Maison et Objet : quand le business rencontre la beauté

En 20 ans, Maison & Objet est devenu the place to be. Quand j'y suis allé pour la première fois en 2004, c'était déjà incontournable. Dix ans plus tard, c'est carrément devenu une légende : il occupe tout le Parc des Expositions de Villepintes, soit 9 halls immenses. C'est un mélange entre un aéroport international, un show room géant, un atelier d'art et un musée contemporain.


Photo : Benoît Linero, Maison&Objet

"On l’a oublié mais, avant 1995, appréhender le panorama des offres décoration et ameublement relevait de la gageure : il fallait, deux fois par an, courir entre la porte de Versailles et Villepintes (Seine-Saint-Denis) pour écumer Pass, Moving, Tex’styles, Mic, Parallèles, Scènes d’intérieur. Des salons à dimension franco-française consacrés à la maison, aux arts de la table, aux tissus, aux cadeaux, à la cuisine… " rapporte Madame Figaro. 

Les organisateurs ont eu la bonne idée de se réunir et de créer le salon Maison & Objet. Il comptait alors 2 fois moins d'exposants mais l'idée de regrouper tous les professionnels de la décoration était géniale. Et mille fois plus pratique! On y trouve des tissus, moquettes, parquets, carrelages et papiers peint, du mobilier, des luminaires, des bibelots, des sauna, des coussins, de fausses plantes vertes, de la vaisselle, des revêtements de terrasses, du linge de lit, des matelas sur mesure,... bref, tout ce qui meuble ou aménage votre maison à l'intérieur ou à l'extérieur, vous le trouverez à Maison & Objet. On y rencontre aussi les maisons d'édition spécialisées dans la décoration ou le design, les magazines de déco grand public ou destinés aux professionnels.

Et là, c'est juste le tiers d'un hall.
Tu te dis que tu as bien fait de prévoir deux jours.

Pourquoi il faut y aller ? Parce que c'est l'endroit le plus décomplexant qui soit :


  • On peut sortir ses vieilles groles, celles dans lesquelles on est comme dans des chaussons. A M&O, comme disent les intimes, sachez que tout commence par une bonne paire de chaussures. Ici, on croise les journalistes des titres de décoration les plus hypes de la planète : Japonaises, Italiennes, Russes, Anglaises, Brésiliennes... mais aucune ne sera en stiletto. Au contraire : tout le monde choisit sa paire la plus confortable, voire carrément avachie. C'est le secret, l'outil n°1 pour arpenter les 130000 m2 de stands.
  • On a le droit de se perdre, pour se retrouver dans les 3200 stands, il faut un sacré sens de l'orientation (voire une boussole). Il y a beau avoir un fil rouge au sol, comme on se ballade plutôt le nez en l'air histoire de tout zieuter, vous avez de fortes chances de vous perdre. Au moins une fois. En janvier, j'ai dû me perdre 5 fois : je pars bien disciplinée, avec mon plan et ma petite liste et généralement, je lâche l'affaire au bout de 30 mètres, parce que j'ai vu un truc trop beau et je m'arrête... Je parle avec le responsable commercial, l'attaché de presse ou le designer, et quand je repars, catastrophe, je ne sais plus par où je suis arrivée. 
  • On peut pratiquer son anglais sans honte. En fait, on est même obligé : 205 nationalités étaient présentes cette année. Dans cette Tour de Babel, tout le monde baragouine mi anglais, mi italien, mi français, on se fait des sourires, on échanges des salutations, des cartes de visite et des félicitations et on a le sentiment d'être polyglotte, c'est très valorisant.
  • On découvre que l'imagination humaine va bien au-delà de nos rêves les plus fous. Le stand qui m'a le plus scotché en janvier ? Un créateur de niches pour chiens. Mais attention, pas de vulgaire niches, des niches en acier ou en écailles de  tortue, pour toutous de milliardaires ; des trucs hallucinants.  Le fondateur m'a juré avoir eu plein de contacts et je le crois sur parole : c'est marché de niche, certes (c'est le cas de le dire!) mais sûrement porteur.
  • On peut voir (et même toucher, s'assoir ou se regarder dedans...) les objets légendaires du design, discuter avec leurs créateurs ou leurs héritiers.  Et découvrir que du tissu en crin de cheval existe, qu'on fabrique encore du papier peint à la planche et que le monde fourmille de merveilles. 

    Photo : Benoît Linero, Maison&Objet

  • On constate que la création n'est pas morte. Mieux, on est bluffé par la poésie et la fantaisie de certains stands. Comme ici, cette mise en scène pleine d'humour british, ou plus bas, la marque lovi qui propose de petits objets décoratifs en bois à assembler, ou encore cette bouteille imaginée par un artisan d'art : quand la goutte d'eau glisse le long des tiges, les deux moitiés de coeur se rapprochent.






On voit des choses venues du bout du monde, on découvre (ou redécouvre) des matières et des techniques inconnues, méconnues, oubliées... on se demande qui a un appartement assez grand pour y installer ces fameuses niches de 2 mètres de haut, ce canapé en cuir de 10 mètres de long d'une seule pièce, ce lustre en cristal de 12 mètres de circonférence et qui pèse 2 tonnes et demie, comment on nettoierait ce miroir au cadre recouvert de velours... et comment font les attachées de presse du salon pour rester aussi cordiales et souriantes au milieu de cette folie.



