Le défilé des vanités + concours!

Dans quelques jours, les marques de prêt-à-porter envahiront Paris et ce sera le grand moment des rédactrices de mode. On leur piquerait bien leur place pour voir de près les nouveautés. Sauf que... sauf que les défilés durent 12 mn et qu'il faudrait se fader le reste 346 jours par an. Car la vraie vie d'une rédactrice de mode, cela peut être bien plus corsé, à en croire Le Défilé des vanités, le dernier roman doux-amer sur la mode.

Cécile Sépulchre

D'abord, s'occuper d'un cochon amené par avion, pour un shooting mode. Lui installer un enclos dans la cour d'un immeuble hausmannien, c'est (relativement) facile. Ca se complique quand il faut gérer ses crises de manques après qu'une main mystérieuse l'ait nourri à la coke. Il vous faudra aussi faire avec le boss. Là encore, rédac' chez Vogue ou à EDF, on en passe (presque) toutes par là. Mais quand la boss est surnommée Queen par toute la boîte, on se doute que la dite boss doit être dotée d'un tempérament assez particulier.

Et puis il y a  le collègue peu confraternel, aveuglément soutenu par la boss qui vous renvoie systématiquement dans les roses si vous oser contrarier son génie méconnu. Il y aussi la petite cousine d'une relation, que vous accueillez comme stagiaire et qui, un jour, s'assoit dans votre siège. Entre deux bouclages, vous devrez supporter les caprices de chacun, leurs régimes ratés, leurs crises d'angoisse et leurs crises d'ego.

Cécile Sépulchre décrit tout cela dans Le Défilé des vanités. Ce n'est pas tout à fait une fiction, puisqu'elle a été 10 ans rédactrice en chef à L'Officiel Mode. Elle a noté, pendant des années, toutes les anecdotes drôles ou extravagantes vues et entendues, m'a-t-elle expliqué : "Et il y en a, dans ce milieu! C'est un monde drôle et étonnant, un milieu où les gens sont souvent comiques ou déphasés, parfois les deux, un monde qui adore l'humour et les traits d'esprit, assez lucide et qui a du recul sur lui-même."

Dans son roman, Cécile recréé un monde parallèle avec un magazine de mode (bien nommé "Luxe Addict"), un créateur sur-médiatisé mais au talent douteux, un photographe capricieux, un directeur artistique tyrannique, une rédactrice en chef si consciencieuse qu'elle finit à l'hosto, une stagiaire aux dents longues, une socialite à qui tout réussit... Toute ressemblance avec des personnes réelles serait bien sûr pure coïncidence.

Il n'y aucune rancoeur ni méchanceté dans ce roman. Au contraire. Cécile regrette simplement que la mode s'étouffe elle-même. "Personne n'ose jamais dire quand un défilé, un produit est mauvais. C'est malsain. Non seulement pour les journalistes qui ne peuvent remplir leur rôle et pour les lecteurs qui sont frustrés mais aussi pour les marques." Car les clientes, qui ne sont pas idiotes, ne cautionnent pas n'importe quoi. Et certaines marques ne comprennent pas que leurs produits, encensés par la presse, ne se vendent pas.

Cécile ne règle ses comptes avec personne, elle a voulu révéler les déviances du milieu. Et la souffrance de certaines rédactrices face à ces dérives. Comme beaucoup de journalistes de mode, elle a constaté la transformation de son métier dans les années 90 : "L'écrit est passé au second plan et le visuel a pris le pouvoir. Qu'il prenne autant de place a bouleversé les rédactions et le journalisme. Et cela ne concerne plus que les féminins et les journaux de mode. Dans les news aussi, l'image gagne de plus en plus de terrain." Elle ajoute même : "Chez Colette, ils ne veulent d'ailleurs que des livres d'images, sans texte ou presque." Sans gris, comme on dit dans les magazines.

