Le coiffeur, univers impitoyable



J'avais promis à Paula d'en parler et je l'évoquais à nouveau hier : les coiffeurs et moi, c'est une longue histoire pleine d'amour et de haine.
Au vu des articles vengeurs lus ici ou là, je ne suis d'ailleurs pas la seule. Vous connaissez cette devinette arabe : "Quelle est la meilleure et la pire chose au monde ?" La réponse est la langue mais ce pourrait être le coiffeur. Un coiffeur, c'est un peu le pire et le meilleur : il a le pouvoir de vous transformer en wonder woman ou de vous donner la confiance en soi d'un stagiaire intégrant la direction générale d'une grande entreprise.

Si je pars avec un handicap, des cheveux frisés/bouclés, pas faciles à coiffer (les bouclées me comprendront), je crois tout de même avoir vécu un parcours initiatique hors normes ces 20 dernières années.

coiffure défilé PAP Chanel, hiver 2013
Récapitulatif en 10 étapes :
  • A 18 ans, premier contact avec un coiffeur. Pour me couper les cheveux que j'avais longs jusqu'au bas du dos. Je me retrouve avec un carré tout ce qu'il y a de pas stylé du tout... J'avais de vagues airs de Cléopâtre. Genre chevelure pyramidale. La cata.
  • Un jour, je lui demande timidement si on peut un peu effiler, dégrader, bref, faire un truc moins... rigide. Elle opine avec enthousiasme et me fait un carré dégradé pire encore. J'avais l'air d'un caniche et le crâne en forme de losange. Fin de l'expérience, retour à la case pyramide.
  • Pour mon mariage, n'étant pas du genre over stressée, je n'ai même pas pris la peine de faire des essais coiffure. Je voulais un chignon à la romaine, le truc improbable à l'époque. Le coiffeur ne voyait pas du tout de quoi je parlais. Il était 14h, on se mariait à 15h, y avait urgence et pas le temps d'aller sur Wikipédia lui montrer les fresques de Pompéï. D'ailleurs, Wiki n'existait pas. Je me suis retrouvée avec une coiffure en forme de grenade sans avoir le temps de dire ouf. Deuxième traumatisme.
  • A 25 ans, une amie (toujours divinement coiffée) me pousse à aller voir son figaro. Il met fin à mon carré cléopâtrien et m'offre un petit dégradé lisse, façon Inès. Punaise, j'étais une nouvelle femme!!! Enthousiasme. J'ai repris goût au coiffeur. J'ai même fait des mèches bordeaux (votre indulgence, s'il vous plaît. J'avais 25 ans et on était en 2002).
  • J'ai tenté une infidélité et suis allé une fois chez un coiffeur hyper à la mode, dont tout le monde disait le plus grand bien. C'était le Tony & Guy de Marseille. Techno à fond, employés moulés dans des teesh Diesel, chewingumant et platinés, coupe à 60 €. Catastrophique, suis sortie avec la tête de Desirless. Suis retournée chez mon petit figaro de quartier qui ne se la racontait pas et me faisait coupe+ mèches à 35 €.
  • Un déménagement me contraint de mettre fin à cette belle histoire. Arrivée à Tours, je partis en chasse d'un coiffeur. Un essai, deux essais... c'était pitoyable.
  • Un jour mon mari me dit "je viens de trouver un coiffeur, il a l'air sympa, tu devrais essayer". Oui, même Mr ne supportait plus mes coupes approximatives. J'y cours. Le type n'avait pas du tout l'air d'un coiffeur : un mix entre un fan de AC/DC et un biker texan. Bon, je me dis que l'habit ne fait pas le moine. Il me demande ce que je veux, je réponds "changer de tête, faites ce que vous voulez". Prise d'un coup de folie, quoi! Ravi, il coupe, coupe, coupe... J'étais flippée, mais au point où j'en étais, je n'avais plus grand chose à perdre (à part des cheveux). Je suis rentrée à la maison un peu tremblante, guettant le verdict de Mr. "Tu ressembles à Halle Berry!" Ah oui, quand même. L'amour est aveugle et ce coiffeur était un magicien. 
  • A 30 ans, j'avais enfin trouvé THE coupe et THE coiffeur. Tout semblait donc se terminer pour le mieux. Sauf que ce coiffeur s'est mis à sniffer pendant le service. Un beau jour, voilà qu'il rigole tout le temps du shampoing, lâche ma coupe en plein travail pour partir dans la réserve et en revient un peu excité et reniflant : il faillit me couper 3 fois l'oreille ; effarée, tenant à mon intégrité physique, je fais mon deuil du coiffeur aux mains d'argent et partis en quête d'un autre salon.
  • Je décide d'aller au plus simple et tente le coiffeur au coin de ma rue. Lui avait l'air un peu bizarre mais son employée était extra. J'étais ravie. Hélas, les meilleures choses ayant une fin, l'employée est partie... Un matin, j'arrive, crac, elle n'était plus là. Il me propose de me coiffer. Je ne le sentais pas vraiment mais bon, pourquoi pas ? Pire erreur de ma vie. Il sort une tondeuse et me rase tout l'arrière de la tête. Véridique. Vous pouvez demander à Bree... J'étais tétanisée. Elle me vit arriver affolée, un bonnet sur la tête : "tu peux me donner l'adresse de ta coiffeuse???" et garda les enfants pendant que je faisais réparer les dégâts du mieux possible (sachant que les cheveux, ça ne se recolle pas). La coiffeuse de Bree étant une fée, elle parvint à aténuer l'effet GI Jane. J'appris par la suite que le coiffeur à la tondeuse buvait. Y a pas de hasard.
  • Il y avait un autre salon au bout de ma nouvelle rue ; pas dégoûté des risques que peut cacher l'artisanat de proximité, je tente ma chance. La coiffeuse était adorable et j'avais l'air jolie en la quittant. Et pour 25 €. Bonheur pendant des mois! Mais hélas, elle aussi a changé de salon... et partie je ne sais où. Son patron est loin d'être aussi doué qu'elle et après une ou deux coupes approximatives, j'ai pris la décision qui s'imposait, que j'aurais dû choisir depuis des années : confier ma tignasse à mon amie Lady L, coiffeuse de son état. J'ai longtemps hésité parce que si elle me rate, je n'oserai jamais lui dire mais ç'a été une sage décision : elle ne m'a jamais ratée.

