Concilier mode et handicap



Une blogueuse mode handicapée, ça existe ? Oui, même si c'est rare. Il y a 15 jours, je devais intervenir sur une émission télé pour parler de la nouvelle coquetterie masculine. C'a été trop chaud à assurer pour les horaires de train, mais je le regrette.  Et j'ai réalisé que beaucoup d'entre vous ne me connaissent pas et qu'il était peut-être temps de faire mon coming out. 

Celles qui m'ont rencontré le savent, je suis handicapée. Rien de grave, il me manque un ou deux bouts de bras et je m'en sors bien : je peux me vernir les ongles, fumer des clopes, tenir une coupe de champ' et croquer des macarons. Et taper sur un clavier. Aucun empêchement donc à tenir mon rang de blogueuse mode. C'est un peu chaud pour les photos mais depuis que j'ai trouvé un super numérique, ça le fait (merci Sony!!)

Comme je suis née comme ça, j'ai grandi et fait avec. Bien sûr, il y a des dégâts collatéraux : je zappe le repassage, ce qui me prive des tops en soie, des chemisiers en popeline et de quelques autres merveilles, j'ai dormi une nuit toute habillée parce que je n'arrivais pas à enlever une robe moulante zippée dans le dos. Mais comme les dents du bonheur, on peut en tirer des avantages : les gens se rappellent de moi 20 ans après (c'est un peu pénible quand il s'agit d'un ex genre boulet) et j'économise vachement sur le vernis puisque j'en mets 2 fois moins. Et j'ai appris à coudre, pour raccourcir les manches de manteaux.

J'ai surtout eu la chance d'avoir des parents adorables, qui m'ont toujours laissé faire ce que je voulais, sans jamais me dire "Tu n'y arriveras pas, ce n'est pas pour toi." Le revers de la médaille, c'est que depuis que je suis grande, je me dirige systématiquement vers le plus compliqué, histoire de relever des défis impossibles. Faire des sacs à main avec 5 doigts. Devenir journaliste de mode, dans un milieu où il n'y a que des bombasses politiquement esthétiques et où on se sent déjà mal quand on a un point noir. Mes parents étant loin d'être des fashionistos, c'est peut-être de cette volonté de transcender mon physique que je suis devenue dingue de mode et passionnée des métiers manuels. 

Je ne vais pas vous mentir, j'ai entendu des trucs surprenants. Les best of : "Je ne peux pas toucher une handicapée" (t'as raison, Coco, tu es peut-être contagieux), "Pourquoi vous n'avez pas avorté ? Ca n'existait pas encore ? " (à ma mère, devant moi, j'avais 12 ans. Pas de doigts, mais des oreilles, chère Madame, merci),  "Tu n'as pas honte d'infliger ça à un enfant ?" (quand j'étais enceinte de mon aînée)... 

Nan, en vrai, je ressemble pas à une grenouille,
plutôt à quelqu'un coiffé par un coup de vent
Mais j'ai grandi en pensant que mon handicap était loin d'être une horreur (sauf peut-être dans la tête de certains) et même, qu'il pouvait être une chance. Par exemple, c'est un vrai radar pour détecter les gens superficiels. Et puis, a contrario, c'est un détecteur d'humanité. Ca fait aussi voir la vie sous un autre angle. Ca donne de l'empathie. Ca rend optimiste. Et finalement, les gens l'oublient assez vite, merci à eux de ne pas me réduire à ça.

Ca n'empêche pas Mr de râler quand je néglige la poussière, ni mes enfants de me réclamer des meringues. Ni les copines de m'inviter à des soirées manucure.

Je sais bien que tout est relatif et que je ne suis pas paraplégique, mais pour une personne normale, une femme avec des demi-bras, c'est quand même l'angoisse, même si ça peut arriver à tout le monde suite à un accident. Alors je vous le dis, avec ou sans doigts, tant qu'on peut rigoler et qu'on vous aime, tout va (j'ai l'impression d'écrire comme une chaîne de l'amitié, là).