Au-delà des coulisses du milieu, l'auteur voulait aussi parler des femmes aujourd'hui. La difficulté de concilier travail et vie personnelle, la complexité des relations amoureuses modernes, la difficulté de vieillir. Comme Elisabeth, la rédac' chef, qui se botoxe et se silicone consciencieusement jour après jour pour rester dans la course effrénée à la beauté, à la jeunesse. Quitte à finir défigurée. Ou Bille, la jeune assistante qui décide de se consacrer uniquement à son travail, faisant le deuil de toute vie affective. "Le monde de l'entreprise devient tellement violent que beaucoup de cadres craquent. Et la presse n'en parle pas beaucoup, de cette violence" souligne Cécile. C'est vrai. Et lorsqu'on mixe le milieu de la presse et le milieu de la mode, on obtient un conglomérat qui travaille sous pression maximale.

J'ai acheté le Défilé des vanités dès sa sortie. J'étais stupéfaite qu'une rédactrice en chef française ose parler de son milieu. Alors, non, ce n'est pas Le Diable s'habille en Prada. Cécile ne peint pas de monstres. Elle est plus subtile : elle dessine des personnages comme on en côtoie tous et dont les qualités et les défauts sont exacerbés par un milieu obnubilé par le paraître.

Ce qui est étonnant, c'est que ce livre n'ait pas eu plus de critique. Très peu de magazines féminins ou de mode en ont parlé. Auto-censure ? On est loin d'un livre à charge, les personnages sont réussis et attachants. Et ce roman est quand même une première française. Je pensais (j'espérais!) qu'on parlerait plus de ce roman, qui montre la mode toute nue. Avec les bons et les mauvais côtés. Mais qui est parfait ? Personne...


Le livre se termine par un organigramme, l'ours, cet encart exigé par la loi que l'on trouve dans tous les magazines. Ici, il est drôle et bourré de tendresse. Cécile n'a oublié personne. Et surtout pas les lecteurs. Et en lisant ce petit ours plein d'humour et de gentillesse, je me suis dit que Cécile était une personne hors normes. Je suis heureuse de l'avoir rencontrée.

Les Editions Balland m'ont gentiment envoyé un exemplaire à vous offrir. 
Si vous souhaitez participer, c'est facile : précisez-le dans votre commentaire. 
Et je serai heureuse de savoir ce que vous, vous attendez d'un magazine de mode.

Je tirerai au sort une gagnante le 24 février. 


Pour aller plus loin : une jolie tribune de Cécile dans le Huffington Post

Le Défilé des vanités, de Cécile Sépulchre - 400 p., 22,90 € - Editions Balland

PS.  Surtout, surtout, j'espère qu'il y aura un film!! Et une suite...

Sources photos : Cécile Sépulchre et Balland

stelda

62 commentaires:

  1. Bonjour, je souhaite participer à ton concours. Ce livre est dans ma liste de livres à acheter depuis plusieurs semaines. Merci pour cette jolie initiative !

    RépondreSupprimer
  2. Je participe avec plaisir. C'est toujours une joie de te lire, j'apprends à chaque fois énormément :)

    Des bisous

    Julyette

    RépondreSupprimer
  3. Tu m'as donné envie de lire ce livre. Voir de l'autre côté du miroir ...

    RépondreSupprimer
  4. Je participe avec plaisir, déjà pour découvrir la plume de cette auteure, et aussi parce que je sens que ça doit être bourré d'humour et d'ironie :) merci !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est plein de drôlerie. Et en vrai... c'est pire :D!

      Supprimer
  5. je suis tres heureuse de participe et avec plaisir et le sourire . je serais tres curieuse de decouvrire biensur tres heureuse de vous suivre merci a tres vite vanessa

    RépondreSupprimer
  6. Bonsoir !
    Merci beaucoup je suis bien tenté par cette lecture moi
    J'aime beaucoup lire les revues produits dans les magasines modes
    Encore merci et bonne soirée
    audelilou56@yahoo.fr

    RépondreSupprimer
  7. LEBOURGEOIS Marine16 février 2014 à 18:23

    Bonsoir,
    Je participe avec grand plaisir ^^
    Trop top, j'adore !
    Ce que j’attends d'un magazine de mode et bien des bons plans pour des fringues de bonnes qualités à petits prix ;-)
    Mon mail : mamadu27120@hotmail.fr
    Bonne chance à tout le monde et mille merci =)
    Belle soirée

    RépondreSupprimer
  8. Bonsoir,
    Merci pour ce superbe concours auquel je participe avec grand plaisir !
    Ce livre me donne vraiment envie ! J'envie déjà l'heureux gagnant !!

