Loulou, à la vie à la mort

Louise Brooks (1906 - 1985)
Que connait-on aujourd'hui de Louise Brooks ? Un air de petite fille sage figée pour l'éternité derrière un carré culte, une bouche foncée, deux yeux sombres.  Mais il faut voir Loulou au moins une fois. Même si vous trouvez le noir et blanc tristounet, même si un film muet vous semble insupportable.

Il faut voir Louise Brooks jouer la jeune fille insouciante puis en une seconde, se transformer en garce. Il faut la voir suivre d'un œil méchant son vieil amant quand le malheureux lui tourne le dos. Il faut la voir sautiller comme une enfant, avant de s'alanguir sur un canapé de velours. C'est sans doute son expérience de danseuse qui lui donne cette énergie impressionnante. On est bien loin des héroïnes maniérées. 

"Elle est très en avance sur son temps", disait d'elle un réalisateur. Louise Brooks jouait avec nonchalance, détachement, presque comme par inadvertance. La presse lui reprochera d'ailleurs de "ne pas jouer". Entendez par-là qu'elle ne surjouait pas selon le jeu habituel. Louise Brooks est l'une des rares actrices de l'époque à passer du rire au larme en une fraction de seconde. Son visage est un masque interchangeable éclairé de l'intérieur. Elle ne cherche pas à être d'une beauté impeccable sur la pellicule. Ce n'est pas la fille qui se lève impeccablement brushée. C'est la girl next door schizophrène, inconsciente. Les critiques actuelles diraient qu'elle "se met en danger".


Si Loulou (tourné en 1929) a traversé le temps, c'est grâce à Louise Brooks. Ses yeux malins, son carré de cheveux noirs lissés. Ses tenues pailletées, ses manteaux de fourrure, ses robes de mousseline, son chapeau cloche. Petite chérie des Années folles, l'actrice Louise Brooks ne leur survivra pas. Trop légère, trop indépendante, trop étrange pour être mise au pas par les années qui suivront.Hors normes, alors qu'elle symbolise aujourd'hui son époque. Quelle ironie...


Sa carrière s'étiole dans les années 30, elle disparait des écrans dans les années 40 et 50. En 1953, c'est Henry Langlois qui la rappelle au bon souvenir du public lors de l'exposition 60 ans de cinéma à Paris. Il lui consacre une rétrospective en 1958. 

Dans ce diaporama, on voit une actrice caméléon à l'aura incroyable. Elle transperce l'écran :



PS : je ne voulais pas surcharger la page en collant une troisième vidéo mais j'ai trouvé un super tuto maquillage style Années folles. Vous pouvez le retrouver sur la page Facebook du blog. 

stelda

11 commentaires:

  1. Réponses
    1. Oui, on sent une personnalité extraordinaire.

      Supprimer
  2. Une actrice époustouflante qui n'a pu survivre dans le monde Hollywwoodien ... Quel gâchis.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elles ont été nombreuses, hélas. Tu connais ce site génial qui parle de toutes les actrices qui ont disparu, des "étoiles filantes" ? http://cinevedette3.unblog.fr/

      Supprimer
  3. Je sais bien évidemment qui elle est mais j'avoue n'avoir jamais regardé un de ses films en entier ...
    PS : un SOS sur mon blog, toi qui est beaucoup plus au fait de la mode que moi, peut-être pourras tu m'aider !! Merci et bon WE

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cette robe est ravissante! Je comprends ton coups de coeur. J'ai regardé mais hélas, ça ne me dit rien. Peut-être Darel ? Ou Rodier ? J'ai lancé un SOS sur Twitter mais personne n'a répondu :(
      Bonne semaine, Laurence

      Supprimer
    2. Merci Stelda, tu es adorable ... pas Darel c'est sûr, je connais les collections par coeur ou presque puisque ce sont mes voisines !

      Supprimer
  4. Oui, quelle ironie tout ça...
    L'autre côté de la médaille est souvent très violente pour ces étoiles :/
    En ce moment je lis Marilyn Monroe enquête sur un assassinat, je suis obligé d'alterner avec un autre bouquin, je fais que pleurer ;))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te comprends. J'ai lu Marylin et JFK et à la fin, j'avais envie de pleurer et de vomir à la fois. C'est rude...

      Supprimer
  5. Elle a un visage et un "chien" qui me fascinent depuis que je suis ado... J'avais même fait une série de dessins d'elle à une époque!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je crois que l'expression "avoir du chien" a été faite pour elle :)

      Supprimer

Des difficultés pour laisser un commentaire ? Passez sous Safari ou Firefox