Flow vs As You Like


Pour ce nouveau match de presse, deux compétiteurs charmants : à ma droite, Flow, avatar français d'un magazine hollandais. A ma gauche, As You Like, né ce 2 avril. 
Comme ça, ils ont l'air de surfer sur la même vague : un public féminin, jeune, devenu allergique au modèle de nana snob, superficielle et friquée sureprésentée par la presse féminine. Vraiment ?

Autopsie comparée :


Parution : bimestriel pour Flow, trimestriel pour As You Like

Pagination : 140 pages pour Flow, 152 pour As You Like

Prix : 6,95 € pour Flow, 3 € pour As You Like

Pub : 10 pages dans Flow (dont 6 d'auto-promotion pour le magazine), 22 dans As You Like

Cible : 30-40 ans pour Flow, 18-30 ans pour As You Like

Analyse de détail : 

D'abord, ils ne sont qu'à moitié en compétition puisque les deux sortent de l'écurie Prisma, un groupe multimédia spécialisé dans la presse : il possède entre autre VSD, Femme Actuelle, Prima, Voici, Ca m'intéresse, Capital, Néon, Hellocoton... En lançant Néon en 2012, Prisma donnait clairement un coup de barre vers un lectorat plus jeune et geek, confirmé par le rachat de la plateforme de blogs Hellocoton quelques mois plus tard. 

On retrouve dans les deux magazines : 

  1. Un beau papier épais, qui les rapproche plus du mook que du magazine traditionnel, des pages lignées intercalées ci et là pour que la lectrice puisse mettre ses petites notes, 
  2. Une maquette vraiment sympa et originale, 
  3. La mise en avant de femmes "normales" ou en tout cas, inconnues du grand public.


Mais ces points communs cachent bien des différences.




"Flow va à l'encontre des autres magazines féminins, ancrés dans le quotidien, la famille, le travail" - Pascale Socquet, éditrice du pôle Femmes chez Prisma Media. in Le Figaro





La maquette de Flow est complètement en accord avec son contenu : Flow est vraiment orienté vers des lectrices qui souhaitent vivre leur vie différemment et prendre du temps, pour elles, pour les autres, pour réfléchir... Aware, quoi (preuve que mon idole était bien l'homme à suivre). La mise en page est aérée, parsemée de petites citations, de pages à détacher et à conserver. Avec le magazine, on a une guirlande en papier coloré et un joli carnet de notes à garder. Les articles sont variés, plutôt longs, il y a un vrai parti dans l'écriture, pas du tout "journalistique", et les angles, très éloignés du traitement habituel. Il y a des pages shopping, mais les objets sont présentés d'une façon tellement bien pensée qu'on les regarde plus comme une exposition. 

Le numéro 1 de Flow a été édité à 135 000 exemplaires, Prisma vise des ventes régulières de 50 000 exemplaires. D'après l'émeute vue sur les réseaux sociaux, le magazine pourrait bien atteindre le poteau, voire le dépasser. Pressentiment confirmé par ma buraliste qui a été dévalisé de tous ses exemplaires en quelques jours.



"Les rubriques traditionnelles de la presse féminine (beauté, mode, déco, cuisine, voyages...) sont présentes dans les 152 pages du magazine As You Like, mais traitées sous le prisme des blogueuses." in Le Figaro



Et chez As You Like ? La mise en page est ultra visuelle et les textes passent plutôt à la trappe. 
Les bons points : la rédaction a choisi des blogueuses connues mais qui ne sont pas des super stars façon Garance Doré ou Betty. Les photos sont réalisées par les contributrices et sont beaucoup moins formatées que dans un féminin "classique" et la rédaction a fait un beau travail en réunissant deux  clans qui se sont longtemps jeté des cailloux. Pour le reste, en revanche, c'est tristement classique. Ecriture ultra lisse, rubriques Cuisine, Déco, Beauté, Look. On y croise des tutos de nail art, des shopping de déco scandinave et on entre dans le dressing tout simple des filles-comme-vous-et-moi , le tout me laisse un goût de forcing commercial, peut-être erroné, mais persistant. Dernier indice : je n'ai vu qu'une seule page d'auto-promotion dans As You Like. Le signe que les annonceurs se sont bousculés au portillon pour acheter les espaces disponibles ? 

La base line Inspirations et secrets du meilleur de la Toile est-elle validée ? Oui et non. C'est joli mais je ne sais pas si ça inspirera vraiment les lectrices visées, des "jeunes femmes de 18 à 35 ans". La plupart arpentent régulièrement les blogs et sont déjà nourries quotidiennement des choses présentées. Tiré à 135 000 exemplaires pour son premier numéro, As You Like vise les 40 000 acheteurs réguliers. Il y arrivera peut-être grâce au relais des contributrices. 

