Des vacances et de Twitter en aveugle


Passer 3 semaines au fin fond de la Drôme, sans Internet*, au milieu des lavandes et des moutons a du bon :
  1. Vous bronzez sans cramer : il fait trop chaud pour aller au soleil après midi et avant 16 heures, sauf si vous êtes une guêpe collée au bord de la piscine,
  2. Habillée pendant 19 jours d'un bermuda aussi vintage que ma chemise like Curt Kobain (cf mon Instragram) et d'un t-shirt dont la loositude n'est dû qu'à ses 675 lavages, votre garde-robe habituelle vous semble extrêmement chic et fournie quand vous la retrouvez...
  3. ... mais comme un régime dissocié merguez/Côtes-du-Rhône/chips/olives vous a collé un kilo sur chaque fesse (pas de jalouse!), vous êtes quand même bonne pour vous jetez dans les boutiques à la recherche du jean qui saura gommer miraculeusement cette chair superfétatoire.

Vous avez aussi le temps de lire 17 bouquins. En commençant par les plus sérieux (traité sur la communication responsable ou essai de sémiologie...) et en terminant par Complètement cramé et Les Quatre filles du Docteur March. L'été est aussi la période faste pour s'achever le cerveau sous une bonne dose de magazines féminins. Tâche dont je me suis acquittée avec la plus grande conscience, à coups de Grazia, Madame Figaro, Glamour, Marie-France, Stylist, Vanity Fair et autres Marie-Claire. Oui, tout ça, faut pas faire les choses à moitié. J'ai épluché d'un regard haineux les pages beauté (cf mon aventure avec le vernis Monop' vert), puis les pages société sur-vendues et la "nouvelle de l'été" qui m'a traumatisée. Pourquoi, mais POURQUOI les féminins (et les autres aussi, d'ailleurs) se sentent-ils obligés de nous infliger 8 pages d'un pseudo-texte "exclusif" d'écrivains même pas dignes d'être publiés par Nous Deux ? Ca et l'horoscope, c'est vraiment le summum de l'arnaque intellectuelle.

Mais bon, je m'égare. Les éditos mode m'ont rappelée à l'ordre : les fedora, rouges à lèvres lie de vin et autres bottines sonnent la rentrée. Commet ça, on est début août ?? Ma chériiiiiie, la mode le marketing n'attend pas et il faut AN-TI-CI-PER ton dressing d'automne. Tu ne voudrais tout de même pas te retrouver dépourvue une fois la rentrée venue ? Oubliez les pages shopping de ELLE et C°, je vous ai déniché les pièces indispensables à shoper d'urgence. Je vous présente ça mercredi, héhé! 
Bises à tous, je suis contente de vous retrouver et j'espère que vos vacances sont aussi relax que les miennes!!

 

*à part une malheureuse connexion captée par mon smartphone lorsque je m'asseyais sur la troisième pierre du muret en bas à gauche de la maison... grâce à laquelle j'ai pu suivre l'actu sur Twiter. Mais sans pouvoir charger les photos ni les pages de L'Express, Les Echos ou Le Figaro. Je vous le dis : Twitter sans images et sans accès aux liens, c'est comme un orchestre philarmonique sans le son. Uber frustrant.

stelda

6 commentaires:

  1. moi aussi j'avoue une addiction aux magazines féminins nuls en vacances...

    RépondreSupprimer
  2. Sans internet, on est vraiment déconnecté; on passe de vrais vacances.
    Le régime barbecue n'est pas toujours top pour la ligne.

    RépondreSupprimer
  3. Bon et bien vivement mercredi alors !! Je ne suis pas en vacances mais à fond au boulot, même pas le temps de lire alors une mise à jour modesque s'impose !

    RépondreSupprimer
  4. Rentrée de vacances hier, j'ai eu la même ivresse devant l'étendue de ma garde-robe ! Par contre j'ai un peu mal aux yeux devant la pile de linge sale...

    RépondreSupprimer

Des difficultés pour laisser un commentaire ? Passez sous Safari ou Firefox