Comment juger la qualité des tissus


Collection Souleiado
Bon, c'est bien gentil de vous vanter les milles vertus cachées des tissus mais concrètement, comment reconnaître un tissu pourri d'un beau tissu ? 
Commençons par un cas pratique. Vous êtes aux Galeries Farfouillettes, devant une jolie petite robe. Que faire ? D'abord, comme les animaux, réfléchissez avec votre instinct : la coupe et la couleur sont super mais est-ce que le tissu est agréable, rêche, grattouille ? Un tissu désagréable n'est pas le bon tissu. Ensuite, toujours dans la posture d'une bestiole, pensez avec votre expérience : comparez-le avec ce que vous connaissez. Comment s'est comportée la dernière pièce que vous avez achetée et qui avait la même tête ? La jupe en maille milano acrylique-polyester à 19,99 € / le manteau en tweed aussi fin avec 0% de laine / le pantalon en soi-disant denim mais sans les petites côtes obliques d'un jean, donc pas en sergé ? Si la pièce en question vous a lâché ou déçue au bout de 3 semaines, oubliez ce nouvel achat, il y a 90 % de chances que vous reviviez la même déception.

Voilà pour un premier kit d'urgence. Comme on n'est pas des moutons face au loup (quoique, j'ai eu ce sentiment devant certaines pubs Alexander Wang), approfondissons la question et passons à l'étape supérieure. Comment reconnaître un tissu de qualité ?


1. En essayant le vêtement. Si les coutures tournent, c’est mauvais signe, le tissu n’est pas adapté à la coupe et il se déformera. Quand ses clients essayent un pantalon, Anne-Christelle, la fondatrice du concept store Lilly Bulle leur conseille toujours de le garder 10 minutes, le temps de "laisser chauffer" le tissu. C’est là qu’on peut juger vraiment du tombé.

2. En le sentant. Certains vêtements dégagent une odeur un peu aigre, c’est le signe que la teinture est de mauvaise qualité. Elle va passer (ou verdir si c’est du noir) et vous faire puer la transpiration.

3. En le touchant. En le serrant un peu dans le creux de la main, on voit s'il se froisse et se défroisse vite. Comme pour le cuir, y a pas de secrets : plus le tissu est épais et lourd, plus il est résistant à l’usure. Plus il est fin ou tissé  / tricoté lâche, plus il est fragile, puisque les fils sont plus fins et moins nombreux, ils résistent moins bien aux frottements ou aux tiraillements. Les exceptions sont rares (et chères).

4. En le regardant (de près! !). Il a de petits accrocs, des griffures, des fils tirés ? fuyez. S'il est déjà éraillé en boutique, imaginez les dégâts après deux lavages.

5. En le frottant. Avec un bout de papier blanc, pour voir s'il déteint. Et entre les doigts, pour voir s'il glisse ou s'il fripe. La soie crisse comme du talc.   

6. En le retournant. Un tissu, c’est du 3 D, pas un écran de smartphone, donc on le touche recto et verso. Si l’envers de la trame est aussi soigné et régulier que l’endroit, c’est bon signe. Si le dessin n'apparaît pas à l’envers ou si les couleurs sont plus claires, gare au lavage, il risque de pâlir. Idem avec les tissus marines ou noirs plus foncés sur l’envers que sur l’endroit : la teinture est de mauvaise qualité. Regardez aussi les lisières, le bord des ourlets... si les fils sont fins, épais, réguliers, s'ils s'effilochent...

Mes astuces perso pour la route : 
  • Un tissu avec du relief collera moins à la peau (c'est pour ça que le piqué de coton a la cote en puériculture). 
  • Une veste ou un manteau doublé en satin s'enfile plus facilement.
  • Les fibres naturelles sont plus agréables quand il fait chaud. Pour les propriétés des fibres, je vous renvoie à l'un de mes premiers articles.
  • Un drap de laine s'use plus qu'un tweed et si vous voyez la trame,  fuyez. Idem pour le velours de polyester.
  • La ratine vieillit mal. 
  • L ’acrylique est désagréable, bouloche vite, il est à éviter au maximum.
  • La viscose se troue vite au lavage.
  • Le velours de coton est plus chaud et confortable que le velours de polyester.
  • Un tee-shirt doit être dans un tissu impeccable sinon, c'est la mort rapide assurée.
  • Dès que la maille est ajourée, qu'elle soit en coton, en soie ou en laine, attention au lavage. Idem pour les broderies,  les empiècements en cuir...
  • Il y a de bons tissus synthétiques mais rarement pour des robes à 14,90 €. On les trouve plutôt en doublures ou sur dans les enseignes moyen de gamme boudées par les jeunes (123, Damart,...).

Si vous avez d'autres astuces, surtout, partagez-les : je les rajouterai.

Comme pour l'oenologie ou la photo, ça vient avec l'expérience. Il faut observer, s'entraîner, se culturer un peu en allant à des expos, dans des boutiques de vintage et des magasins de tissus, comparer. Je ne suis pas forte en technique : poids, nombre de fils, etc. Tout ce que je sais des tissus, je l'ai appris grâce à une tapissière, une couturière, une brodeuse, un marchand de tissus, le propriétaire d'une filature... chez qui je traînais des journées entières. Ils m'expliquaient pourquoi ils choisissaient telles matières, quelles étaient leurs propriétés... puis en achetant, en cousant, en découvrant avec horreur que le satin glisse ou que le velours était compressible (mousseux, en gros, l'aiguille et le fil s'enfonce!). Et surtout, je touchais tous les tissus que je voyais, partout! Voilà, vous comprenez pourquoi j'ai tant de mal à acheter sur Internet, malgré mon désir de soutenir les jeunes marques.

Et surtout, très bon Noël à tous. Vous reprendrez bien un peu de sucre ?

stelda

9 commentaires:

  1. Une de mes astuces pour les robes, j’étire aux coutures et le fripe, cela donne une idée de la qualité du tissu.
    Joyeuses fêtes de fin d'année.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Super astuce! Je note. Merci, Christine. Bonne année 2016 :)

      Supprimer
  2. ca m'intrigue quand tu dis que pour le denim il faut des cotes obliques...comment reconnaître cela ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme sur les vieux Levi's, ou le grain du tissu est très en relief :) Beaucoup de jeans aujourd'hui sont très lisses... voir carrément comme de la toile de chemisier, tu vois ? Et ça, ce n'est pas du denim.

      Supprimer
  3. Rien ne remplace le toucher pour juger de la qualité d'un tissu. J'y suis très sensible, raison pour laquelle j'ai toujours fui les grandes enseignes même si le vêtement était attirant pour l'oeil... et le prix pour le porte-monnaie.
    Je déteste l'acrylique mais ai constaté que certains pouvaient tromper la vigilance et se révéler aussi beaux et doux que de la soie.
    Merci pour ces articles Stelda. Je te souhaite un joyeux Noël !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi :) J'espère que tu as aussi passé un joyeux Noël et surtout, je te souhaite une belle année!

      Supprimer
  4. Vraiment de très bons conseils ! Il faut toucher le tissu, bien sûr, regarder sa composition et vérifier les coutures. Et tout ça n'est pas possible sur Internet !
    Tous nos meilleurs vœux pour la nouvelle année

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hé non! Internet est magique mais pas encore en 3 D :). Bonne année à toutes les deux <3

      Supprimer
  5. BlueHost is ultimately the best hosting company for any hosting plans you might need.

    RépondreSupprimer

Des difficultés pour laisser un commentaire ? Passez sous Safari ou Firefox