Ci-git la couture


Alors voilà, j'étais dans un trou, écrasée sous une montagne de travail et je n'ai même pas pris le temps de regarder les défilés début mars. Ni le temps de venir vous faire un coucou et m'excuser. Pardon!!!

Il a fallu un électro-choc pour me faire réagir. Une amie m'a envoyé un lien vers le défilé Balenciaga et vous savez quoi ? Ca m'a donné envie de retourner illico dans mon trou, de creuser un peu plus et d'y rester. Regardez plutôt :


Ce directeur artistique représente à la perfection toute l'escroquerie intellectuelle de la mode actuelle. Il ne sait pas coudre, il ne connait rien aux tissus (ou s'en fout). Le choix des matières est ahurissant : trop rigides ou trop molles, on dirait une collection d'un styliste débutant qui a gratté des coupons à droite, à gauche, au petit bonheur de aumônes. Et ne parlons pas des coupes : les formes sont inaudibles et inintéressantes. Ni vraiment étranges au sens de stupéfiant, ni proportionnées, juste laides.

La seule chose que j'ai trouvé intéressante ? Les bottes-chaussettes colorées. mais ce monsieur nous les a déjà sorties plusieurs fois.

Conclusion ? Gvasalia est un  metteur en scène mais en aucun cas un couturier. 

stelda

12 commentaires:

  1. ben écoute, moi ça ne me déplaît pas ("vêtements" c'est largement pire). Certes je n'aime pas tout (les robe montgolfière à volants, No Way), mais les silhouettes à jupe crayon ne sont pas mal du tout et les mélange de matières originaux... À porter tous les jours si j'étais pétée de thunes, je taperais certes plutôt chez Bouchra Jahar ou Fendi... mais côté créatif, là, je ne trouve pas ça si mal...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Vetements", c'est même rien du tout!!! Et quand tu compares les modèles ci-dessus avec les collections d'un Ghesquières ou même d'un Jacquemus, y a pas photo ^^

      Supprimer
  2. ps: et je préférais quand même l originalité (maîtrisée, celle là) de Nicolas Ghesquières chez B... C'est vrai que ça ça glisse quand même souvent vers la non-maîtrise du concept (je crois que c'est ça le pb, aussi non?)

    RépondreSupprimer
  3. Alors la j'admire qu'une voix ose s'elever contre la Gvasalia-mania! On crie au geni, oui bof...il a peut etre quelque chose certes, de la ea en faire un demi-dieu du renouveau de la mode, faut pas pousser.
    Comme Jicky par contre, j'aime bien les silhouettes aux jupes crayons et les melanges de couleur. Mais sinon je trouve que c'est un peu du n'importe quoi... Toute la difference subjective entre "Mais c'est de l'aaaaaart madaaaame" et "Non, c'est du n'importe quoi".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis loin d'être la seule à rester de marbre : sur BoF, il y a un ou deux commentaires assez grinçants!
      Le hic, c'est justement que je ne vois ni art ni "portabilité" dans cette collection. Juste un coup marketing, qui, je pense, ne restera pas très très longtemps dans l'histoire de la couture...

      Supprimer
    2. les robes survolantées énormes et les manteaux mono manches effet pas fini/ mal coupé, c'est en effet n'importe quoi....

      Supprimer
  4. "Very Madame" et vraiment compliqué à porter !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Surtout, à mon sens, pas très seyant :(

      Supprimer
  5. Avec ces sacs, on va se taper une scoliose très rapidement.
    En positif, il a quelques ceintures chouettes et certains choix de couleurs audacieux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, un bon point pour le choix des ceintures, en effet.

      Supprimer
  6. Merci Stelda de ne pas céder à la pseudo intellectualisation de cette mode.
    J'espère un gros flop commercial et que la maison Balenciaga passe vite vite à un autre DA

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour votre gentil commentaire :) En mode comme en art ou en cuisine, la sur-intellectualisation est un fléau et enlève toute l'émotion, tout le plaisir.

      Supprimer

Des difficultés pour laisser un commentaire ? Passez sous Safari ou Firefox