mercredi 19 décembre 2018

Comment écrire un premier roman ?



Pour faire un roman, il vous faut :
  1. Un peu d'imagination pour concocter l'histoire.
  2. Un clavier de compèt' pour taper 320 000 fois dessus, soit le nombre de caractères du manuscrit final (sans doute bien plus, puisqu'on efface, coupe, recommence...)
  3. Une famille très compréhensive.
  4. Des amies de choc.
  5. Des nuits un peu courtes.
  6. Une grosse dose de caféine et autant de nicotine.
  7. Beaucoup de patience pour trier les 3500 maisons d'édition francophones, puis écrire à celles qui acceptent les manuscrits par mal et celles qui veulent du papier.
  8. Un ami costaud et sympa pour vous accompagner à la Poste avec dix manuscrits de 200 pages. J'ai hésité à faire un bisou à chaque enveloppe avant de les confier au postier mais j'ai eu peur que les gens me regardent d'un air bizarre. 
  9. Un éditeur enthousiaste qui vous répond en plein mois d'août. Là aussi, j'ai failli faire un bisou à l'enveloppe avant de poster le contrat (je l'ai peut-être fait, d'ailleurs, je n'avais plus trop les yeux en face des trous).
  10. Une cellule de soutien psychologique. Je vous épargne les palpitations à chaque fois que je recevais un mail et l'ascenseur émotionnel vécu ces trois derniers mois, si vous voulez en savoir plus, demandez à ma fille aînée ("Et si l'éditeur change d'avis ? Et si j'en vends 3 comme Vincent Placé ? Et si personne n'aime les personnages ? Et si les libraires le trouvent naze ? Et si..." Bref, j'ai mis Paris, Lyon et Marseille en bouteille). 
Mon premier roman sera donc dans les bacs début janvier. Et là, ça fait tout drôle de lire un article sur la rentrée littéraire de janvier qui parle de "77 primo-romanciers" et de se dire que je suis l'un d'eux. J'écris depuis que j'ai 8 ans, depuis que j'ai appris à écrire, ou presque mais je n'osais pas écrire un roman, je ne me sentais aucune légitimité pour ça. Jusqu'au jour où j'ai relevé un pari avec mon mari : "chiche que t'écris un livre!" Un pari un peu zinzin. Mais j'étais au pied du mur (je n'allais pas offrir à Monsieur le plaisir de me narguer pendant des mois! ) et je crois que je n'attendais que ça ; en décembre dernier, je me suis donc collée à mon clavier et je me suis amusée comme une folle à imaginer mes petits personnages. Un vieux monsieur, une fille un peu peste, un artiste paumé, un majordome bizarre... Et un roman est né. J'étais désolée de ne plus écrire beaucoup ici. Mais j'écrivais déjà des heures au travail, en ajoutant le manuscrit en cours, j'arrivais parfois à 12 heures d'écriture journalières : j'avoue, de temps en temps, je tirais la langue en voyant un clavier!

Et sinon, t'es mignonne, Stelda, mais c'est quoi, ce fameux roman ? Alors, évidemment, c'est une comédie. J'y ai mis une louche de mode, un peu d'Instagram, du rose, une recette maison, beaucoup de mes souvenirs de Lille, un drôle d'oiseau, quelques chansons, bref, tout ce que j'aime, en espérant que ça ferait du bien aux lecteurs, j'ai touillé tout ça à ma sauce et ça donne Les pépètes du cacatoès, un roman à lire de 10 à 97 ans dans lequel il y a beaucoup de vrai et un peu de fiction, ou le contraire, à vous de voir. Le résumé :
A 84 ans, Adalbert de Sainte-Sévère dirige toujours d'une main de fer la conserverie familiale. Il vit dans une grande maison à Lille, avec son cacatoès et un vieux majordome tatoué, compagnon d'armes de la guerre d'Indochine. Le jour où il meurt brutalement, ses trois héritiers, Victorien, Mathilde et Arthur, découvrent avec effarement son testament. Leur grand-père lègue sa fortune à son oiseau de compagnie, à moins qu'ils ne relèvent son dernier défi : monter leur propre entreprise et récolter cent mille euros chacun en moins d'un an. Seulement, voilà, Victorien, Mathilde et Arthur sont passionnés par beaucoup de choses... mais très peu par le travail. Arthur écume les boîtes de nuit et les soirées poker, Mathilde se contente de faire les boutiques et Victorien imagine des œuvres d’art qui n’intéressent pas grand’monde. Comment récupérer les deux-cent trente millions d'euros de l'héritage sans renoncer à leur mode de vie ? Nos héritiers ont quelques idées...
Merci à vous tous qui me lisez depuis des mois, voire des années et m'avez poussée à écrire, encore et encore. Merci de m'avoir rendue heureuse de vous faire rire, échanger et de m'avoir donné confiance. Merci à Chloé, à Véronique et à Maeve, Marjorie, pour leurs patientes relectures et leur soutien. Merci à Laetitia, Eléonore, Cléo, Laure, Juliette, Sophie, Lutin n°1, mes lectrices-cobayes, pour leurs encouragements!! Merci à Fred. Merci à mes vieilles copines Noëlle et Bénédicte, qui me poussent à écrire depuis vingt-cinq ans (oui, je suis longue à la détente, je pense avoir poussé la slow life à son stade ultime). Merci à mon éditeur. Oui, aujourd'hui, c'est les Oscars!