Conclusion (tout à fait personnelle) :

  • Flow est un magazine qui se distingue vraiment des formats connus en France, il se rapproche de Happinez. Le consumérisme est absent, le ton est positif. Je dois être dans la cible, même si je préfère cultiver une awaritude plus barrée avec mon pote JCVD. 

  • As You Like est la version papier du cup cake. Plutôt qu'un objet "inspirant", il me semble formaté pour attraper un nouveau public, les rares Françaises qui ne lisent pas de blogs tout en poussant vers le papier les adeptes du 2.0. Si le modèle marketing est très malin, n'espérez pas y trouver un contenu novateur. 
Si vous avez lu l'un ou l'autre, je serai ravie de lire votre avis.



Si vous voulez soutenir le groupe Prisma, je vous conseille Néon, qui a de bons articles longs (mais à ne pas laisser traîner si vous avez des enfants de - 12 ans, certains sujets sont assez axés popotin), Ca m'intéresse, un super magazine de vulgarisation. Et Capital, trop souvent jugé boring. Les articles sont hyper bien écrits et il publie de vraies enquêtes sur des sujets dont personne ne parle : il y a quelques mois, ils traitaient des magouilles des orthodontistes. Ben oui, ça existe, je l'ai vécu.


Pour aller plus loin :

As You Like : le site

Flow Magazine : Le site officiel 

stelda

31 commentaires:

  1. Tu me donnes envie d'aller voir de plus près, c'est sympa ces articles, moi ça m'invite à lire autre chose, car je partage pas mal de tes avis. Moi je lis L'Ecole des Parents (et des éducateurs), très intéressant sur plein de plans, des sujets de société qui touchent enfants et ados, de nouvelles habitudes des jeunes, des dossiers sur des problèmes particuliers, alimentés par des professionnels...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Laurence. Plein de nouveaux magazines sont sortis depuis 2 ans et il y avait trèèèès longtemps que je n'avais pas fait un petit match.
      Je vais aller voir l'Ecole des parents, ça semble passionnant.

      Supprimer
  2. Merci pour cet article comparatif - de toute façon, nous ne rentrons plus dans la cible de deux magazines, étant des séxas...:(

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Roooh, mais non, faut pas s'arrêter à ça! On lit ce qu'on veut ;)

      Supprimer
  3. J'ai lu Flow en entier et je trouvais les articles très intéressants. Par contre, ils ont tendance à prôner la non consommation tout en mettant subtilement des envies assez chers.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai mais je trouve ces pages shopping très jolies alors je les regarde pour le plaisir, sans penser à acheter. :).

      Supprimer
  4. Le magazine Flow a l'air intéressant. Seul le prix me rebute un peu. Mais d'un autre côté, il n'y a que 10 pages de pub, contrairement à d'autres (Biba, Cosmo et consorts) où c'est plutôt une page sur 2.

    Tu as tout à fait raison concernant la majorité des magazines féminins actuels : ils ciblent vraiment les femmes superficielles et friquées (ex : la mode "petits prix" avec des t-shirt à 80€...). Il y a quelques années je lisais Marie-Claire et ça a fini par me lasser.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. 6 €, ce n'est pas donné mais c'est un bimestriel. Quand je vois que les news hebdomadaire sont tous à 4 €... ouche!

      Supprimer
  5. Je n'ai pas acheté le " As You Like", la couv ne me dit rien du tout, je la trouve limite ringarde. En principe j'achète tjs les 1 er numéro mais là j'ai bien l'impression que je vais passer mon tour. D'ailleurs, je ne suis plus dans la cible;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ton avis sur la couv' est très intéressant, j'avoue que je ne l'ai pas remarqué.

      Supprimer
  6. Je lisais Neon regulierement a Paris, c'est plus compliqué maintenant... Mais ce que tu dis sur Flow fait tres envie!
    Je dois dire qu'apres en avoir beaucoup consommé, cela fait plusieurs annees que j'ai décidé de ne plus acheter de presse feminine "classique". Entre une image de la femme hyperformatee et l'incitation a la consommation, je ne m'y retrouve plus du tout...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime bien Néon parce que c'est inventif. Ils ont d'ailleurs eu le prix de la presse mag' et c'était mérité. Les féminins sont comme les féminins français, là où tu habites ?

      Supprimer
    2. Non je suis assez désespérée, la presse "trash" n'est vraiment pas un mythe, c'est une culture. Je n'ai pas trouvé mon bonheur... Ici, même les grands quotidiens qui me servent pour mes revues de presse ont tendance à verser dans le sensationnalisme à tout prix...

      Supprimer
    3. Mince! Ici, outre Flow qui vient des Pays Bas, j'ai découvert un magazine très chouette et qui, je pense te plairait : Green attitude. C'est l'avatar français d'un magazine canadien qui met en avant des initiatives écolo et artistiques.

