Le Double de ma moitié



C'est l'été, il fait beau, il fait chaud, on se détend. Avec un petit film de derrière les fagots. Si ma copine Cécile est une experte en romans à l'eau de rose, j'avoue sans complexes être accro aux comédies romantiques. Donc j'ai vu revu Le Double de ma moitié, que j'adore. Un film un peu grinçant qui finit en bubble gum. Je l'adore. Pourquoi ? Parce que.

Parce que Marc Lavoine (que je trouve meilleur acteur que chanteur),  parce que Gireaudeau (trop classe et trop canon), parce que Zabou Breitman (excellentissime). Parce que l'accent marseillais, parce que plein de robes, parce qu'une bande son obsédante qui me donne envie de danser.

C'est l'histoire d'un couturier riche et célèbre, Bernard Giraudeau, marié à une femme parfaite, Zabou Breitman. Mais un jour, la façade se fissure et Suzy révèle un visage bien moins séduisant. D'abord effondré, le couturier lui préparera une vengeance cousu main.

PS : C'est aussi l'occasion d'une belle plongée dans la mode de la fin des années 80 : tailleur de working girl, costar à revers de la taille d'une piste d'hélicoptère et coupes de cheveux improbables...

stelda

7 commentaires:

  1. Je suis également une énorme fan des comédies romantiques !! Je n'ai pas vu ce film tiens !!! Je ne devais pas être née :D :D Non je plaisanteeeeeeeeeeeee. Merci pour l'info ! Bises et bon we !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais peut-être qu'en effet, tu n'étais pas née : il date de 1988 :D.
      Bisous, Camille et bon we.

      Supprimer
  2. Mince je ne connais pas, je vais regarder.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Héhé, tu peux toujours compter sur moi pour trouver des trucs méconnus au fond de mes tiroirs...

      Supprimer
  3. Ahhhh ici Londres : il pleut des cordes sans discontinuer depuis 12h.
    Qu'entends-je? Une comédie romantique que je ne connais pas?
    J'y cours! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je savais que ça te plairait, chère Cécile.

      Supprimer
  4. Tiens, une comédie qui nous aurait échappée ? Et pour le plaisir de revoir Bernard Giraudeau...

    RépondreSupprimer

Des difficultés pour laisser un commentaire ? Passez sous Safari ou Firefox