    * Manon.Eury21@yahoo.fr

    Bonne continuation,je croise les doigts !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hop, on croise les doigts de pied aussi :)

      Supprimer
  9. ce serait avec plaisir de participer a ton concours. j'aimerais découvrir qui sera je l'espère passionnant.

    RépondreSupprimer
  10. Alors pour une fois, Stelda, je veux bien participer ! Tu as semé la curiosité dans mon esprit !!! Même si je ne gagne pas, je crois que j'irai l'acheter... Encore merci de nous faire découvrir, comme toujours, de petites pépites inconnues ou presque !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et je viens d'en lire encore un autre palpitant! Faudra que je vous en parle ;-)

      Supprimer
  11. bonjour,

    je participe avec plaisir, merci pour ce concours;) j'ai hate de pouvoir lire ce livre :)

    ce que j attends d'un magazine féminin, du second degré, pas de jugement (ce coté si t es pas comme ca ou tu ne fais pas comme ca, tu n as rien compris à la vie), et une certaine honnêteté ou logique dans les articles produits, c'est a dire ne pas encenser qq chose qui a été conspué trois moi auparavant ou l'inverse...

    RépondreSupprimer
  12. Je NE participe pas au concours (mais merci pour la proposition), je voulais "juste " réagir au bouquin et à son (non) écho. Je dois bien avouer que je n'en avais pas du tout entendu parler et, comme je ne lis plus les magazines à publicité (sic, tu comprends maintenant pourquoi je ne participe pas .....). Que ce monde de l'édition soit particulièrement agité du bocal, je m'en doute bien, avec, parfois, des dérives et des tragédies, mais aussi, surement, des réussites et de belles aventures. Cependant, j'ai beaucoup de mal à nommer cela du "journalisme", surtout quad, à longueur d'année reviennent les mêmes thèmes, les mêmes frilosités, les mêmes stéréotypes. Pour ce qui est du bouquin, ma curiosité est, un peu, aiguisé, mais j'attendrai de le trouver en bibliothèque pour en savoir plus.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Jusque dans les années 80, c'était du journalisme. C'est à dire que les rédactrices cherchaient, se renseignaient, dénichaient des créateurs ou des produits inconnus. Même si c'était moins important que la politique ou les relations internationales, c'était tout de même du journalisme : elles analysaient, expliquaient, vérifiaient.
      Aujourd'hui, hélas, on leur interdit souvent de présenter une marque qui n'est pas annonceur. Et le texte se réduit au profit de l'image, une image sans créativité, ultra lissée, pour "séduire" la masse.
      C'est justement cette dérive que dénonce Cécile.

      Supprimer
  13. Merci Elisabeth pour cette formidable critique. Je crois que c'est l'article le plus fouillé qui ait été écrit sur mon roman ! Et bravo pour son blog !! Pour répondre à Eveange66, ce livre est un peu polémique, car il présente plusieurs niveaux de lecture. Au delà du roman léger qui s'amuse de situations cocasses (quasi toutes réelles !!), il remet aussi en question certaines dérives que le public ignore. Au final, c'est un plaidoyer pour un retour au vrai journalisme. Qui peut aussi exister dans la mode, car c'est un secteur passionnant.
    Merci pour tous ces soutiens qui font chaud au coeur !
    Cécile Sepulchre

    RépondreSupprimer
  14. Je te lis depuis longtemps déjà. Un de mes premiers gestes du matin trois fois par semaine (en vrai, je regarde tous les matins au cas où...). Je participe à ce concours et croise les doigts pour le recevoir. Ce livre m'a l'air fort intéressant et ta manière de le décrire rend son auteure touchante. Que la chance soit avec moi!
    Maeve

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oooh, merci Marie Eve! Je suis très touchée. Hélas, le temps me manque pour écrire tous les jours et je suis la première frustrée.
      Allez, je croise les doigts!