Les conclusions tirées de ces diverses expériences : 
  1. Le turn-over est très important dans les salons de coiffure.
  2. Toujours avoir une perruque / bonnet / foulard sous la main en cas de catastrophe capillaire
  3. Quand vous avez un coiffeur sérieux et sympa, épousez-le / enfermez-le dans votre cave / clonez-le. 
  4. Il faut faire confiance à ses amies.
Comme Marc Jacobs, on peut aussi opter pour la perruque.
Défilé PAP hiver 2013


Dédicace à Lady L, avec toute ma reconnaissance

stelda

40 commentaires:

  1. pour ma part, j'ai eu peu d'expériences coigffeurs pour la simple raison, d'abord, que je n'ai pas le cheveu compliqué (lisse, noir, fin, brillant, ile ne peuvent même pas me dire "on fait une couleur?", y en a déjà une, implacable; et qd bien même ils tenteraient, en plus je leur dis: nan, pas possible je fais dejà des Henné (là, ils t'engueulent, certes, mais ça les arrête tout de suite).
    Sinon, je vais chez JC Aubry (alias coiffures du monde), j'essaie avec tjs la même employée d'une fois sur l'autre et je n'ai jamais eu de cata..
    La seule expérience négative était ma seule experience chère (hors de question de laisser plus de 30€ chez un coiffeur, c'est un principe), chez J Dessange qd j'étais à Paris: genre j'ai dépensé 500 balles de l'époque (100 euros aujourd'hui pour shampoo coupe brush), résultat magnifique mais tellement rien coupé que 15 jours après limite fallait y retourner....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu es sage de ne pas changer de coiffeuse : c'est vraiment la personne qui fait la différence, plus que le salon ou la franchise, je crois. Il faut que la coiffeuse ait de la technique et de la psychologie. Lady L, par exemple, demande toujours à ses clients quelles sont leurs habitudes de coiffage. Tu ne propose pas la même coupe si la cliente passe 3 mn ou 3 h dans sa salle de bain le matin ;-)

