Styliste d'été ou styliste d'hiver ?


On sait bien que c'est rarement un seul homme qui imagine toutes les collections d'une marque de vêtements. Dans les grandes maisons, il y a un DA accessoires, un pour la ligne femme, un pour la ligne homme et chacun est entouré d'un studio. Les avis des consultants externes, en particulier les chasseurs de tendances courants et les spécialistes du secteur du luxe ou de la distribution sont aussi intégrés à la réflexion. Sans parler des acheteurs et des grandes journalistes. Excepté quelques mégalo génies ou de petites structures, une collection est donc une oeuvre collective, le styliste (ou le DA) donne l'impulsion et valide l'ensemble. 

Dans cette impulsion, il exprime tout de même une partie de ce qu'il est, ce qu'il aime ce qu'il connaît, ce qu'il maîtrise, ce qu'il veut transmettre : couleurs, matières, vision de la femme, références artistiques, sens de la mode. Un styliste a ses dadas et ses domaines d'excellences, contre lesquels il ne peut pas (ou ne veut pas) lutter. C'est tant mieux, c'est ce qui fait sa richesse et sa patte. Impossible de confondre Elbaz et Slimane, Galliano et Stella McCartney, Courrèges et Léonard. 

Guy Laroche, été 2016

Mais plus subtil encore, j'ai l'impression qu'il y a des stylistes d'hiver et des stylistes d'été. Des stylistes à l'aise avec les codes d'une saison mais pas d'une autre, qui n'arrivent pas à s'approprier le truc. 


C'est pareil pour nous, les clientes. Certaines de mes copines préfèrent les fringues d'hiver, d'autre celles d'été. Parce qu'elles adorent / détestent les superpositions, les couleurs, les matières, les pièces spécifiques à chaque saison. 

La réflexion m'est venue devant la collection de Guy Laroche : j'ai eu le sentiment que le créateur était mal à l'aise avec le genre "été". Je ressens une dissonance dans le mélange de couleurs et de matières, un truc qui tire l'oeil, qui ne colle pas, comme si le styliste était mal à l'aise.






Chez Manish Arora, au contraire, pas de saisons : il s'en fiche et joue avec son univers quelles que soient les exigences de la météo. 

défilé Arora, été 2016

Idem chez Dries van Noten, dont la palette de couleurs est une merveille de subtilité.

Dries van Noten, été 2016

L'un des défilés les plus attendus était celui de Jacquemus. Comme la dernière fois, de jolis idées de mises en scène ont séduit. Pour les vêtements eux-mêmes, j'ai l'impression de voir du Margiela : les demi-vestes assemblées, les manches sur-dimensionnées, le tailleur en trompe-l'oeil... Mais j'ai peut-être des hallucinations.

défilé Jacquemus, été 2016





 Je préfère suivre le travail d'Aganovich, qui affirme de plus en plus ses silhouettes sombres, assez intemporelles.


Et chez Maison Margiela, justement ? John garde le fil de la saison dernière. La touche Galliano a complètement happé la touche Margiela, mais heureusement, il garde des matières un peu plus brutes que chez Dior et ça épure un peu son style. 



J'ai trouvé de très jolis détails dans la collection de Léa Peckre. Elle a déjà remporté plusieurs prix, dont l'un au Festival d'Hyènes il y a 4 ans et un autre de l'Andam cette année. Sa maison est toute jeune.




Je vous préviens, j'ai fait l'impasse sur toutes les collections portables uniquement par des prépubères. Et celles où les stylistes sont trop sérieux. Choix totalement subjectif mais assumé, c'est l'avantage de tenir un blog et pas la rédaction de Vogue, héhé. 

La suite lundi, pour un récapitulatif des bonnes et des mauvaises nouvelles apportées par le volet parisien. Bon week end!

stelda

10 commentaires:

  1. c'est exactement ce qu'on aime sur ce blog: un regard mode acéré, inventif (marques peu connues) et totalement subjectif. Continue...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup! Je vais continuer, promis.

      Supprimer
  2. La première tenue, enfin, surtout le OMG pantalon, que c'est joli !! J'adorerais le porter, même pas peur ! Bon weekend également Stelda !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le premier mot qui m'est venu à l'esprit, c'est "ravissant". Un peu désuet mais peut-être parce que van Noten s'est clairement positionné en dehors de la course ?
      Bon week-end à toi aussi, Laurence.

      Supprimer
  3. Heureusement qu'il y a les blogs pour suivre ces défilés .
    Et le tien pour ne pas avoir les mêmes résumés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec 90 défilés, on ne peux pas parler de tout le monde... et je préfère mettre en avant ceux qui me touchent ;)

      Supprimer
  4. Gros coup de foudre pour la tenue Aganovich

    RépondreSupprimer
  5. Je viens d'aller voir la collection AW15 aussi, vraiment méga coup de foudre pour ses créations, je vais suivre toutes ses collections dorénavant

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis super contente de te l'avoir fait découvrir, alors <3.

      Supprimer
  6. C'est une bonne idée de faire un choix qui est subjectif certes, mais on aime bien votre choix !

    RépondreSupprimer

Des difficultés pour laisser un commentaire ? Passez sous Safari ou Firefox