      Supprimer
  15. Tiens, je prend justement le train pour Paris ce mâtin ! ... Je vais essayer de le trouver en kioske en gare, comme je ne me suis pas encore prévu de lecture !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne crois pas qu'il soit en gare, hélas.Mais j'espère que tu as fait bon voyage malgré tout ;-)

      Supprimer
  16. Bonjour
    Merci pour ce chouette concours
    Je tente ma chance avec plaisir
    Dans les magazines de mode, j'aime voir de jolies pièces, accessibles financièrement et portables par chacune !
    Djahann

    RépondreSupprimer
  17. Le livre ne sera pas à la gare car il n'y a là que des livres dont les éditeurs ont acheté les emplacements. En revanche vous y trouverez des Vengeance en Prada absolument partout car ils font une grosse opération marketing pour écouler leurs stocks pléthoriques.
    Le Défilé des vanités peut se demander en librairie et sur amazone.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que je l'avais cherché en kiosque et ne l'avais pas trouvé. Je l'ai commandé sur Amazon.

      Supprimer
  18. À sa sortie, je me suis dit que je devais absolument me le procurer et ça m'a complètement traversé l'esprit ! Merci pour la "piqûre de rappel" Stelda :)

    RépondreSupprimer
  19. Biberonnée à ELLE qui me fait parfois rêver, parfois hurler mais complètement accro !
    Je participe of course !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aaah, ELLE! J'avoue que j'aime bien leur nouvelle maquette (mais j'ai l'impression que les articles sont de plus en plus courts, non ?)

      Supprimer
  20. un livre recommandé par Stelda, ça ne se manque pas!
    clairou

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hou, suis toute rouge, là. Merci Clairou <3

      Supprimer
  21. Hello ! Aller, l'important, c'est de participer :-) Tu m'as donné envie de lire ce bouquin !
    Et concernant les magazines féminins, je peux affirmer que ça fait des mois que je n'en ai pas lus. Quand je voyageais pour le boulot, j'en achetais régulièrement pour passer le temps, mais dans le fond, ils m'ennuient : grosso modo toujours les mêmes thèmes, les mêmes journalistes, les mêmes rengaines, trop de pub et tout ça manque de sincérité. J'ai tout ce que je veux sur le net, notamment avec les blogs :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Zou, je t'ajoute à la liste des participantes ;-). Fais tout de même un voeu pour qu'un nouveau mag voit le jour.

      Supprimer
  22. J'ai envie de lire ce livre, je le mets sur ma liste des livres à acheter. Pour le moment, je n'ai jamais été déçu par les livres que tu proposes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Christine, tu es adorable <3 J'espère ne pas te décevoir cette fois encore.

      Supprimer
  23. Merci pour le concours, je vais y participer. J'ai entendu parler de ce livre, surtout sur la blogosphère et ce ne doit pas être un hasard. Je n'achète plus que très rarement un magazine féminin. J'en attendrais, comme dans tout magazine, tout d'abord un vrai plaisir de lecture, donc de bonnes plumes, un peu comme feu "20 ANS" pouvait en avoir (le seul magazine qui m'ait donné des fous rires). Puis à la fois plus de proximité, via des conseils, et plus d'articles de fond qui m'apprendraient des choses. Faisons la fausse naïve : tiens, étonnant comme il n'y a aucun article sur l'économie, le marketing, la financiarisation de la mode (du luxe) dans les magazines féminins !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hihi, tu m'as bien fait rire! C'est pour ça que je lis Les Echos ou Challenges. C'est fou ce qu'on apprend sur le secteur de la mode ;-)