      Supprimer
  7. Je suis contente de tomber sur ton article. J'ai un peu le même sentiment que toi. Autant j'ai été très emballée et ravie par la lecture de Flow : un BEAU magazine, intéressant et que l'on a envie de garder avec soi. Autant je suis restée sur ma faim avec as you like. Si l'on suit régulièrement Hellocoton, on y retrouve les blogueuses qui font les unes régulièrement et des sujets abordés depuis des lustres, trop de mode et beauté à mon goût. Bref, rien de neuf sous le soleil... Je pense acheter le prochain numéro de flow mais je passerai ma route pour le second as you like.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, chère Anonyme. Les avis semblent beaucoup plus partagés pour As You Like que pour Flow.

      Supprimer
  8. Je viens d'acheter As You Like, donc je l'ai juste feuilleté, mais il me plait beaucoup. les visuels sont modernes, frais ; la mise en page très agréable, pas trop de pages shopping et un prix raisonnable (3,50€). En revanche , j'ai acheté Flow le mois dernier et même en vacances, je n'ai pas réussi à le terminer. Il y a plus à lire, mais dans le créneau "slow life", c'est d'un convenu ! J'ai vraiment eu l'impression, moi lectrice, d'être prise pour une pauvre cruche dépourvue du moindre bon sens et qui avait besoin d'être coachée sur le chemin d'une vie meilleure. Les bonus inclus dans le journal pour justifier le prix (6,95€ !) sont ridicules et dignes de Pomme d'Api (Une guirlande d'anniversaire de maternelle et un cahier décoré) et pour un journal qui prône une vie moins consumériste, un nombre élevé de pages shopping. Bref, j'ai eu l'impression de me faire avoir et je préfère me régaler l'oeil avec les belles images de As you Like.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est super d'avoir un autre avis, merci Bénédicte. Comme quoi, un magazine contient aussi une part d'émotion et chacune peut être touché différemment.
      Je ne sais pas du tout si je rachèterai Flow, je ne pense pas car je trouve aussi que les articles manquent de profondeur. Mais leur ton change complètement de la presse classique et ça, j'ai apprécié.

      Supprimer
    2. Oui, c'est vrai le côté visuel est très important pour moi. Dans le même creneau, il y a aussi "Simple Things" que j'aime bien.

      Supprimer
    3. Je viens d'acheter Simple Things, justement et aussi Grizette, qui vient de sortir (oui, j'ai fait une razzia magazine, cette semaine). La mise en page et les articles ont l'air très chouette.

      Supprimer
  9. J'ai prix le flow que j'ai bien aimé et je suis abonné à Néon =) En revanche, le petit nouveau ne m'intéresse pas du tout

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est sûr qu'As You Like a moins de contenu que Néon qui a de très bons articles.

      Supprimer
  10. Pour ma part, le prix de Flow m'a beaucoup freiné, je pense donc que je vais plutôt me tourner vers As you like même si je ne fais pas partie du public visé ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On a dit que le public visé, c'était celles qui veulent :D. Bonne lecture, Miss Bulle

      Supprimer
  11. J'ai feuilleté As you like ce matin chez mon marchand de journaux ... et reposé ! je suis sans doute trop vieille pour être la cible mais j'ai trouvé cela terriblement superficiel. Par contre, j'ai lu Flow de A à Z et vraiment, j'ai apprécié tous les articles et surtout le faible nombre de pages de pub. Par contre, je ne connais pas Néon ... je vais regrader ça ! Bon WE Stelda.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Question ton, Néon est à peu près l'opposé de Flow mais leurs articles sont beaucoup plus informatifs. Bon we, Laurence!

      Supprimer
  12. J"ai acheté Flow et me suis contenté de le feuilleter Par manque d'intérêt. Pour moi rien de bien nouveau sous le soleil concernant la slow life. On en trouve tout autant dans Psychologies magazine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est l'avis de plusieurs d'entre vous, en effet. Je le trouve aussi trop light mais j'apprécie l'effort de proposer un magazine complètement différent et plus joli à regarder que Psychologies, que je ne lis pas non plus, je préfère lire des essais. En fait, j'ai réalisé hier que je lis les deux extrêmes : de la chic lit et des documents ou des essais... rarement entre les deux, j'ai un mal de chien à trouver des romans contemporains bien écrits. En presse, c'est pareil : je suis passé aux mags professionnels ou spécialisés et je deviens affreusement critique sur les ¾ des magazines "normaux"

      Supprimer
  13. BlueHost is one of the best website hosting company for any hosting plans you might need.

    RépondreSupprimer

Des difficultés pour laisser un commentaire ? Passez sous Safari ou Firefox