Et comme je suis une ouf, j'ai décidé d'ouvrir une chaîne YouTube. Parce que Youtubeuse, c'est un métier d'avenir, la preuve, tout le monde en parle. Et on m'a dit que le naturel était à la mode, alors je me suis pas maquillée, je tiens à le dire (des fois que vous croyez que les cernes, c'est un smoky inversé raté). 

video

Pour la prochaine vidéo, je teste l'effet miroir.

Spéciale dédicace à Woody! 

PS : vous remarquerez que les vacances m'ont fait le plus grand bien, je reviens avec une foultitude d'articles plus zinzins les uns que les autres.

EDIT : la photo a disparu, c'est un signe que ma tête n'a rien à faire sur ce blog... Du coup, vous avez droit à une version de secours.

stelda

32 commentaires:

  1. Coucou
    Je suis très contente de passer sur ton blog ce matin et pouvoir écrire le 1er commentaire.
    J'ai pas grand chose à dire, seulement que je t'apprécie beaucoup pour ce que tu es et ce que tu dégages et aussi pour ce que tu écris
    Je t'embrasse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Super Vic, merci du fond du coeur. Gros bisous !

      Supprimer
  2. Puisque tu te dévoiles, et que j'ai la chance de te connaître, je voulais te dire mon admiration. L'autre jour je pensais à toi en portant mon petit dernier qui commence à peser son poids et je n'imagine même pas quels trésors d'énergie et de combativité il t'a fallu rien que pour élever trois enfants. Quant à décider de travailler dans la mode, bravo pour ton audace ! Et pour ton humour. Je t'embrasse !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'admiration est réciproque, Albane, et je regrette de n'avoir pas eu le temps de te revoir lors de mon passage éclair à Lille cette année, je garde un merveilleux souvenir de ce café. Sans parler d'inviter Anacolute à se joindre à nous :)
      Gros bisous

      Supprimer
  3. Hello Stelda !
    Moi j'ignorais que tu étais handicapée, nous ne nous sommes jamais rencontrées. Je comprends ton ressenti sur le regard sur le handicap ; ma soeur qui est para dit souvent que son fauteuil est un filtre à cons ;-)
    Je suis fan de ton blog, parce que tu es vraie, honnête, drôle, généreuse et qu'il y a du fond, pas que de la forme et ça fait du biennnnnnnnnnnnnn !!!! J'attendrai tes vidéos comme tes articles, avec impatience :-) En revanche, un conseil, sur ce petit bout de vidéo, on voit presque mieux ton sandwich au saucisson que toi, c'est dommage et en plus, ça me donne une envie de saucisson et il est 10h du mat !
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Un filtre à cons" , J’aime l'expression de ta soeur, c’est tout à fait ça.
      Peut-être aurons nous l'occasion de nous voir en 2015 ? Mais pour les vidéos, celle - ci est juste une grosse blague ! J’ai voulu me marrer un peu en faisant le pire de l'improbable, histoire de rire un peu. J’aimerai en faire mais je n'ai pas encore l'inspiration pour le style (mais juré, ce ne sera pas sur le sandwich ni avec une voix caverneuse)
      Bises

      Supprimer
  4. J'adoooore ta petite vidéo! Je peux avoir un sandwich? ;)

    RépondreSupprimer
  5. Il est 11h2( et je mangerai bien un sandwich au saucisson car j'ai faim. Tu es très courageuse de te lancer avec Youtube, je suis épuisée d'avance. Je manque parfois d’énergie je crois.
    J'ignorais le coté handicapée, je l’apprends en le lisant. Ce qui est clair, tu sais qui sont tes amis, la sélection se fait très naturellement et bonne continuation dans tous tes défis, top!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pardon de t'avoir affamée, Christine. Non, je ne me lance pas dans une chaîne YouTube, je te rassure.
      Mais je réfléchis à de nouvelles idées pour 2015 :)