      Supprimer
  2. Ma coiffeuse va être furieuse si je l'enferme dans ma cave.
    Je suis incapable de retracer mes épisodes coiffeurs mais en efft, trouver le bon n'est pas évident surtout lorsque l'on déménage.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ça le pire, quand tu déménages! Retrouver un coiffeur... plus compliqué encore qu'un toubib :D

      Supprimer
  3. Halle berry : je confirme, tu as un air!
    Cest tellement vrai :)
    J adorerais voir une photo de toi avec cette coupe. D ailleurs t as pas essayé de venir avec la photo chez le coiffeur ?
    Et tu en es où maintenant ? Tu laisses pousser ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Roooh, mon mari n'est peut-être pas aveugle, alors! J'hésite toujours à laisser pousser. J'essaye 3 ou 4 mois et puis je craque généralement et retrouve une coupe plus ou moins courte. J'aimerais bien retrouver cette coupe mais seul le barbier coké a réussi à me la faire, hélas. Même Lady L n'y arrive pas :(

      Supprimer
  4. je n'ai jamais eu de problème mais c'est peut-être parce que je ne suis pas très courageuse et je ne tente pas des trucs qui me changent trop, mais j comprends ton traumatisme du coup !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah non, le coup de la tondeuse, c'était HORRIBLE. T'as raison de ne pas être téméraire, sur ce coup-là ;-)

      Supprimer
  5. Jolie dédicace à ton amie!
    J'avoue que j'ai eu du mal aussi à trouver mon bonheur!
    Si le coiffeur est bon, peu importe ton type de cheveux! Mais il faut le dégotter celui-là!
    Quoi qu'il en soit je suis tout à fait d'accord avec toi sur le: une fois qu'on a trouvé la perle rare il faut l'enfermer dans sa cave.
    Après qu'ils apprécient la chose on s'en fout un peu, l'essentiel c'est notre bien être à nous! :)
    Des bisous!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle le mérite : elle m'a sauvée du désespoir!
      Suis bien d'accord avec toi : un bon coiffeur gère tous les types de cheveux. Hélas... ils ne sont pas si courants que ça. Je n'enferme pas Lady L mais je lui offre l'apéro : ce qui revient à peu près au même, sauf que c'est plus agréable :D

      Supprimer
  6. Ouais moi je n'ai toujours pas trouvé le coiffeur de mon coeur et ce n'est pas faute de changer tous les 3 mois... PArfois, tu es canon en sortant et deux jours après c'est Bagdad sur ta tête. Si seulement, je pouvais avoir une amie coiffeuse (douée)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai : j'ai oublié de préciser tous les critères d'une bonne coupe ! Facile à coiffer, qui vieillisse bien et ne coûte pas une paire de chaussures YSL.
      Le jour où tu trouves la perle rare, ne le lâche pas, surtout. Bonne chasse, Paula :)

      Supprimer
  7. Je viens de changer de coiffeuse : celle que je fréquentais jusqu'à présent m'a loupé 2 ou 3 fois de suite (cheveux incoiffables sitôt le premier shampooing). Combien de temps durera cette nouvelle relation ? Mystère.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère très longtemps, Chris ;-)

      Supprimer
  8. Trooop dur de trouver un bon coiffeur !
    Après un trauma atroce dans une station de ski (oui je sais quelle drôle d'idée de se faire couper les cheveux dans une station de ski...), je suis pas allée chez le coiffeur pendant au moins 4 ans.
    J'ai été obligée de faire du démarchage de coiffeur pour mon mariage pck là pour le coup, je voulais y être allée au moins 1 fois avant le jour J et là miiiiracle, j'ai trouvé ze pur coiffeur !!
    Le seul problème c'est qu'il est à Rouen et que j'habite Paris.... -_-

