'ai gagné 657 euros.

Moi : comment ?

Elle : en faisant les soldes.

Moi : ah bon ?! T'as fait comment ?

Elle : enfin, je ne les ai pas vraiment gagnés... mais avec le total des réductions que j'ai eu, j'ai économisé 657 euros. Donc, finalement, c'est comme si je les avais gagnés, non ?

Oui, elle a l'esprit positif. Non, je ne vous dirais pas combien elle a dépensé pour gagner 657 euros. Sachez simplement qu'ils ont été durement gagnés.


source photo : La Boîte Verte

stelda

32 commentaires:

  1. .................. C'est énorme ! J'ose imaginer le montant ahaah !

    RépondreSupprimer
  2. C'est le genre de raisonnement que je tiens si je me lâche sur les soldes, ça déculpabilise ;-))

    RépondreSupprimer
  3. aaaaha excellent, et je crois qu'on dit toutes ça à nos chéris quand on fait les soldes lol

    RépondreSupprimer
  4. Ahahaha ! C'est comme quand je cumulais tous les porcentages de ce qe j'avais acheté lol

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oh, tu vas loin, dis donc! Je n'aurais pas pensé à ça :)

      Supprimer
  5. 657 euros, çà doit être beaucoup de choses achetées ;-)

    RépondreSupprimer
  6. ...Ou comment retomber sur ses pattes...:)

    RépondreSupprimer
  7. C'est un bon moyen de déculpabiliser nos achats.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est la technique d' "Accro du shopping" :)

      Supprimer
  8. C'est aussi toujours le raisonnement que je fais, pour ma grande perte !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois qu'on le fait toutes... au moins une fois :). Parfois, c'es inconscient : "tiens, si j'achète ça, je vais économiser tant!" Ben en réalité, on dépense quand même.

      Supprimer
  9. Joli raisonnement...
    Pas très logique ni sérieux ! J'avoue n'y avoir jamais penser, honnêteté intellectuelle oblige et puis bon, je n'ai jamais dépenser des tonnes lors des soldes.
    Par contre, lorsque j'achète ma énième paire de chaussures à ma (petite) taille, je me dis que, en fait, je fais des stocks pour plus tard, quand je serais à la retraite (sic) et que j'aurais moins de moyens (ben voyons) et qu'il sera encore PLUS difficile de trouver des petites tailles.... Ouaip, chacun son subterfuge.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Haha, ça c'était mon raisonnement l'an dernier, quand je savais que j'allais renoncer à mon salaire fixe et pas trop mauvais. Je faisais provision de vernis, chaussures, écharpes... en me disant "après, je ne pourrais plis". Mais ce raisonnement n'était pas si mauvais : cette année, je vis sur mes réserves :D

      Supprimer
  10. Je vais commencer à faire ça aussi, plutôt qu'à compter combien j'ai perdu en dépendant inutilement. Ça fera du bien au moral !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Admirer ce qu'on a acheté est encore meilleur pour le moral :)

      Supprimer
  11. Pas mal comme raisonnement... Je vais expliquer cela à mon banquier moi aussi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu nous diras s'il a compris la subtilité du raisonnement ?

      Supprimer
  12. C'est le verre à moitié plein. Pas mal, ton amie est optimiste ! Il y a aussi : 100% des gagnants ont joué ! ;))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Là, c'est plutôt "100% des économies ont été payées" ;-)

      Supprimer
  13. Réponses
    1. On a toute une Bridget Jones qui dort en nous :)

      Supprimer
  14. Hello Stelda,
    Ta copine a bien retenu la leçon Sephora : à chaque fois qu'on passe en caisse pendant les soldes (ou les VP mais la différence est moins spectaculaire), la vendeuse te fait : "ça vous fera 198€ (là tu culpabilises au bord de l'évanouissement) au lieu de 450€ (et là tu sautilles de joie en te convaincant que tu décidément, tu es super douée pour les bonnes affaires et que tu aurais peut-être dû prendre aussi le petit vernis que t'as déposé au dernier moment ;)
    Bises <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ils sont forts, chez Sephora. Ou comment faire croire au client que tu as fait une bonne affaire alors qu'il vient de larguer un mois de loyer :D.

      Supprimer
  15. Votre anecdote me fait songer qu'il y aurait un bon article à écrire sur l'achat et la culpabilité. Finalement, cette question demeure rarement traitée avec sérieux alors qu'elle semble se situer au coeur de l'acte d'achat chez nombre d'entre nous. Ça m'intrigue !!! Bise. N.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mode Personel(le) en a écrit un récemment. Vous l'avez lu ? Bisous, Nina :)

      Supprimer
    2. Ah non, je ne connaissais pas (je ne lis que votre blog, dans la catégorie mode), mais j'y cours. Merci !

      Supprimer
    3. J'espère que le blog d'Isabelle vous plaira : c'est un vrai salon où l'on échange... toujours avec bonne humeur et bienveillance :). J'étais persuadée que vous aviez découvert le mien chez elle (nous sommes nombreuses, ici, à le lire).

      Supprimer

Des difficultés pour laisser un commentaire ? Passez sous Safari ou Firefox