      Supprimer
  6. Ah ah encore une dédicace, je deviens une habituée (bon ok 2 mais je kiffe quand même)! Alors effectivement je ne savais pas absolument pas pour ton handicap et tu as beaucoup de courage d'en parler ici. Je trouve tellement l'univers des blogs impitoyable (Daaaallaaaas) que s'exposer c'est toujours compliqué. Et en plus tu te lances dans Youtube, le pire pour moi ^^ C'est vrai pourtant que c'est l'avenir, on ne parle que de ça mais alors je trouve que le revers de la médaille est super dur. Les gamines qui critiquent, les insultes, c'est d'une violence... Enfin en même temps, ça dépend du contenu aussi tu m'diras, je ne pense que tu te filmeras sous la douche (comme le scandale d'hier soir sur twitter/youtube) hein? ^^ Bref tout ça pour dire que tu es encore plus une warrior que je ne l'imaginais, parce que se faire un sandwich en mangeant un sandwich, c'est la classe mouahah! BisouuuU!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que c'est dur de s'exposer, en même temps, c'est aussi à nous de dire non à la tyrannie de l'apparence. Au début, les photos des blagueuses étaient très imparfaites, ça faisait partie de leur charme. Maintenant, beaucoup sont aussi lisse que des éditos mode de Vogue et ça devient ultra culpabilisant.
      Ca me gêne moins en décor, parce qu'il n'y a pas le même jugement sur le rapport au corps.
      pour youTube, c'était une grosse blague, hein! J'aimerai beaucoup, beaucoup faire une chaîne sur le thème de la mode, j'ai les idées mais ça me demanderait un temps de dingue pour la mise en scène, le montage et tout et clairement, je ne peux pas en ce moment. Ca se fera peut-être si je trouve un acolyte ou si j'ai du temps ;)
      Mais je suis d'accord avec toi, c'est encore plus violent que les blogs. Je trouve que les youtubeuses ont bien du courage o_O
      Gros bisous, Woody!

      Supprimer
  7. Je suis très émue par ton billet. D'abord parce qu'effectivement le fait qu'une blogueuse puisse être handicapée ne m'a jamais traversée l'esprit (et pourquoi pas ?), parce que je trouve ce coming out très courageux et honnête ... et enfin parce que j'ai une ex belle soeur comme toi (jambes aussi) et que j'ai toujours été tellement admirative de sa bonne humeur, son humour et de toute son énergie déployée à être comme les autres. Bref, je te dis un grand BRAVO Stelda et à très vite.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Roooh, tu vas me faire pleurer, tu sais. J'ai déjà failli chialer devant les autres commentaires, là, tu m'achèves. Je ne sais pas si on est courageuse, ce qui est certain, c'est qu'on a beaucoup de chances d'être entourés de gens chouettes :). Je ne montre pas ma tête d'habitude parce que ce n'est pas le propos de ce blog mais je tenais à montrer que la mode est pour tous. Merci, Laurence <3

      Supprimer
  8. J'ai eu la chance de te rencontrer et, je ne vais pas mentir, bien sur que j'ai remarqué (non j'ai constaté) ton handicap... qui ne t'empêche pas d'avoir un bon coup de fourchette, de fumer (un peu trop) et de ne pas aimer les parapluies. Et alors !!?? Ben rien, tu es une personne (j'allais dire comme les autres mais ça, ce n'est pas vrai non plus, tu es toi), tu penses, tu déconnes, tu coures, tu aimes et tu détestes comme d'autres. Pour avoir une soeur "désormais handicapée" (maladie orpheline incurable), je suis très sensible aux regards et aux remarques et tu connais désormais mon sens de l'écrit, quand je râle par oral, ça peut être aussi sanglant....Merci pour ton "courage" à révéler ta différence dans un monde superficielle : non tu n'est pas une jeune trentenaire, jolie et longiligne. Bling un mythe se brise. Pour ma part, je suis ravie de te connaitre et je prends tout chez toi (bon sauf la clope et certains kilos hein). Je te souhaite, en avance, une très belle année à venir et te dis à bientôt (sauf si tu sors encore un billet demain, forçat du travail blogesque !!!).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Eveange, pour ta franchise et ta finesse. Bon, je vous ai infligé un post de fin d'année en plus et après, je vous laisse vous gaver de marrons glacés sans moi. A demain ou à l'année prochaine!