Photo : Benoît Linero, Maison&Objet

J'ai failli braquer le collectif de tanneurs et mégissiers qui exposaient des cuirs de toutes les couleurs et j'ai eu les larmes aux yeux devant le stand de Kyoto Connection, des créateurs japonais qui travaillent chacun selon un art ancestral. Par exemple, Crystal Rose, créé par une mère et sa fille, propose de minuscules dessins en feuilles d'or qui se posent sur des gâteaux ou flottent dans les verres... 


Kyo Karakami crée du papier peint laqué ; quand je l'ai vu, j'ai juste pensé : "Oh mon Dieu, si je pouvais être riche et choisir ça pour mon salon!!!!!


Maison & Objet étant un salon B to B, c'est-à-dire dédié aux professionnels, c'est d'abord un lieu de business. 90% des visiteurs n'y vont pas pour rigoler mais pour trouver de nouveaux fournisseurs ou clients, rencontrer les anciens, découvrir les tendances et les objets qui se vendront le mieux demain ou séduiront de riches donneurs d'ordres. 

Mais on pourrait dire de Maison & Objet que c'est le salon B & B, business and beauty. C'est, je pense, l'un des rares lieu d'échanges où le business est aussi séduisant, probablement le seul salon professionnel qui fait rêver Monsieur et Madame Tout Le monde (à l'exception peut-être du salon de la lingerie), sans doute parce que, dès sa création, les organisateurs ont mis l'accent sur la mise en scène des stands. Les exposants doivent faire preuve d'originalité et de créativité sinon, ouste, dehors. Le salon est donc devenu, naturellement, un lieu d'inspiration, inspiration qui a même un espace dédié : autour d'un thème commun, 3 chasseurs de tendances imaginent chacun un espace qui tient plus de l'exposition d'art contemporain que du carnet de tendances. Rien que pour les visiter, ça vaut le coup d'aller à M&O. Pour janvier, le thème choisi était Make, décliné en Nature Made par François Bernard, Human Made par Elizabeth Leriche et Techno Made par Vincent Grégoire.

M&O est probablement le seul lieu où vous pouvez croiser dans la même matinée les acheteurs d'Amazon, le rédac' chef d'Art et Décoration, des responsables du MoMa, un milliardaire saoudien, des étudiants en design et Philippe Starck.

On quitte M&O avec les pieds en compote, l'épaule moulue par les énormes sacs remplis de catalogues et d'échantillons, la tête bourrée d'inspiration. En réalité, c'est même frustrant : vous avez  eu sous les yeux 3200 marques / créateurs / architectes / designers / éditeurs... et pourtant, à chaque fois qu'on me demande "Qu'est-ce que tu as vu de beau ?", je réponds bêtement "Je ne sais pas, plein de choses".

Spéciale dédicace à Gabee et Cécilia

stelda

16 commentaires:

  1. Tu me fais rever! Je sais que je suis un peu plus lourde qu'un catalogue mais l'an prochain, tu me glisses dans ton sac? ;)
    (décoratrice, c'est le 2eme métier qui me fait fantasmer le plus aujourd'hui... prolongement d'artiste, je pourrais créer un décor tout entier autour de mes toiles... je m'y vois déjà)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis sûre que tu ferai une excellente décoratrice. Je te glisse bien volontiers, non pas dans mon sac mais sous mon bras pour le prochain salon. Prépare tes baskets!

      Supprimer
  2. Je n'ai toujours pas fait ce salon, je traine au whos'next.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends, le Who’s Next est plus intéressant pour ton travail. Mais il y a aussi de très belles marques d’accessoires à M&O. En fait, c'est logique puisque pas mal de boutiques de décoration vendent aussi de la maroquinerie ou de petits accessoires de mode.

      Supprimer
  3. Super ton article ! De loin le plus cool que j'ai eu à lire sur M&O <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Gabee. Tu sais que c’est mon salon chéri ; )

      Supprimer
  4. J'aimerais beaucoup visiter ce salon, mais celui que me tente le plus, c'est Heimtex.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Heimtex, le temple du tissu d'ameublement! A défaut, tu dois aller à Tissu Premier ?

      Supprimer
  5. Ça devait être à la fois passionnant et frustrant, pas de coup de coeur et d'achat sur le coup possible, je pense....Merveilleux endroit, à te lire en tout cas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si, on peux acheter le dernier jour. Mais le choix doit être affreusement difficile!

      Supprimer
  6. Bon, je vais lire 5 posts d'un coup, pour rattraper le temps perdu, et je commence par M&O, mon salon chéri où je rêve de retourner !! Tu as raison pour les chaussures, mieux vaut être confortable... Les fois dernières où j'y étais allée, je m'étais arrangée pour que ce soit le mardi, jour où on peut acheter aussi, en cash (faut prévoir le flouze), et du coup, j'étais revenue avec des bols et une théière japonaise :-)
    Je suis pas loin de créer mon blog déco-lifestyle (grande nouvelle), du coup, je ne pourrai pas couper à M&O, le pied :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, c'est un super projet, Gaëlle! Et une excellente excuse pour courir à M&O, en effet ;)

      Supprimer
  7. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  8. M&O Fééries, transporteur officiel d'Ubarius un brin rêveur :
    http://www.ubarius.com/mo-feeries/

    RépondreSupprimer
  9. You could be qualified to get a free $1,000 Amazon Gift Card.

    RépondreSupprimer

Des difficultés pour laisser un commentaire ? Passez sous Safari ou Firefox