Etat des lieux de la presse féminine


Enfilades de clichés, misogynie récurrente, idées simplistes, déconnexion de la vie réelle : on n'est pas tendre avec la presse féminine. Pourtant, elle compte presque 40 titres en France et résiste mieux que d'autres à l'érosion des ventes.
Depuis 2009, Grazia, Be, Envy ont fait leur apparition. C'est ensuite Paulette et Causette qui ont offert de nouvelles formes de presse : très peu de pub, un fonctionnement participatif pour Paulette et un axe très féministe pour Causette.
Mais la preuve que le magazine classique se porte bien, c'est l'arrivée prochaine des versions françaises de Harper's Bazaar et Vanity Fair (en juin 2013).
Sommes-nous stupides ? Les magazines ont-ils raison de nous réduire (souvent) à des poulettes sans têtes qui ne cherchent que le dernier rouge à la mode, se contentent d'interviews sans intérêt et rêvent de vêtements importables ?
Si l'on feuillette un magazine, on y trouve :
- des recettes de cuisine (irréalisables)
- des pages mode (démoralisantes, car hors de prix)
- des pages sexes (ultra culpabilisantes)
- des pages régimes (qui coupent l'envie de faire les recettes)
- des pages shopping beauté (qui, suite aux pages régime, nous donnent envie de nous consoler)
- un astro (le dernier opium du peuple)
- des critiques de livres et de film : ouf!

Les 3/4 des femmes avouent se sentir démoralisées après avoir fermé leur magazine. Avons-nous tellement besoin de fuir un quotidien déprimant quitte à nous tirer une balle dans la tong en cautionnant plus ou moins une vision de la société que nous réprouvons ? 
Car la presse féminine a bel et bien un pouvoir d'influence sur la société, estime Vincent Soulier, auteur de "Presse féminine, la puissance frivole". En réalité, nous les achetons en espérant toujours y trouver une vraie bonne astuce, un scoop, une info intéressante. Parce que le magazine a le pouvoir du papier : "c'est écrit, donc c'est vrai". Et écrit par des journalistes, donc c'est de l'info. Et puis on a toutes besoin d'inspiration, d'évasion, d'un peu de futilité. Le tout est de trouver l'équilibre entre futilité et information intéressante.
Certains magazines ont compris qu'il fallait écouter les récriminations des lectrices et ont un peu revu leur copie (ELLE, par exemple). Vogue aussi a fait des efforts et photoshope moins ses photos, propose des éditos moins extravagants (du coup, on lui reproche de moins faire rêver).
Je pense que l'arrivée de nouveaux grands titres va accélérer une évolution déjà entamée par les blogs.


Mais actuellement, les magazines les plus influents sont-ils ceux que l'on croit ?

Quel est le féminin payant le plus distribué en France ?
Version Fémina
Elle
Prima

Le plus ancien féminin encore édité est né en 1919. Il s'agit de :
Vogue
Modes et Travaux

Les sites internet ont cependant été préjudiciables à certains titres. Parmi les 3 ci-dessous, lequel a perdu le plus de lectrices ?
Marions-Nous!
Vogue
Marie-Claire

Celui qui a enregistré la plus forte progression entre 2011 et 2012 :
Causette
Amina

Lorsqu'on parle des féminin, ELLE est nommé spontanément par 9 femmes sur 10. C'est justifié, il a une diffusion plus importante que Marie-Claire ou Femme Actuelle.
Vrai
Faux

En tirage, Causette talonne Jalouse :
Vrai
Faux

Santé Magazine est un magazine de type
Famille
Féminin
Actualités

EDIT : suite à un bug, l'article est paru non terminé!! C'est rectifié. Toutes mes excuses à celles qui l'ont lu à l'état de brouillon... vous avez dû le trouver un peu bizarre!


stelda

28 commentaires:

  1. Les premiers mois de mon emménagement au Japon, je me faisais envoyer Grazia. A 10 000 km de chez toi, c'est agréable d'avoir aussi ce genre d'infos. Pour moi, ce type de magazine féminin, c'est la lecture facile pour compenser une grosse semaine de boulot, ou pour feuilleter en terrasse au soleil.
    Sinon, je suis abonnée à Causette, (infiniment) plus de fond mais pas le même effet : je finis toujours la lecture en colère !
    Depuis quelques années, je zappe systématiquement les magazines qui mettent en couverture les thèmes astrologie, et régime. Autant dire qu'à certaines périodes de l'année, il ne reste plus grand chose à feuilleter au café...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exactement comme toi ! Sauf que je ne suis pas toujours en colère à la fin !