      Supprimer
  9. Nous ne retrouvons pas les commentaire que nous avons fait. Nous voulions juste exprimer notre admiration et vous dire que votre article nous a émues ! Nous apprécions beaucoup votre blog

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, "les" Matchingpoints, votre mot me touche beaucoup. Je suis désolée que votre com' soit parti dans le néant digital, c'est toujours rageant :(

      Supprimer
  10. Comme beaucoup de personnes ayant posté un commentaire, j'ignorais ton handicap. Trop tard, je t'apprécie déjà comme tu es et j'adore ton blog. En plus, avoir repris tes études et élever 3 lutins, chapeau !
    Continue à faire ce que tu aimes car tu le fais très bien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mouahhh, merci Gweny, tu m'as bien fait rire. On continue tout, promis.

      Supprimer
  11. Je ne commente plus beaucoup et on cela fait bien trop longtemps que nous n'avons pas papoté mais je tenais à te rappeler que je suis toujours là à te lire, que j'admire la personne que tu es, la blogueuse, la maman, la femme, l'humain. Tu fais partie des rencontres qui ont le plus compté ces dernières années et je suis ravie de te lire si épanouie. Et avec tes petits bras mignons tu arrives tout de meme à ecrire 10 fois plus que moi eheh ! Bises :-*

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ohhh, Gabee! Ca y est, je chiale. Merci <3

      Supprimer
  12. Le plus important pour ceux qui te connaissent c'est ta cervelle : fun, créative, attentionnée, gentille, super intelligente (je dis pas les défauts !).Tes mains, on s'en fout (dit celle qui t'offre du vernis), du moment que tu trinques avec nous !
    Pour couronner le tout en plus du cerveau, t'as le look et les jambes les plus canons de Tours...
    Lady E

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chère lady E, tes vernis sont sublimes. Comment te remercier?

      Supprimer
  13. Je n'étais pas au courant non plus de ton handicap, j'en suis d'autant plus admirative. Tu as su dépasser cela pour pouvoir réaliser tes rêves de journalisme ou autres...
    Très belle année 2015 à toi et à ta famille, bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand quelque chose ne va pas, on a 2 solutions : pleurer et rester assis au bord de la route, ou avancer. Je n'aime pas rester assise ;)

      Supprimer
  14. Et dire que je ne découvre ce post qu'aujourd'hui!!!!
    Tu m'as épatée la première fois que je t'ai vue. J'ai souvent pensé, comme tu l'as dit, que le métier de journaliste de mode était plus facile lorsqu'on est une "bombasse" et du coup je pensais et pense toujours que celles qui ne le sont pas n'en sont que meilleures car forcément objectives et ne tombant pas dans le piège du consumérisme. Et puis que c'était plus fort qu'elles, qu'il fallait qu'elles en fassent leur métier. Donc j'ai pensé cela en te voyant. Et compris pourquoi ton blog est de si grande qualité.
    Ma demi-soeur a quasiment le même handicap que toi. Je lui ai immédiatement parlé de toi et de ton vernis à ongles! J'ai trouvé ce détail tellement cool et à la fois émouvant.
    Je n'en reviens pas de ce qu'a dit cette femme à ta maman devant toi. C'est de la cruauté "ordinaire". Ça fait peur. Mais je te rassure, tu n'es pas la seule: ma demi-soeur aussi en a entendu de belles. Bises ma belle.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C’est toi qui m'as épatée par ta gentillesse et ta profondeur. Un jour, il faudra quand même dire que ce milieu est plein de personnes remarquables.
      Ton expression "cruauté ordinaire" est très juste, c’est tout à fait ça. Je t'embrasse,

      Supprimer
    2. PS cette idée de "plus fort que soi", oui, c’est vrai. Je l’ai compris en lisant Le Roman de la mode, d'Irak de Puiff et Indigo, dont je parle dans un autre post. La mode à quelque chose d'additif. On tombe dedans et il faut faire avec...

      Supprimer

Des difficultés pour laisser un commentaire ? Passez sous Safari ou Firefox