Les retouches, c'est la vie ?

La nouvelle campagne de pub de Damart a fait pas mal de bruit. il faut dire qu'elle tombait juste au moment où la fameuse loi rendant obligatoire la mention "photo retouchée" entrait (enfin) en vigueur. Depuis le 1er octobre 2017, l'article L.2133-2 du Code de Santé publique oblige toutes les photos commerciales à être estampillée "photographie retouchée" lorsque le corps du mannequin a été modifié pour l'affiner ou le grossir. 

Au-delà du coup de buzz, que nous dit cette campagne ? 
  1. Il n'y a pas besoin de retoucher les photos, un bon maquillage, un bon photographe et la lumière suffisent largement à mettre en valeur une silhouette ou un visage
  2. On peut porter des vêtements et avoir plus de 40 ans (ne rigolez pas, dans le fond, je vous jure qu'à force de voir des gamines de 16 ans sur toutes les pubs, j'en venais à me demander si c'était possible).
  3. Au-delà de l'aspect esthétique, c'est donc une réalité globale qui retrouve ses droits : cette femme est bien plus proche de moi et de toutes celles croisées dans le bus le matin  que les mannequins Dior ou Saint Laurent.
Vous m'objecterez que ce n'est pas le même créneau, que Damart n'a jamais fait rêver personne alors que Dior, si et que toute chose accessible perd de son mystère et de son attrait. C'est vrai. Mais finalement, un vêtement qui nous boudine alors qu'il tombait à ravir sur la mannequin anorexique a-t-il plus de charme ? Pas sûr.

Cette loi, assez limitée puisqu'elle ne concerne pas le visage, marque peut-être le début de la fin d'un système. Car non, les retouches ne sont pas la vie et elles ne font plus beaucoup rêver. Elles cachent surtout l'horreur.


Le plus drôle, c'est qu'à une époque, les sculpteurs (qui pouvaient photoshopper avant l'heure), se faisaient suer au contraire à montrer la nature dans sa plus pure réalité. Y compris la cellulite, comme le rappelle Alain Korkos à propos de cette statue de Clésinger. Et nous, alors qu'on peut photographier la réalité d'un clic, on la manipule pendant des heures pour la lisser...

stelda

10 commentaires:

  1. J'applaudie pour cette nouvelle loi.
    Mais ces photos seront-elles vraiment non retouchées à 100 % ???
    Les rides seront là mais la qualité de la peau, par exemple, les pores ne seront-ils pas estompés ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis désolée, il manquait la moitié du texte ce matin!!! Erreur rectifiée, avec toutes mes excuses :(
      Non, je ne pense pas qu'elles soient retouchées. Avec un bon maquillage et une bonne lumière, tu fais des miracles!!! Et puis, certaines femmes ont une peau de bébé, les veinardes. Une amie a presque 60 ans et pas une ride. Et sans botox ni maquillage. Un miracle de la nature...

      Supprimer
  2. Ah zut je ne savais pas que cette loi, ne ciblerait que le corps et pas tout, donc je n'applaudis qu'à moitié...

    RépondreSupprimer
  3. Une bonne nouvelle GUCCI a décidé d'abandonner l'usage de la vrai fourrure dans ces futures collections...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il était temps. Je me suis toujours demandé à quoi pouvait bien servir la fourrure en France ou en Italie en 2000... en Alaska, je pense que ç'a du sens mais pas sous nos latitudes!

      Supprimer
  4. Nous sommes toujours hésitante entre rêve et réalité - mais un peu plus de réalisme dans les pubs nous fera du bien. Même la réalité peut faire rêver, aux publicitaire de la trouver !

    RépondreSupprimer
  5. Bravo Stelda ! J'ai été biberonnée à ELLE, je suis abonnée depuis des années (des dizaines même) mais là, je sature. Le magazine a beau se fendre une ou deux fois par an de couvertures avec des top quinqua, les retouches et l'artificiel, ça me gave vraiment !
    Alors, bravo à ton coup de gueule et bravo à Damart.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, Laurence :) Et un grand merci à Damart!!

      Supprimer

Des difficultés pour laisser un commentaire ? Passez sous Safari ou Firefox