Pourquoi Karl ?



Je vais être franche : les guêtres façon cellophane de Chanel m'ont fait, à défaut d'un effet boeuf, un effet bof. Les capelines transparentes itou. Et je ne parle pas des kilomètres de tweed aux couleurs pastels.
Et puis, je me suis demandé : "Que cherche Karl ?"A chaque défilé Chanel, c'est pareil : une avalanche de tweed. Pourtant, il suffit de regarder les collections Fendi pour voir que Karl sait faire bien autre chose. En réalité, je crois que Karl est l'un des rares DA a ne pas imposer son style à la maison pour laquelle il travaille mais à voir, dans chaque collection, un jeu, un exercice de style. Lui, qui se définit lui-même comme "un mercenaire de la mode", qui tacle Coco Chanel, a compris que Chanel s'adresse toujours aux vieilles de plus de 40 ans. Vous croyez sérieusement que quand Lily Rose Deep veut s'acheter une robe, elle se rue en priorité rue Cambon pour acheter un truc en tweed bleu ciel ? Ca m'étonnerait. En revanche, Chanel vit sur deux choses :

  1. Les accessoires
  2. Le maquillage et les parfums. 
Tous sont vendus grâce à l'aura de bourgeoise chic et riche véhiculée par les défilés. La femme Chanel a plus de 40 ans mais elle est assez riche pour s'offrir le meilleur. En mettant en scène des présentations titanesques, Karl Lagerfeld joue sur ce sentiment de snobisme. Un défilé Chanel n'est plus un catalogue Blanche Porte avec 3 zéros en plus sur chaque produit, c'est une expérience.


Donc Chanel suit sa voie, celle tracée par Coco dans les années 70. Et même si c'est moche, c'est toujours plus cohérent que Dior qui navigue à vue depuis 5 ans, noyé entre les envies de modernité de Raf Simons et les visions de normalité de Maria Grazia Chiuri.

PS : Je parie que pour son prochain défilé, Karl reconstituera un zoo ou un cirque. Assez spectaculaire et provocant pour l'amuser au moins 3 semaines.



stelda

6 commentaires:

  1. "Aux vieilles de plus de 40 ans"... J'espère que c'est ironique ?
    Belle soirée
    MarieG

    RépondreSupprimer
  2. personnellement, je n'ai jamais compris cette navigation des DA d'une maison à une autre: Ghesquières chez Balenciaga, puis chez Vuitton puis chez Machin Truc...Idem Marc Jacobs qui passe de chez Bidule à Machin Truc... Céline qui change de DA comme de tri-bag....comment veut on après que ça n'entame pas une certaine cohérence? au moins la maison Chanel a un seul DA depuis des lustres, et on comprend mieux où l'on est... (je trouve)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Marc revient chez LV, on arrive vraiment au bout de l'horreur avec les sacs ignobles Jeff Koons (que j'adore pourtant). Bien pire que le préservatif sur la tête de la dame en Chanel :D

      Supprimer
    2. Complètement d'accord, Jicky :) c'est d'ailleurs parce que Marc Jacobs est resté 16 ans Vuitton, Galliano et Elbaz à peu près autant chez Dior et Lanvin, que ces marques ont une identité forte.

      Supprimer
  3. Completement d'accord sur l'analyse sur les DA. Quant a Karl et Chanel, perso la seule chose que je regarde et que j'attends c'est la mise en scene. J'ai beau me forcer, je reste totalement hermetique aux vetements Chanel presentes lors des FW. Sentiment de faire passer la memere en tweed Chanel dans un grand 8 pseudo-creatif qui vire au n'importe quoi. A l'arrivee, certaines silhouettes marchent, d'autres sont tres "WTF?"

    RépondreSupprimer

Des difficultés pour laisser un commentaire ? Passez sous Safari ou Firefox