Simplicité et folie du jaune


Seule une carmélite pourrait échapper à la vague de jaune qui déferle. Avec ses copains Lulu le Chocolat, Jojo le Bordeaux et Pépé le Vert Sapin, le jaune forme l'une des combinaisons imposées par les fabricants. Nous voici dans le clan des couleurs fortes. Le jaune, on aime ou on déteste. Peut-être parce que le jaune a deux visages : on peut y voir sa couleur solaire ou sa symbolique négative. Le jaune est la couleur des cocus, des traîtres (un non-grèviste est un jaune), des malades. Avouons que le jaune n'est pas tendre : il nous illumine ou nous donne une mine d'alcoolique en phase terminale. Le jaune exige de la contemplation pour livrer toute sa richesse. On y lit alors bien des choses...

1. Un pays : l'Ethiopie. Le jaune contient toute la dureté de sa terre qui vire au rouge, la grandeur du désert, immense et immuable. La chaleur de ses épices et de ses drapeaux, la beauté de ses broderies et de ses bijoux.

2. Une musique : le reggae. Le reggae est ensoleillé, étouffant. Le reggae est un voyage en terre inconnue, un rêve qui n'aboutit pas mais emmène loin celui qui l'écoute. C'est une incantation, un chemin étranger et poisseux, une explosion de sons et de paroles. 


3. Un objet : l'encensoir. Ces réceptacles ciselés qui oscillent doucement aux quatre coins du monde, depuis la nuit des temps n'ont pas de religions, pas de patrie. Ils se balancent dans les monastères de Grèce, dans les temples de Shiva. L'encens a connu le roi Salomon et les églises en béton des villes françaises. 

4. Une odeur : celle du mimosa. Je suis toujours étonnée que ses flocons si fragiles, si légers, qui se fanent en un souffle, dégagent un parfum est si fort, si affirmé.

5. Une émotion : la folie. Celle des gens heureux, dont le rire éclate à longueur de journée et qui sont comme des soleils. Et puis, la folie de ceux qui courent après la richesse. La folie de l'or, si beau lorsqu'il est vieillit dans les mains d'une brodeuse ou d'un bijoutier, si dur lorsqu'il sort de la mine et s'entasse dans les coffre-forts. 

Comment vivre sans jaune, l'une des couleurs les plus présentes dans la nature ? Il éclaire les fleurs des champs, le bec des oiseaux, les fruits de nos vergers et les fruits exotiques. Le jaune est parfois salé, parfois sucré. Acide comme le citron, chaleureux comme la paëlla. Moutarde, banane ou copeaux de beurre, le jaune est une couleur qui se savoure.


Source photos : The Ultra Bright

stelda

9 commentaires:

  1. Je ne suis pas très 'jaune" mais j'avoue que de nouveaux tons pourraient très bien me faire craquer !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne l'étais pas non plus mais les fabricants ont vraiment élargi leur nuancier. C'est plus facile de trouver le ton qui nous plaira.

      Supprimer
  2. Hier justement je me suis commandé un sac moutarde chez le suédois...

    RépondreSupprimer
  3. Et oui, le jaune fait son entrée mais tout le monde n'est pas adepte.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On va voir s'il réussit à s'imposer ;-)

      Supprimer
  4. moi le jaune ne me va pas au teint, je n'en porte jamais...pareil pour le khaki, d'ailleurs

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca ne me va pas non plus! Mais on peut le porter en jupe, pantalon, chaussure, sac à main, ceinture... bref, un peu éloigné du visage. J'ai vu une jupe jaune soleil chez Carol, je la veuuuuux!

      Supprimer
  5. Par petite touche, je suis à 100% pour mais je crois que je suis restée traumatisée par la mode du bleu et jaune dans les années 90 !

    RépondreSupprimer

Des difficultés pour laisser un commentaire ? Passez sous Safari ou Firefox