Le parfum idéal existe-t-il ?

J'ai enfin accepté ma légère bipolarité et compris qu'il n'y aurait rien de mieux qu'un parfum pour l'exprimer, en attendant d'avoir un après-midi pour refaire ma garde-robe. J'ai donc poursuivi ma quête d'un deuxième parfum.

En septembre dernier, un jour de petite forme, j'ai acheté Iris de Prada. Je l'ai adoré. Je l'ai trouvé fort, subtil, moderne avec une touche désuette. Un vrai parfum, une odeur pensée, composée. Je l'ai adoré. C'a failli me réconcilier avec les parfums de marques. Et puis, le flacon s'est vidé. J'ai hésité à le racheter mais comme il s'agit de mon deuxième parfum, celui qui représente mon moi social (ça se dit, ça ??), je me suis : "Ma fille, concentre-toi et regarde-toi. Comment tu te vois ? Qu'est-ce que tu veux dire de toi quand tu arrives dans une pièce ?

Trois introspections plus tard, j'avais une idée très précise. Je voulais du caractère, mais pas trop lourd, de l'androgyne, mais sucré, un truc original mais pas extravagant. J'étais la cliente la plus chiante de toutes les parfumeries tourangelles et même parisiennes (ma tête est mise à prix auprès des vendeuses). Oui, oui, on peut être aussi hésitante sur le choix d'un parfum que celui d'une paire de chaussures.

J'ai écumé Séphora, Marionnaud, Nocibé, Douglas, les Galeries Farfouillette, le Printemps... en reniflant toutes les nouveautés. En farfouillant aussi dans les vieux jus, ceux des années 30, 50 ou 70, que tout le monde a oublié et qui ne sont plus portés que par les vieilles dames ou les poules sur le retour. Parce que, parfois, on peut avoir une révélation et peut-être que je devrais libérer la poule qui est en moi ? 

Bref. Ces mois d'errances m'ont appris plusieurs choses. La première et la plus dramatique, c'est que je suis allergique à un composant ; manque de bol, c'est le truc que tout le monde a décidé de fourrer dans son flacon depuis 2 ans. Me demandez pas ce que c'est, je sais juste qu'il est dans presque tous les parfums aux notes de fleurs blanches. J'ai eu plusieurs semi coup de coeur et une heure après le coup de pshitt-test, j'avais le dit coeur au bord des lèvres. Mais vraiment. Donc, adieu les ¾ des nouveautés. 


Ensuite, les parfums vintage ne sont pas ma came : j'ai toujours l'impression qu'ils ont tourné. J'ai bien aimé Cabotine (conseillé par Bree) mais il ne correspondait pas à mon humeur actuelle. J'ai failli craquer sur une Aqua Allegoria de Guerlain (mais trop marquée été et comme on va vers l'hiver, j'avais envie de cocooning).

Au détour d'une étagère, en reniflant La Fille de Berlin, de Serge Lutens, j'ai eu la confirmation qu'acheter un parfum "en série" après avoir essayé les parfums de parfumeurs, c'est comme manger un hamburger MacDo en sortant d'un bistrot gastro. Ca vous semble terriblement pas bon du tout (les eaux de toilette Roger&Gallet ne me font pas cet effet-là : peut-être parce qu'elles sont plus légères ? ).



Un parfum de Dior et un parfum d'Olfactive Studio, ça n'a rien à voir. Ca ne joue pas dans la même catégorie. C'est comparer une robe Vionnet et une robe Maje. La robe peut être très jolie, avoir des détails intéressants complètement craquants, le tissu est un chouïa trop mou, les coutures un peu limites, la coupe est pensée de façon industrielle. La mousseline de la robe Vionnet sera juste parfaite, les emmanchures tomberont au centimètre près. L'essayer, c'est tomber en amour. Vous n'en dormirez plus la nuit. Vous ne vous imaginerez plus porter du H&M. Pas par snobisme, juste parce que vous voulez garder cette part de beauté. On retrouve la distance qui sépare une confiture maison d'une mini confiture Andros distribuée dans les hôtels, vous voyez ? Même s'il y en qui sentent vraiment très bon, je ne trouve pas cette âme, cette finesse que j'ai perçue chez Lutens, Patricia de Nicolaï ou Evody. Il y a bien sûr des exceptions comme certains Guerlain ou Chanel, les Hermès... Mais dans l'ensemble, même quand j'aime bien, ça manque de finesse. Ca sent l'usine morte, le truc markété pour plaire au plus grand nombre. Comme dans un vêtement en série, ça tombe juste si vous avez les bonnes mensurations... sinon, tant pis! Ca flotte aux entournures.

La Fille de Berlin, ce n'est pas un parfum. C'est une odeur. C'est comme un air de musique. On y met ce qu'on veut. On sent, au premier psitt, que ce parfum nous collera à la peau, qu'il s'adaptera à nous et non nous à lui. Il ne se balance pas sur nous comme un itbag, il est un compagnon. 