      Supprimer
    2. Ca doit faire plaisir, en effet, de recevoir un magazine français quand on est loin du pays.
      Causette, j'avoue, ce n'est pas ma tasse de thé.

      Supprimer
  2. je parierais que Prima est devant ELLE...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Héhé... je vous donne les réponses demain :)

      Supprimer
  3. j'ai du mal à croire que vogue ait perdu des lectrices sur leur site, car j'y vais souvent et je le trouve très bien fait, mais bon tout le monde n'est pas comme moi c'est vrai !! (et heureusement lol), par contre ça ne m'étonnerait pas que Elle détrône tous les autres !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, Vogue n'en a pas perdu par son site. En revanche, l'émergence des webzines a fait couler beaucoup de magazines. Ceux de mariage en particulier ;-)

      Supprimer
  4. j'aime bien marie-claire, c'est grave docteur?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hihi!!!! Ordonnance de la Faculté : tu liras aussi l'Officiel :D
      J'ai découvert Femmes Majuscules, qui est loin d'être quiche (même si la mise en page est un peu tristounette).
      Et j'ai un gros faible pour Grazia, j'avoue.

      Supprimer
  5. C'est vrai que les magazines féminins se portent bien même si il y en a certains qui mettent la clé sous la porte. Ce qui est bizarre chez moi c'est que bien qu'adorant la mode c'est ce que je regarde le moins dans un magazine car bien souvent les photos sont trop "compliquées" je me comprends et les pièces proposées souvent importables. Bizarre non. Bel article. Bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que certains édito font vraiment superpositions de pièces et j'ai du mal aussi. Je préfère ceux qui racontent une histoire, emmènent dans une ambiance. Bonne soirée, bisous

      Supprimer
  6. J'y vois pour ma part bien souvent autre chose que du journalisme, et ça m'énerve. J'y jette quand même un oeil, je zappe, glane quelques idées ou bribes de l'air du temps, mais bon, les magazines féminins n'ont plus la place qu'ils avaient, c'est indéniable.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est surtout du gâchis de journalistes, comme dit Isabelle plus bas. Il y a pourtant plein d'articles qui intéresseraient les femmes et c'est triste qu'ils n'apparaissent pas dans ces magazines. On les trouve généralement dans M, Next, Courrier Internationnal... bref, partout ailleurs.

      Supprimer
  7. Rien que le mot "magazine féminin" me fait bailler aux corneilles. Cette appellation ne devrait plus exister. Elle cantonne les magazines à un concept ringard et sous emploie les journalistes qui y travaillent.

    Vanity Fair n'a jamais été un magazine féminin encore moins un magazine de mode. C'est pourquoi il est attendu comme le messie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Suis complètement d'accord avec toi : c'est du gâchis, comme je le disais à La Belette. Tu as raison, Vanity Fair n'est pas un féminin... mais c'est un magazine qui plaît aux femmes! toutes mes amies l'attendent en effet comme le Messie et aux Etats Unis, toutes mes copines le lisent ;-).

      Supprimer
  8. Le meilleur exemple, c'est le nombre croissant de femmes qui lisent GQ. Et l'instigatrice est (était) une femme, anne Boulay qui vient de partir pour Vanity Fair comme par hasard.
    Néanmoins, il y a deux mag féminins qui tirent leur épingle du jeu: Figaro Madame et Grazia. Pour le Fig Mag, tu as vu que Virginie Mouzat a aussi été débauchée par Vanity Fair? Avec une telle équipe, on se frotte es mains d'excitation.
    ELLE s'est endormi sur ses lauriers depuis (trop) longtemps. Mais il suffit de peu pour que ça reparte.
    Vogue est toujours bien quoi qu'on en dise et Jalouse est impeccable.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, j'ai vu :)). J'espère qu'elle se lâchera! Je me rappelle encore sa critique du défilé Tom Ford, ouch... J'avoue que Jalouse ne me parle pas du tout. Les magazines "féminins" seraient super s'il parlaient un peu plus à notre cerveau, supprimaient l'horoscope et revisitaient les marronniers.