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ma foi non, pourquoi les coiffeurs seraient-ils plus mauvais dans les stations de ski ?
      Te voilà obligée d'aller passer le week-end à Rouen toutes les 6 ou 8 semaines :D

      Supprimer
  9. J'ai beaucoup ri parce que je me retrouve dans ce parcours. Oui, j'ai eu également droit au coup de la tondeuse à la place d'un "léger dégradé"... Foulards et bandeaux obligatoires pendant des semaines. Après, j'ai trouvé ma coiffeuse fétiche ; je profite de mes séjours dans le sud de la France pour me faire coiffer. Sinon, bon à savoir : à Paris, je suis parfois allée dans le salon Dessange à Bastille et la coupe a toujours été nickel. - N.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est peut-être un complot des coiffeurs et des chapeliers, finalement. Heureusement qu'il y a le chapeau pour nous sauver la mise dans ces cas-là! Mais quand ça arrive quelques jours avant un mariage ou un RV pro important, gloups.
      Merci pour le tuyau du salon Dessange à Bastille ;-)

      Supprimer
  10. Le coiffeur à la coc' et le buveur, je comprend ton traumatisme !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te jure, ça n'arrive qu'à moi! J'ai appris par la suite que les deux étaient trèèèès connus dans le milieu des coiffeurs. Mais je crois que je suis la seule à avoir cumulé les deux spécimens!

      Supprimer
  11. Tiens c'est marrant, je suis en train de préparer un article de ce genre :)

    Tu en as vécu de sacrés belles mine de rien !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai hâte de le lire ;-) Je me souviens d'un article où tu étais très contente de ton coiffeur. Ca s'est mal terminé ?

      Supprimer
  12. Ah ah excellent article, on a toutes eu des ratés avec les coiffeurs et c'est toujours le drame. Et je suis toujours en quête du salon et de la coiffeuse parfaits!

    xx

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu habites à Tours centre, je peux te conseiller ma coiffeuse :)

      Supprimer
    2. Bonjour Stella, je découvre ton blog et cet article seulement maintenant grâce à une recherche google. Je suis sur Tours depuis 10 ans et pas moyen d'être satisfaite par un seul coiffeur ces derniers temps. J'ai également eu des aventures capillaires rocambolesques, j'avais rencontré une très bonne coiffeuse dans mes débuts sur Tours mais elle s'est reconvertie. J'ai les cheveux mi-longs et bouclés-frisés-mousseux-secos , je n'arrive pas à trouver un bon "coupeur" de cheveux, pourrais tu m'aider s'il te plait

      Supprimer
    3. Hello Angèle,
      Je sais que Carpy est un excellent coupeur.
      Sinon, tu peux aller chez Au Salon, rue de La Fuye, un petit salon tenu par mon amie. Elle est très attentive à la nature du cheveu et au mode de vie de la cliente.
      Il y a aussi IXXS, avenue de Grammont, où les coiffeurs sont très bien et qui n’est pas très cher.
      J’espere que tu trouveras ton bonheur.

      Supprimer
    4. Merci infiniment pour ta réponse. Je vais tenter le salon de ton amie alors :)
      Bon dimanche

      Supprimer
  13. Tu as l'air d'être tombée sur des coiffeurs pas doués du tout ! Je compatis, dès que tu as les cheveux un peu ondulés c'est galère mais alors avec des cheveux bouclés, l'horreur !
    Courage ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Des pas doués et deux fous :D. Bon, là, je suis sortie d'affaire mais du coup je n'oserai plus jamais déménager.

      Supprimer
  14. Ah oui, je te comprends j'ai eu des misères aussi de ce côté là, je vais dans des salons de commerce, parfois c'est bien et parfois c'est l'horreur (je me les recoupe souvent en arrivant chez moi) et sinon, comme j'ai les cheveux longs, je n'y vais qu'une ou deux fois par an... J'imagine que ça a dû être la vraie galère pour toi, heureusement tu as trouvé ton bonheur ! :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu te recoupes les cheveux seule ? waouh, tu es douée!! Je suis bluffée.