Et un grand merci à deux de mes profs de français. Ils ne le sauront peut-être jamais mais je sais ce que je leur dois. Mademoiselle Germain, en 4e, une grande dame franco-canadienne, amoureuse des classiques, qui nous racontait ses souvenirs de matchs de hockey et nous ouvrait à la philo sans qu'on le sache, Monsieur Tournoux, au lycée, un fou de poésie, qui m'a fait découvrir la presse, Anouilh, Shakespeare et Louis Aragon. Merci, merci, merci!

Voilà, 2018 se termine sur le début d'une nouvelle aventure. J'espère que ce petit oiseau et ces personnages vous offriront autant de plaisir que j'ai eu à les imaginer.


Les pépètes du cacatoès, aux éditions City, 256 pages, 16.90 €. En vente dès le 2 janvier dans toutes les librairies de France et de Navarre et s'il n'y est pas, vous pouvez le commander. Il est déjà disponible en précommande sur le site de la Fnac, Cultura, Le Furet du Nord...

Vous pourrez suivre mes aventures littéraires sur la page Facebook officielle (oui, ça rigole plus, dites donc).

PS : premier dommage collatéral de cette aventure, Lutin N° 3 réclame depuis des semaines un cacatoès!!!

22 commentaires:

  1. Félicitations ! Et ravie d'avoir été là pour t'accompagne un peu dans cette aventure.
    Des bisous,
    Maeve

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un peu ? Oh, Maeve, tu as été précieuse!!! Mille mercis à toi <3

      Supprimer
  2. Félicitations!!!! Trop hâte de le lire, je vais le commander de ce pas et je veux une dédicace au blog in Tours :) Bisouuu

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, chère Woody :) je serai très fière de te le dédicacer!!!

      Supprimer
  3. Wouah! Si un jour je pouvais moi aussi être citée comme prof inspirante, alors je n'aurais pas tout a fait perdu mon temps! Des bisous et surtout félicitations!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous faites un métier de l'ombre mais vous plantez des graines, crois-moi :) Lutin n°1 va même déjeuner de temps en temps avec son ancienne prof de français de 3e!!! (tu remarqueras qu'on kiffe plus les profs de lettres que les profs de maths, dans la famille...)Alors bravo à vous, et 1000 mercis

      Supprimer
  4. Félicitations pour ce beau bébé ! Je te lis depuis pas mal de temps maintenant et je suis contente, que dis-je, heureuse que tu aies réalisé ton rêve ! J'ai hâte de le lire !

    Estelle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Estelle <3 Je ne sais même pas si c'était un rêve, en tout cas, ça me semblait pas pour moi... et c'est génial de voir que tout est possible. Vraiment. C'est pour ça que je suis contente de vous le partager :))

      Supprimer
  5. Pour une fois, je sais ce que je vais demander à mon anniversaire.

    RépondreSupprimer
  6. Bravo Stelda, quelle belle histoire !
    Oui je suis toujours là, oui je te lis toujours, mais bon, depuis quasi deux ans je suis en arrêt donc, j'avoue, je ne me suis pas manifestée.
    Je suis heureuse pour toi, fière aussi en un sens et prete à attendre pour lire ton premier grand livre (car tu as toujours écris).
    Très bonnes fêtes de fin d'année à toi et ta famille et merci pour tes belles lignes, toujours.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, Eve, du fond du coeur <3. Très belles fêtes de fin d'année à toi aussi!

      Supprimer
    2. J'ai essayé de t'envoyer un mail, mais ton adresse ne semble plus bonne :( Peux-tu me renvoyer un message sur ma boîte ?

      Supprimer
  7. Félicitations!! L'histoire à l'air très sympa je vais acheter ton roman ! Je suis épatée par la rapidité de cette success story �� Bravo à toi c'est vraiment chouette!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci :) C'est vrai, c'est très rare que ça se passe aussi vite! Bisous et à très bientôt

      Supprimer
  8. Ca y est, le bébé est né - Bravo, l'année se termine bien et la prochaine semble bien partie.
    Dès que possible, nous irons à la recherche de ce livre...
    Nous vous souhaitons de belles fêtes bien méritées

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup! Je vous souhaite à toutes les deux et tous ceux que vous aimez une très belle année 2019 <3

      Supprimer
  9. Waouh félicitations pour ce livre, pleins pleins de ventes et succés

    RépondreSupprimer