Le cas de la boutique


Le retail de demain est l'expression chouchoute du milieu. Faut dire que les boutiques de prêt-à-porter vont mal et ferment à la chaîne : près de 5 000 personnes risquent de perdre leur emplois, TATI est menacé, MiM a baissé le rideau en laissant 700 salariés sur le carreau...

le robot de Gémo

Alors le secteur cherche désespérément à reprendre la main sur les ventes par internet. Et désespéré est le mot! Plutôt qu'un miroir connecté ou un magasin sans caisse, voici quelques pistes pour améliorer l'expérience client réenchanter l'acte d'achat nous donner envie de retourner en boutique :

  1. Oublier le robot-panier. Cette nouveauté du 3e type proposée par Gémo est plus flippante qu'autre chose. Et super laide. 
  2. Former les vendeuses, et quand je parle de formation, c'est pas les obliger à répéter toute la journée "Bonjour, bienvenue chez Promod!" Je sais que je suis chez Promod, merci, c'est marqué en très gros au-dessus de la porte et partout dans le magasin. Non, je parle d'une vraie formation, pour savoir conseiller les clients en fonction de leur budget, leur morphologie... Je sais, c'est pas facile, il y a beaucoup de turn over. Mais si les vendeuses étaient un peu mieux payées, elles resteraient sans doute plus longtemps. Et la formation serait rentabilisée.
  3. Savoir gérer un stock. On pourrait croire qu'à l'heure du big data, c'est une évidence mais non. Et franchement, c'est insupportable quand personne ne peut te dire si cette robe existe en taille 42.Donc avant d'équiper vos cabines de trucs connectés, achetez déjà un logiciel de gestion des stocks. Et laisser le temps au personnel de ranger les rayons et mettre la base à jour.
  4. Proposer de commander et d'expédier au domicile du client la pièce si elle n'est pas en magasin. Ne riez pas, c'est tout bête mais on ne me l'a jamais proposé.
  5. Créer un joli cadre. Un endroit agréable, avec des fleurs, des plantes vertes, des canapés et des coussins. Oui, ça coûte cher mais franchement, les linéaires en mélaminé blanc posés sur d'un sol blanc sous un plafond blanc, c'est d'un triste... 
Et la liste est longue. Si vous voulez d'autres idées, les marques, appelez-moi!


stelda

5 commentaires:

  1. Pour le boutique, je pense qu'il y a internet qui n'est pas facile. Certaines marque que j'ai en boutique font de telles offres sur internet que les clientes passent essayer à la boutique et ensuite elles commandent sur le net la bonne taille. Moi, je ne suis pas assez solide financièrement pour faire de tels prix.
    Après j'en vois pleins d'autre problèmes liés à notre système de cotisation.
    On pourrai en parler longtemps sur le sujet.
    Je suis d'accord avec toi les vendeuses ne sont pas toujours bien payées (mais les patrons pas toujours non plus).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce que tu dis mériterait un post détaillé. es clients ne se rendent pas toujours compte de vos impératifs :(

      Supprimer
    2. Si tu as des questions précises, je veux bien y répondre

      Supprimer
  2. Nous préférons aller dans une boutique au lieu d'aller sur Internet, rares sont nos commandes sur le net ; peut-être une question de génération ? Nous aimons tout simplement voir et toucher le produit en VRAI. Cette concurrence au niveau prix nous parait presque déloyal, et après on pleure les fermetures et délocalisations...Mais c'est logique, on veut acheter le moins cher possible et c'est vrai, dans tant de boutiques l'accueil, la disponibilité du produit et la déco laissent à désirer ! Et le conseil n'est pas toujours un conseil de pro !
    Et que dire des cabines, trop petites et pleines de poussières parterre ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A Tours, j'ai été si mal accueillie dans certaines boutiques que je n'y mets plus les pieds : patronne dédaigneuse, vendeuses incompétente ou désagréables... Alors que je préfère payer 5 euros de plus pour acheter IRL et soutenir les commerçants. Mais ma solidarité a ses limites, suis pas maso non plus!

      Supprimer

Des difficultés pour laisser un commentaire ? Passez sous Safari ou Firefox