      Supprimer
  24. Bonsoir !
    J'aimerais également participer à ce joli concours ! Le livre a l'air génial !
    Perso, je lis Vogue tous les mois (j'y suis abonnée). Ce que j'y trouve, c'est plus un magazine de mode. C'est aussi bien de la culture, des infos sur les dernières sorties, des news beauté, des intervieuws, des shoots qui font rêver,... C'est aussi l’échappatoire à la morosité du quotidien, un peu comme un rêve sur papier glacé dans lequel on peut se plonger dès qu'on a dix minutes de libre. Comme tu le vois, je suis assez exigeante avec les magazines de mode ;)
    En tout cas merci pour ce concours !
    À bientôt sur ton blog, j'adore tes articles, même si je ne commente que rarement ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Nyx ;-). J'apprécie que Vogue ait la main plus légère sur le photoshop, ça, c'est vraiment cool!

      Supprimer
  25. Je ne participe pas mais j'attends le film comme toi ! Depuis quand les magazines de mode parlent-ils de bons livres ? Ne t'étonnes pas de ne pas l'y trouver. Oui je suis vache, là Ah Ah !!! Tu as fait une belle rencontre et surprenante tu as raison. C'est tellement "fashioniquement correct" tout ce qui tourne autour de l'apparence qu'en effet, briser le silence relève du défi ! Merci pour cet article.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En film, ce serait hilarant. Je vois bien Catherine Deneuve en Queen... Et Carole Bouquet en Elisabeth ;-)

      Supprimer
  26. Coucou !

    je participe volontiers.
    Pour moi un magazine de mode doit à la fois faire rêver MAIS ne pas être inaccessible. S'il n'y a que des choses hors de prix que je ne peux pas m'offrir, je laisse tomber !
    Gros bisous

    Aurélie
    etaureliealors at gmail.com

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que c'est très frustrant quand il n'y a que des robes à 10 000 dollars :(. Bises, Aurélie

      Supprimer
  27. Moi je veux jouer parce que je ne lis pas assez en ce moment, ou alors des trucs bien techniques et complexes qui mettent mes petites neurones à mal... Et puis un roman qui ne crache pas dans la soupe c'est sympa aussi de temps en temps...
    Voilaaaa! :)

    RépondreSupprimer
  28. Hello! merci pour ce concours je participe!
    j'attends d'un magazine de jolies photos, des infos beauté et soin, des nouveautés mais pas des produits hors de prix ou des looks improbables surtout!
    bises
    céline

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon, on va faire un magazine magique avec toutes vos idées :). Bises!

      Supprimer
  29. Bonsoir Stelda,
    je tente ma chance pour le concours merci !
    C'est vrai que les magazines de mode actuels sont très tournés sur le visuel, je ne sais pas comment cela était "avant" car cela fait peu de temps que j'en lis. Et je ne les connais pas tous... La plupart manquent d'articles de fond, décrire l'histoire d'une marque, les choix d'une collection, de sa fabrication, de l'origine des matières premières seraient intéressants.
    Merci pour ce blog très riche et éclectique qui change des blogs "vitrines de marque".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chic, une 3ème Laurence :) Comme toi, c'est ce que je rêve de trouver dans les mag'. Merci pour ton adorable commentaire et bienvenue à bord!!!

      Supprimer
  30. Je ne participe pas car je l'ai déjà! Dévoré en trois jours. J'ai adoré. Il serait parfait en film! Tout est juste et contrairement au Diable, les personnages sont plus fouillés et, d'accord avec toi, attachants.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me rappelle que tu l'avais mis sur ta liste de Noël. Tu as donc été exaucée ;-)

      Supprimer
  31. Hello,
    J'ai tellement envie de le lire... Je participe alors avec grand plaisir!
    Je croise les doigts.
    Bisou.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Allez, hop, on croise les doigts pour ManoHeeH

      Supprimer

Des difficultés pour laisser un commentaire ? Passez sous Safari ou Firefox