Nous partageons les mêmes valeurs

Le co-branding, c'est la meilleure invention du marketing depuis... l'invention du marketing. On en voit de plus en plus. Normal, c'est l'arme fatale de communication et de développement en période de disette. Pourquoi ?

Slip français & Princesse Tam-Tam
  1. Ca sort la marque de son train-train et ça peut la montrer sous un nouveau jour
  2. Les frais de communication sont partagés et le retentissement est démultiplié
  3. Chaque marque peut espérer gagner une grosse part de la clientèle de son partenaire
  4. C'est une action ciblée vers un public proche de sa clientèle habituelle tout en l'élargissant
  5. C'est un excellent moyen de tester de nouveaux produits ou un nouveau créneau sans prendre le risque de lancer une gamme complète.

Bien sûr, il y a des flops. Sans atteindre la dramatique alliance d'un vernis avec un aspirateur, certains mariages sont plus heureux que d'autres. En 2012, l'opération du Slip français chez Princesse Tam-Tam m'a laissée de marbre : trop téléphoné et en même temps, ces deux marques me semblent trop éloignées pour que le mariage fonctionnent. C'est comme si George Cloney épousait Monica Belluci : deux stars à la personnalité foncièrement différentes, qui font un coup de com' parce qu'ils ont une belle gueule qui passera bien en photo et fera forcément la Une. Une opportunité commerciale mais pas un soutien réciproque.

La collaboration Swildens & Ressource ne m'a pas plus enthousiasmée. Ressource sent le chic bourgeois, Swildens transpire la Parisienne faussement rock (qui se fait un shampooing tous les matins et se graisse ensuite les cheveux au gel de manière à faire croire que non, hein). Il manque la touche de sincérité qui te fait crier "Mais bien sûr, ces deux-là sont fait l'un pour l'autre". Ces deux-là ressemblent à un couple de collègues qui s'unissent pour le meilleur et pour le pire mais surtout pour décrocher un prêt à la banque et acheter un pavillon de banlieue. Mariage de raison, sûrement, mais d'amour, on en doute. 


Pourtant, l'amour existe encore et en ce moment, 2 collaborations super réussies nous le prouvent :

La Vie devant Soie & Dr Hauschka : pour la fête des mères (mais pas que!), la marque de sacs s'allie au fabriquant de cosmétiques bio. Résultat ? 3 modèles de pochettes, contenant un mini mascara, un crayon pour les yeux, un démaquillant et un taille-crayon pour 35 €. L'alliance de ces deux marques qui partagent les mêmes valeurs est parfaite car elles sont complémentaires et aucune ne vampirise l'autre.



1083 et Smuggler : 1083 s'est fait connaître en lançant, grâce au crowdfunding, des jeans made in France. La marque s'allie au fabricant de costumes haut de gamme installé à Limoges, pour créer une veste de costume en jean. Ici, l'union est plus détonnante : une marque bobo-hipster et une maison qui habille les cadres supérieurs chinois. Mais chacun est gagnant : 1083 rajeunit Smuggler et Smuggler, lui, apporte à 1083 un savoir-faire qui manque à la jeune marque. Résultat ? Un produit original. La classe.



stelda

10 commentaires:

  1. Ravissantes les pochettes. Bon weekend prolongé E !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ces deux univers tout doux étaient faits l'un pour l'autre. Merci, Laurence. Bon week-end à toi aussi.

      Supprimer
  2. Mince, je n'étais même pas au courant pour la Vie devant Soie et je bosse avec cette marque!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est peut-être parce qu'elles sont en vente chez les distributeurs Dr Hauschka ?

      Supprimer
  3. Pas au courant de toutes ces collaborations, présentes et passées. Peut être devrais je sortir de mes poubelles !! Ceci est un test pour voir si mon commentaire passe avec Opera. eveange66

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca marche, ça marche! Hip, hip, hip, hourra!!

      Supprimer
  4. La Vie devant Soie & Dr Hauschka, pour les cosmétiques cela semble une valeur sûre et avec cette pochette c'est une ravissante idée de petit cadeau ! Nous validons

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour, Stelda
    J'ai participé à l'opération de financement participatif "1083" pour relancer la fabrication de jeans Made in France. C'était au départ une totale utopie de Thomas Huriez, le jeune créateur de "1083" (la plus longue distance en ligne droite du territoire métropolitain=1083 km): des jeans filés,teints, tissés et fabriqués en France en coton bio. Thomas visait 350 pré-ventes. Grâce à la générosité de centaines de joyeux fous qui ont cru à son projet, il a largement dépassé ses objectifs.
    Qualifier "1083" de marque bobo-hipster ne me parait pas bien refléter son histoire et les valeurs qui la sous-tendent.
    La bonne nouvelle, c'est le partage de savoir-faire avec la société Smilden et la montée en compétence de Thomas.
    Tu m'excuseras mais je ne résiste pas à l'envie de mettre un lien sur le site de 1083:
    http://www.1083.fr/1083-km

    Et merci à toi, Stelda, de partager de points de vue et des actualités sur la mode, peu vues ailleurs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, chère Anonyme. Partager des nouvelles "de niche", c’est le but de ce blog, et je suis heureuse si ça fait connaître de belles initiatives.
      Je connais bien 1083 dont j’ai suivi l'aventure depuis le début :) Le terme "bobo-hipster" n’est pas du tout une insulte, mais plutôt une segmentation marketing.

      Supprimer

Des difficultés pour laisser un commentaire ? Passez sous Safari ou Firefox