Léon, entends-tu...


Il paraît qu'il n'y a pas de fuite des cerveaux en France. Il paraît que les chiffres mentionnant des milliers de jeunes trentenaires sautant dans le premier Airbus venu pour Sydney/ Montréal/ Washington/ Londres/ Madrid/ Rio/ Moscou/ Lisbonne/ Singapour/ Tokyo/... sont une vue de l'esprit, d'esprits fâcheusement pessimistes, arriérés, économiquement réactionnaires, bref, fâcheux tout court*. 

Pourtant, la BPI lance une campagne pour ramener ces volages au nid. On est loin d'un rétropédalage politique. C'est sûrement au cas où, on ne sait jamais, des fois qu'on perdrait un Prix Nobel ou un Arnault au passage, #PrincipeDePrécaution, toussa. Ceinture bretelle.

Donc, opération. Menée 2.0, forcément. Baptisée Reviens Léon, ou plutôt, #REVIENSLEON, elle remastérise l'appel du paon bien connu des ruraux avec la french touch rétro tellement en vogue. Trop finement joué (en réalité, elle s'inspire de la pub Panzani). Mais je bavarde, je m'étale, pardon. Laissons les meilleurs potes de Léon s'exprimer :


Version en ligne sur le site


Si la France change radicalement, elle se hâte lentement : la BPI réagit plus de 3 ans après le premier rapport officiel analysant le phénomène. C'est sans doute une influence de la slow life et plus #INNOVANT de réagir à tête reposée. On se demande quand même si Léon est un pigeon, parce qu'on l'attire avec des biscuits. Oui, oui. Parce que #REVIENSLEON a des amis (sic) :

Au delà des start-ups initiatrices de #REVIENSLEON, d'autres entreprises, bien que n'ayant pas de recrutements en cours sur ce profil, ont tenu à s'associer au programme dès son lancement, pour donner à Léon, encore plus de bonnes raisons de rentrer.Michel et Augustin réserveront un accueil gourmand aux Léon, en remplissant leur réfrigérateur chaque semaine pendant trois mois, des leurs incroyables recettes ! Et pour toute la famille Léon, les trublions du goût offriront un cours de cuisine à la Bananeraie.My Little Paris donnera à Léon envie de rentrer pour découvrir de nouvelles bonnes adresses culturelles, gastronomiques et d'art de vivre à la française, en partageant sur le site reviensleon.com son Paris secret.

J'adore les biscuits de Michel et Augustin (je les repère toujours, même cachés tout en haut des gondoles) mais si j'étais un jeune designer ou un manager bien installé à Hong Kong ou Rabat, pas sûr que leurs sablés me fassent rentrer ventre à terre jusqu'à La Plaine Saint-Denis. Quant à MyLittleSecret, ce n'est peut-être pas non plus le meilleur parrain qui soit puisqu'il est soupçonné d'abuser des stagiaires.
Et Léon est chouchouté : on va l'aider à remplir ses formalités douanières. Je ne suis jamais partie vivre à l'étranger mais ça me semble quand même plus compliqué de partir que de rentrer, non** ? Mais encore une fois, je ne suis pas Léon, la preuve, c'est que j'ai dû chercher la définition de scale ups = empire industriel en hyper croissance.

En tout cas, attention, les gars, y en a pas pour tous les Léon : premier arrivé, premier servi. La plateforme présente 3.000 offres d'emplois (même si on ne sait pas si c'est des CDD de 6 mois ou des CDI). Ca va être serré pour 14.000 Léon fous de bonheur à l'idée de manger Michel et Augustin pendant 3 mois en claquant leur salaire dans les bars hipsters secrets du XXe conseillés par MyLittleSecretParis (pour les Léon recrutés à Toulouse ou Morlaix, Air France leur paiera peut-être un A/R ? ah bah non, la compagnie a fermé ses vols intérieurs... quand on vous disait que la France change, hein, on vous mentait pas). 

Et puis, faire miroiter à de jeunes loups aux dents longues un avenir doré en s'inspirant d'une pub pour les pâtes, c'est... décalé, dirons-nous.

Une idée qui peut concurrencer celle de notre ami le suédois dans la catégorie je fais de la communication trop bizarre mais j'y crois : H&M a cru bon de préciser Qualité Premium sous certains modèles. 

Donc le reste, c'est qualité basique ou qualité cheap. Ca fait envie. 




PS : Personne n'a encore soulevé l'odieux sexisme qui consiste à rebaptiser d'autorité les Léonnie et autres Léonnette en Léon.

* Les chiffres selon un rapport de la Commission des finances de l'Assemblée nationale : 40 % des Français exilés auraient moins de 30 ans, 65 % d'entre eux seraient célibataires (visible ici)


** Je sais très bien que certains jeunes diplômés installés à l'étranger galèrent aussi et seront peut-être ravis de jouer les Léon. Reste à savoir si les postes avec lesquels on les appâte leur conviendront. Parce que les start-ups françaises ne sont pas réputées pour leur tendresse à l'égard des loseurs (sauf Habitat, qui n'en est pas une). Et les scale-ups encore moins.

stelda

19 commentaires:

  1. Pour Léon je ne sais pas, je ne suis pas partie depuis assez longtemps... Mais la nostalgie que peuvent éprouver certains expats pour la France est bien réelle, et j'en connais un paquet qui rentrent après qq années à l'étranger, même en ce moment. :/
    Enfin, pas pour les cookies Michel et Augustin, c'est sur.