Mais je ne suis pas une fille Lutens (j'ai remarqué qu'il y a des filles Lutens, en général dotée d'un sacré caractère), ou du moins, je n'ai pas encore trouvé le Lutens qui me convenait. J'ai reposé La Fille de Berlin et je suis rentrée chez moi. Et c'est là que j'ai trouvé mon parfum. Devinez lequel ?

Je vous raconte la suite mercredi!


stelda

27 commentaires:

  1. ah tu sniffé Cabochard, de Grès? un "vieux" parfum assez moderne, mine de rien...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, je n'y ai pas pensé. Je vais le chercher, tiens.

      Supprimer
  2. ps: ch'est un Chypré et moi j'ai un pb avec les Chyprés (dont Chanel n°5 par exemple) because les Aldehydes (C11..)
    http://www.osmoz.fr/parfums/gres/1799/cabochard

    mais tente, tu verras!

    RépondreSupprimer
  3. j'aime tous les "un jardin sur..." de chez Hermes, j'en ai une collection. Ils sont parfaits en toutes circonstances, pas entêtants, frais, subtils, bref je les adore.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les "Un Jardin" sont magnifique mais trop chics pour moi. Je connais plusieurs dames qui les portent et je ne me sens rien de commun avec elles : je suis brouillonne, embrouillée, bref, rien d'une dame sérieuse :). Et comme je ne peux pas m'empêcher de voir ces dames parfaites quand je le sens, ça m'intimide terriblement.

      Supprimer
  4. Trop de suspeeeeense

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Carrément. Games of trucs n'a qu'à bien se tenir.

      Supprimer
  5. Quoi ? Tu nous laisses comme ça ? Rohhh.
    Je note : réponse mercredi ! ;)

    RépondreSupprimer
  6. C'est fascinant, la réaction des gens aux odeurs et cette quete d'une odeur "signature".
    Je n'ai tellement pas la mémoire que je me sens presque exclue d'un pan entier de beauté. Et quand je dis pas de mémoire, j'ai même du mal à reconnaitre mon parfum! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, à ce point-là ? C'est fou! J'ai une mémoire dingue pour les parfums. petite (enfin, à 18 ans), je voulais être testeuse :D

      Supprimer
  7. En commençant à lire ton article, je t'aurais conseillé ceux de Serge Lutens. Je les adore, ils sont incroyables. Et je te rejoins sur les parfums "industriels", les pires étant les mugler et paco rabanne...
    Sinon, tu as déjà essayé ceux de réserve naturelle ? En fait ils ont qu'une seule odeur et je m'amuse à les mixer. Musc blanc + une note boisé par exemple, comme ça tu es unique !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ceux de Serge Lutens sont super mais ils ne me correspondent pas du tout. Je ne sais pas pourquoi... Je note Réserve Naturelle, merci beaucoup.

      Supprimer
  8. Laisse-moi deviner... après les savons, Mr s'est mis en tête de faire du parfum ?!

    En ce moment j'aime bien La Petite Robe Noire de Guerlain. Quand j'en mets, j'ai l'impression d'être chez Mariage Frères. Avant, c'était Paris Premières Roses.
    Et j'adore l'odeur de ma fille, elle a un nom de fleur, ça doit être ça !

    Les parfums Lutens, je ne veux même pas en entendre parler. En 2004, à l'occasion de Lille Capitale Européenne de la Culture, il y avait une exposition : le Labyrinthe Olfactive de Serge Lutens. En sortant de l'expo, j'avais mal au cœur et envie de vomir. Merci Serge !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mr n'en ai pas encore là, mais il est encore plus difficile que moi. Il a mis 15 ans (oui, oui, j'ai bien dit 15 ans) à trouver le sien...

      Supprimer
  9. Alors là aucune idée honnêtement. J'aurai adoré avoir un nez mais pas du tout. Je rêve par contre qu'un parfumeur me fasse un parfum sur mesure, qui corresponde à ma personnalité et qui soit unique. En tout cas, hâte de savoir sur quoi tu as jeté ton dévolu! Bisou

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a un parfumeur tourangeau qui le fait mais bon... faut gagner au Loto (prévoir plusieurs milliers d'euros). Bisous!

      Supprimer
  10. Vivement la suite. Perso, j'ai plusieurs parfums et me parfume en fonction de mon humeur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois que je tends vers ça aussi :).

      Supprimer
  11. Tu attise ma curiosité !! Tu n'est pas allée chez Jovoy pour te faire conseiller ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si, j'y suis allé il y a plusieurs mois. Je les conseille à tout le monde! Un choix de fou, une boutique trop jolie et un accueil adorable. J'y suis restée une heure. Je parie que là-bas aussi, ma tête est mise à prix :) Plusieurs parfums m'ont plu, notamment Cuir blanc, vraiment magnifique.

      Supprimer
  12. J'ai hâte de savoir ... moi qui suis une fille Lutens (et qui ai mauvais caractère !!!)

    RépondreSupprimer
  13. "Qu'est-ce que tu veux dire de toi quand tu arrives dans une pièce ?" Tout l'enjeu du choix crucial d'un parfum. Belle trouvaille ! Je suis confrontée au même problème...

    RépondreSupprimer

Des difficultés pour laisser un commentaire ? Passez sous Safari ou Firefox