      Supprimer
  15. J'ai souvent remarqué chez le coiffeur qu'on a beau leur expliquer ce que l'on veut ils partent souvent dans leur délire ce qui résulte qu'ils font la plupart du temps CE QU'ILS VEULENT et non ce que NOUS désirons. A chaque fois c'est à peu près la même chose moi qui porte la raie sur le milieu ils me là mettent toujours sur le côté même si je leur dit au moins 3 fois à croire parfois que leur cerveau est stérile ! Du coup, depuis plusieurs année je me fais coupe et couleur, et même mèches moi-même. J'achète mes couleurs chez les grossistes pour ne pas abîmer mes cheveux et ainsi j'obtiens ce que JE veux et le tout à moindre coup.
    Gros bisous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nan mais carrément! Maintenant, je me bats mais avant je n'osais rien dire. Ce qui m'énerve le plus, c'est quand ils te coupent 2 cm... et que tu es contrainte d'y retourner 3 semaines après parce que t'as plus l'air de rien. Dans ces cas-là, j'y retourne... mais chez un autre, na.
      Gros bisous

      Supprimer
  16. J'ai les cheveux bouclés alors je comprends d'autant plus la difficulté de trouver un coiffeur qui arrive à travailler avec cette texture de cheveux et surtout à faire un truc joli en sortant et possible à refaire après un shampooing à la maison.
    pendant des années j'ai eu un petit carré plongeant, plus ou moins réussit selon qui me coiffait puis j'ai fait pousser pour mon mariage depuis je ne suis plus jamais retournée! J'ai aussi fait pas mal de couleurs à l'époque et là c'est encore une autre paire de manches!
    Mais j'ai ri quand je t'ai lu car systématiquement quand je vais chez le coiffeur j'emmène un bonnet ou foulard! Perso c'est qu'ils me foirent mes brushings (so 80' on se croirait dans Dallas avec le volume et le mouvement)! Du coup je rentre refait au lisseur et là je vois enfin s'ils ont fait du bon boulot ou pas!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ahhh, le brushing... c'est encore une histoire de fous, ça. Le bon brush', c'est aussi rare que la bonne coupe.

      Supprimer
  17. Bon ca va il n'y a pas qu'à moi que cela arrive les désastres capillaires - cele me console - Ma pire expérience c'est chez Maniatis dans le 6ème j'avais décidé de changer de tête mais en allant chez Maniatis qu'une de mes copines fréquentait j'ai pensé assurer le coup. Et non je suis ressortie du salon coupe + couleur Bowie époque Ziggy Stardust - Ils avaient même poussé le détail en me décolorant les sourcils roux clairs (je suis brune) le choc - tout ca pour 350 € - Résultat plus jamais je n'y dans une grande enseigne - LISA

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que ça nous arrive au moins une fois :D. 350 € ??! Ouch, ça fait cher le retour aux années 80! Tu devais avoir envie de pleurer en sortant, ma pauvre...

      Supprimer
  18. J'ai pas eu le temps de tous lire faut que je repasse, mais ce commentaire "J'ai tenté une infidélité et suis allé une fois chez un coiffeur hyper à la mode, dont tout le monde disait le plus grand bien. C'était le Tony & Guy de Marseille. Techno à fond, employés moulés dans des teesh Diesel, chewingumant et platinés, coupe à 60 €. Catastrophique, suis sortie avec la tête de Desirless. Suis retournée chez mon petit figaro de quartier qui ne se la racontait pas et me faisait coupe+ mèches à 35 €" est tous simplement magique ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup pour votre visite et pour ce gentil commentaire :)

      Supprimer
  19. J'adore votre article mais auriez-vous des modèles de coiffure homme bordeaux que je pourrais proposer à mon mari à faire pour les fêtes ? Merci d'avance :)

    RépondreSupprimer

Des difficultés pour laisser un commentaire ? Passez sous Safari ou Firefox