      Supprimer
  9. Entièrement d'accord d'ailleurs à part le Grazia que j'achète de temps temps je ne les lis plus - Pourtant j'ai été une lectrice assidue qui collectionnait les elle, Marie Claire Glamour Vogue ... Je ne me sens pas démoralisée en regardant un magazine juste perplexe : comment peux-t-on prendre les lectrices pour des décérébrées - Je pense au Elle c'est simple je ne le supporte plus même si la copie a été revue , elle n'a pas gagnée en qualité : il y a toujours les mêmes genres articles, les mêmes personnes : Dr Aga et consorts, Ines (même si je la trouve très stylée) qui revient tous les 2 mois... D'une façon plus générale, je trouve aussi que de plus en plus le rédactionnel suit la publicité - si un article vante la nouvelle crème Machin on retrouve 3 pages plus loin la pub de la crème en question. Pour les pages modes, si tu n'as pas 17 ans et demi, la silhouette de Gisèle B. et le compte en banque bien garni, ce n'est même pas la peine de jeter un coup d'oeil. Et C'est à peu près la même chose pour les pages voyages qui te proposent des hôtels uniquement si tu voyages pas en 1ère ou jet privé. Maintenant je rattrape mon retard de lecture chez le coiffeur ca me va très bien et je me dis que décidément j'ai bien fait de ne pas gaspiller mon argent. LISA

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te confirme que chez certains, le rédactionnel suit la pub ;-).

      Supprimer
  10. En fait je m'aperçois que je les achète les feuillète et je n'y pense plus... Je ne trouve rien de très passionnant depuis bien longtemps... Trop de pub...
    Gros bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je rêve d'un féminin sans pub. Si je pouvais, je le lancerais tout de suite!! Gros bisous!

      Supprimer
  11. Je suis abonnée à ELLE depuis des années, c'est une forme d'addiction mais celui là et d'autres, je les feuillette, je lis quelques articles et hop, poubelle !!! Ceci dit, ce qui m'agace le plus, ce sont les spécial astro, les spécial régime avec des canons qui doivent à peine faire un 38 pour 1,75M ou le spécial rajeunir avec des filles de 15 ans ... ou encore les numéros d'été qui fondent comme la neige au soleil !
    PS suis en mode râleuse ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Peut-être pulvérisent-ils un truc sur les pages ? Comme dans Le Nom de la Rose ?

      Supprimer
  12. Je suis une dévoreuse de mags j'aurais du faire revue de presse comme boulot. J'y cherche quoi ? Des infos, souvent déçue ..... oui ! Mais pour le blog je dois dire que c'est pas mal du tout je travaille beaucoup avec, news ect..... dire que c'est mon fond de commerce j'irai pas jusque là mais je ne me vois pas sans, seulement je suis sélective.
    Bisous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime bien les féminins pour leur présentation : la maquette de Vogue, Madame Figaro... sont quand même chouette mais je lis plutôt les magazines généralistes. Je voudrais un mélange des deux. Gros bisous

      Supprimer
  13. Hello Stelda,
    J'aime bien la presse féminine mais celle qui ne se prend pas au sérieux : mes titres préférés sont Glamour et Biba, toujours dans le 2nd degré, et assez frais. Il m'arrive souvent de rire ou de sourire quand je les lis. Je ne prends pas pour argent comptant les conseils mode, beauté ou autre mais j'aime être au courant des nouveautés, des événements...
    J'ai été abonnée à Vogue pendant la période Carine Roitfeld, j'ai détesté. Pendant un moment j'achetais Elle, mais je trouve qu'il ne me ressemble pas du tout.
    Bises <3

    RépondreSupprimer
  14. Je lis Grazia! C'est le seul mag que je lis car entre les articles sur internet, les blogs et les livres il ne me reste plus beaucoup de temps! Je prends tout ce que je lis au second degré parce que ça reste le genre de magazine purement détente d'ailleurs c'est ce que j'attends de ce magazine! En revanche le vrai problème c'est que si les pages mode sont généralement hors de prix et me donne une idée, une direction de ce qui se fait actuellement et peux inspirer les pages beauté c'est la cata. Tu peux être sûre que je note toujours un truc dans mon carnet pour l'acheter! C'est l'île de la tentation ce truc!

    RépondreSupprimer
  15. Je lis un peu de tout suivant mon humeur de l(achat.

    RépondreSupprimer

Des difficultés pour laisser un commentaire ? Passez sous Safari ou Firefox