Comment diviser son budget mode par 10 ?

Faites des enfants. Fallait que je vous l'avoue. Mon budget fringues a suivi une courbe inversement proportionnelle à l'inflation : en dix ans, il a été divisé par mon nombre d'enfants (ok, je n'en ai pas 10 mais 3 égale largement un budget de modasse et oui, j'avais un vrai budget de modasse, je cramais les 3/4 de mon salaire!).
Si j'ai encore de bonnes excuses pour flamber (voir le coup de la baignoire), j'en suis de plus en plus souvent réduite à trouver de bonnes excuses pour ne pas craquer.

photo : Jean-Baptiste Mondino
Je commence à en avoir un sacré stock :
  1. Ca ne sera plus à la mode dans deux mois
  2. Je peux trouver la même veste moins chère
  3. Variante : je trouverais un blouson de cuir mieux coupé chez RedSkins
  4. ... mais je n'en trouve pas. Ou à 300 euros non soldée. Donc, exit la veste (300 euros = 6 mois de centre aéré, hého!)
  5. ... je vais regarder sur internet, ça sera moins cher
  6. .... mais je DETESTE acheter des vêtements que je ne peux pas essayer + porter tout de suite, donc je n'achète pas. CQFD.
  7. Je l'ai déjà en 10 exemplaires.
  8. J'ai déjà beaucoup de gris / de rose / de rouge / de kaki
  9. Ca n'ira avec rien.
  10. Je ne le mettrai jamais (excuse parfois inefficace, j'avoue... mais ça peut fonctionner pour vous).
  11. Les talons sont trop fins, je vais les flinguer.
  12. Les talons sont trop gros, c'est moche.
  13. Les talons sont trop hauts, c'est la mort avec la poussette.
  14. Les talons sont trop bas, suis pas encore en déambulateur.
  15. C'est trop court, j'ai plus 20 ans 
  16. C'est trop long, j'ai pas encore 60 ans.
Bref, je suis devenue la championne du raisin trop vert.
Certes, je suis devenue bien plus difficile sur les coupes / matières / finitions et équitable friendly. Le divorce d'avec Zara, mon ex fournisseur officiel, m'aide aussi à tenir le coup. Mais y a des jours où je me déprime moi-même.

Et puis, il y a encore de temps en temps des jours de grand n'importe nawak, que je vous raconterai très vite. Par l'exemple, l'histoire d'une pochette en cuir.

stelda

31 commentaires:

  1. L'histoire de la pochette en cuir est ENORME!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et encore, tu n'en connais que la moitié!

      Supprimer
  2. oooh je veux bien connaître l'histoire de la pochette en cuir ! tu sais que le truc du "je ne porterai jamais ça", et bah ça me le fait tout le temps !! et je peux te dire que ça me freîne bien !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'excuse 10 marche bien si on est dans une période "down", si on se prend pour Madonna, au contraire, on va craquer :D.

      Supprimer
  3. J'ai hâte de tot savoir sur la pochette en cuir ^^ Je te réponds ce soir sans faute au mail!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon, va falloir que je prépare cette fameuse histoire, alors... Merci S

      Supprimer
  4. Moi mon budget se répartit entre mes enfants et... la bouffe, comme tu le sais (non non, pas la bouffe de mes enfants...).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah bah non, on ne va pas donner des gâteaux Pierre Hermé aux enfants, faut pas pousser!

      Supprimer
  5. Je me souviens encore de ce beau manteau blanc que j'avais acheté... et rendu deux jours plus tard au magasin. Trop salissant avec des enfants.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un classique, hélas. J'ai un joli tissu de laine crème, dans lequel je rêve de faire une jupe. J'attends qu'ils aient tous atteint l'âge de raison!

      Supprimer
  6. alors moi je n'ai même pas besoin d'avoir 15 gosses pour diviser mon budget fringues par 15, tellement je suis une pro dans l'"auto-dégoûtage avant d'acheter". Je ne suis pas du tout intéressante comme copine de shopping, d'ailleurs: quand ça arrive, je te dégoûte la copine en 2 secondes du truc qu'elle a envie de s'acheter à grands coups de "oh ben ça, deux lavages et tu le balances à la poubelle"... ou "très joli, ce petit short marin en lin, mais tu t'assois 3 minutes par 30° à l'ombre et tu te relèves avec une vitrine de plis devant, laisse tomber" ou encore: "ces paillettes aux épaules, très bien, ce t-shirt, mais 5€ euros de pressing tous les 15 jours, t'en auras vite marre de l'avoir payé 4 fois son prix au bout de 3 mois" etc etc etc...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu es une gourmette et tu as bien raison. C'est idiot d'acheter des tenues dont on sait qu'elles ne tiendront pas leurs promesses.