    Quand au "quality premium", si cela me fait hurler pour les vetements, pour les chaussures, j'aime bien savoir que c'est du cuir et non pas du plastique pour une fois (j'ai des bottines comme ça depuis un an, elles sont increvables)!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La nostalgie, c'est sûr, ça pousse beaucoup à rentrer. Mais l'appel du cookies, hein... :D Ca m'a tellement fait rire!

      Supprimer
  2. J'ai d'abord lu la tribune dans Le Monde, intriguée par le titre... Qui c'était ce Léon ? J'avoue ne pas avoir compris tout de suite, je cherchais le Léon dont il était question !
    Moi aussi, ce Léon me dérange. Tout de suite on associe l'expat ultra qualifié à un homme.. On pourrait aussi se poser la question : valorisons-nous 100% des talents que nous avons déjà en France, ou en excluons-nous certains ?
    Et ce d'autant plus qu'en lisant la liste des signataire... que des hommes, excepté Anne Lauvergeon en guise de marraine.
    Voilà, j'avais quelques critiques à faire... Mais sinon je suis d'accord avec eux, il y a comme un air de changement en France ! Il y a beaucoup d'initiatives, un foisonnement entrepreneurial... :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est en effet le coeur du problème. Il y a 6 millions de chômeurs et j'ai du mal à croire qu'aucun n'est capable d'exercer l'un ou l'autre de ces emplois. Je ne suis pas sûre qu'il y ait réellement plus d'initiatives. Il y a plus de créations, c'est sûr, mais beaucoup se mettent à leur compte pour se créer un boulot. Et surtout, avec les réseaux, on en parle beaucoup plus qu'il y a 10 ans :)

      Supprimer
  3. Décidément, Stelda, j'adore ta plume !

    RépondreSupprimer
  4. Il y a un truc qui n'a pas changé en tout cas, c'est que les entreprises cherchent des profils avec 10 ans d'expérience minimum... Je vois presque ça comme une campagne pour encourager les jeunes diplômés à partir de France.

    RépondreSupprimer
  5. M'en fout de Léon en fait ! Moi ce qui me dérange c'est que, encore une fois comme le souligne Léa, c'est UN Léon et que, bien sur, c'est un Léon diplômé. Ben oui, ya que les diplômés (de quoi, on se demande) qui on envie de partir, qui sont dignes que l'on s'interesse à eux, qui sont les forces vives de la France (ou d'ailleurs). Comme Linkedin ou Viadeo, les endroits où, entre gens de bonne compagnie et profils identiques, on échanges des cartes de visites virtuelles comme on échanges des vignettes ou des bonbons, bref, un "ghetto pour cadres"... Quant aux Léon, et bien laissons les partir, c'est ça aussi qui forme la jeunesse et les moins jeunes. L'immigration à toujours existée, cela ne me choque pas. Surtout à l'heure de la mondialisation : dans ma nouvelle boite, l'anglais est la langue de travail, parmi de nombreuses autres. Bref, visiblement, en France, on a toujours rien compris.

    RépondreSupprimer
  6. Réponses
    1. Tant mieux :). Ce Léon m'a bien fait rire aussi.

      Supprimer
  7. "Il me semble qu'il est plus compliqué de partir (à l'étranger) que de rentrer"... Selon mon expérience, non, au contraire ! Je suis partie près de quatre ans en Russie et bien que je ne l'aie pas fait dans le cadre commode de l'expatriation par une entreprise, mais que j'aie dû trouver du travail sur place toute seule comme une grande, j'ai trouvé plus simple l'installation là-bas que le retour à Paris. Tout simplement parce que quand tu es à l'étranger, l'absence de repères familiers te donne une grande énergie, de l'imagination, de l'audace, que tu te sens prêt à beaucoup de choses parce que tu es dans la découverte. Le piège du retour est que tu croies tout connaître du pays ; or il n'est pas si facile d'y refaire sa place car le pays a changé, comme toi tu as changé pendant ton absence. Il faudrait garder le même esprit de découverte quand on rentre car en fait, on rentre dans un autre pays... mais cela demande plus d'efforts.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup pour ton témoignage. C'est vrai, moins la situation est confortable et plus tu as d'énergie pour te battre.

      Supprimer
  8. Au risque de paraitre basique, je dirai qu'il y a un paquet de demandeurs d'emploi en France avec de l'expérience, des diplômes et l'envie de travailler. (moi la première)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben oui. C'est pas basique, ça me semble du bon sens... J'ai charrié les amis de Léon sur leur plan com' parce que c'est le sujet du blog, mais le manque de réflexion politique et sociétale dont il témoigne me reste un peu en travers de la gorge.

      Supprimer
  9. Reviens Léon : mouep moyen comme slogan.
    Ca m'évoque les pâtes ou le paon (ou l'épate du paon ;)).

    Bien dac aussi sur vos remarques que les femmes ne semblent pas concernées (elles restent à la maison ?).

    Enfin bref, si les léonies et léons sont partis c'est qu'ils avaient leurs raisons et qu'ils y ont bien réfléchi et oui comme tu le souligne Stelda : ceux qui ont pondu cette com' n'ont pas du y réfléchir des masses ou alors peut-être que c'était le message inverse visé : regardez la campagne de brin qu'on nous demande, surtout ne rentrez-pas ! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mouah, je n'avais pas envisagé cette éventualité!

      Supprimer
  10. BlueHost is one of the best hosting provider for any hosting plans you need.

    RépondreSupprimer

Des difficultés pour laisser un commentaire ? Passez sous Safari ou Firefox