      Supprimer
  7. Je crois que je vais apprendre par coeur cette liste... Elle me serait bien utile (même si j'utilise déjà le "je ne porterais jamais" qui marche très efficacement, ou le "c'est trop court" - même si j'ai presque encore 20 ans).
    Je te rejoins sur le divorce de Zara, pour les mêmes raisons, même si je craque encore parfois (quoique ça doit bien faire plus de 6 mois que je n'y ai rien acheté...). Et surtout, je te comprends tellement sur la recherche de matières agréables et bien coupées : je crois que c'est de plus en plus dur si on ne veut pas y laisser un bras !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Zara mérite un article, je crois. Pour les belles matières, il y a encore des adresses mais c'est sûr que ce n'est pas 20 euros la jupe, hélas.

      Supprimer
  8. Moi pour diminuer mon budget fringues, il suffit que j'emmène les enfants avec moi. Tout ce que j'aime ils trouvent cela moche. Je repare bredouille.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les monstres! ils n'ont pas honte de te gâcher ton plaisir ? :D

      Supprimer
  9. Sans avoir d'enfants c'est déjà ce que je me dis (en partie). Mais c'est vrai que s'il y a bien un truc qui me donne envie de ne pas faire d'enfants, c'est bien ça... Et je ne suis pas la seule à le penser, hihi :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te rassure, les enfants ont aussi leurs bons côtés et malgré tout, je ne les échangerais pas contre le showroom de Vogue :D.

      Supprimer
  10. Stelda, le lien vers "le coup de la baignoire" ne fonctionne pas, sauf erreur de ma part.
    Le chômage longue durée constitue le remède le plus radical que j'ai expérimenté. Le plaisir d'acheter reste, mais il prend un tout autre sens. On saisit combien seule la liberté compte. Au fond, j'ai trouvé cette période de ma vie très intéressante à traverser. - N.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Zut, en effet. C'est réparé. Merci Nina. Tu es une vraie philosophe. C'est vrai que les coupes budgétaires amènent à penser différemment et de temps en temps, ça peut être salutaire.

      Supprimer
  11. J'attends l'histoire de la pochette ... j'ai adoré celle de la baignoire !! Sinon, je suis dans le même état d'esprit que toi, sauf que chez nous, ce n'est plus la nounou, ce sont les études et comme pendant les années qui ont séparé la nounou, de ces fameuses études, je me suis bien lâchée, je me dis que j'ai 2 ans (au moins) de vêtements et autant de chaussures dans mes placards !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nounou ou études, même combat! Ca se profile dans pas si longtemps pour nous, notre aînée a 14 :). heureusement, j'ai de la ressource dans des cartons ;-).

      Supprimer
  12. Quand on ajoute à cela la très fameuse "méthode Stelda" (se pâmer devant de belles choses inaccessibles et filer ensuite chez Zara où l'on trouve forcément tout moche en comparaison = méthode géniale !), il y a de quoi diviser le budget par 15 !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah je l'avais oubliée, celle-là :D. Merci Mag ! Je vais la breveter, mouahhh. Mais j'ai encore des rechutes, je vais la peaufiner d'abord ;-).

      Supprimer
  13. Je veux connaitre l'histoire de la pochette en cuir! tes bonnes raisons pour ne pas craquer son efficace pour celles qui n'ont pas d'enfants ou plus d'enfants à charge, je crois qu'avec le temps on apprend à devenir raisonnable, sur moi ça marche pas à tout les coups! bisous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous ne sommes que de faibles femmes :D. Il nous reste souvent des phases un peu compulsives!

      Supprimer
  14. Ca c'est des super raisons de ne pas acheter ! Faudrait que j'en suive quelques unes histoire de régler mon découvert perpétuel ^^'

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon, j'avoue qu'il y a des jours où elles n'ont guère d'effets :D.

      Supprimer
  15. J'ai les mêmes excuses non pas parce que j'ai des enfants mais parceque je suis radine (auvergnate^^).
    En ce moment, je suis à fond dans les magasins dégrif. Style Palaf où il y a en ce moment des blousons en cuir au rayon homme à 160€ (de marque) et un taille S homme va parfaitement à une femme.

    Sinon moi j'ai trouvé un blouson en cuir Marlboro à 30€ dans un Degriff ! Il avait un accroc mais quelques points de couture, un patch de dentelle et il est sublime !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Palaf, c'est tout ou rien. Il y a des merveilles à 10 € et des horreurs à 50! Faudrait que j'en parle, une fois parce que c'est une vraie bonne adresse à Tours.

      Supprimer
  16. Je trouve la chose assez saine, au fond. De ne pas acheter a défaut de mieux, et d'attendre que le meilleur vienne :) Un peu comme avec les hommes, aucune raison de se cantonner au second choix!
    Bon c'est qui cette histoire de pochette ? :)

    RépondreSupprimer

Des difficultés pour laisser un commentaire ? Passez sous Safari ou Firefox