Les vitrines se suivent et ne se ressemblent pas

modèle Jean-Michel Cazabat

Chez le boucher :

Lui (guilleret) : bonjour Madame! Et pour vous, ce sera ?

Moi (les yeux vides) : heu, je voudrais, ahem, un genre de steack bien tendre, s'il vous plaît.

Silence désapprobateur des deux autres clientes. Il y avait dix minutes que je fixais la vitrine réfrigérée sans rien y comprendre. Mais qu'est-ce que j'en sais, moi, de la différence  entre un steack, un faux-filet, de l'aloyau ou une entrecôte ?! Je voulais juste un bon morceau de viande à cuire rapidos.
M'enfin, à voir leurs chaussures, suis sûre que ces dames auraient eu la même réaction face à une vendeuse de Lobato.

stelda

28 commentaires:

  1. Je dois mieux connaitre la viande que les chaussures, je fonce découvrir les Lobato!

    RépondreSupprimer
  2. J'ai moi aussi des goûts très simples... Pour la nourriture :). Du bon gout, une préparation minimale. Un peu comme les chaussures, c'est bien quand c'est prêt à être enfilé !!

    Lobato je ne connaissais pas ! Cela dit il ne vaut mieux pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Surtout que c'est presque sous ton nez! Surtout, n'y vas pas : tu serais perdue!!

      Supprimer
  3. tu as bien raison de ne pas te prendre la tête, après tout c'est que de la bouffe nan ??

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ça :D Non, j'avoue que j'étais profondément mortifiée. Mais au moins, je n'ai pas dit "un espèce", ha!

      Supprimer
  4. Ah la la, Lobato.... La boutique a bien changé ces dernières années, encore plus "exclusive" ;-) mais malgré cela, je m'y sens plus dans mon élément que dans une boucherie (et pourtant, une bonne côte de boeuf au bbq.... miam)
    Il y a des années, j'y avais acheté de jolis escarpins Bruno Frisoni trop petits qui dorment gentiment, quasi neufs, dans leur boîte...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est bien, si c'est trop exclusif, je n'oserai pas y aller, alors. Mon mari et mon banquier te remercient ;-)

      Supprimer
  5. Bon alors pour moi ce sera simple je ne mange pas de viande donc direction chez Lobato ah ah ah !!!
    Gros bisous !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un argument auquel les végétariens n'avaient pas encore pensé : oubliez la viande, vous aurez plus de sous pour les chaussures :D

      Supprimer
  6. Warf !!! A lire tes billets, je crois m'y connaître mieux en viande qu'en chaussures !!
    PS : celle là sont belles ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et elles ressemblent un peu à des côtelettes, non ?

      Supprimer
  7. Lobato, je ne connaissais pas... Mais par contre je m'y connais en viande rouge... Tu crois qu'il faut que je change de rubrique pour ce blog...
    Gros bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voui : ouvre un blog de conseils bouchers, il n'y en a pas. Un vrai créneau à prendre :D. Gros bisous, Sylvie!

      Supprimer
  8. Je peux me couper un bras pour des chaussures mais la viande reste bien trop cher pour moi. Et je m'extasie plus sur une paire de talons que sur un morceau de viande, chacun son truc j'ai envie de dire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est fou, les priorités qu'on peut avoir...

      Supprimer
  9. Chez Lobato, il n'y a pas de vendeuses, mais un proprio-vendeur il me semble. C'est le genre de magasin tellement exclusif que tu dois sonner pour entrer... J'y suis allée pour voir en chair et en os (ou en cuir et en talon) les fameux escarpins Fred Marzo. J'ai acheté, soldées, ses Mado vieux rose/chocolat et je ne le regrette pas ! Maintenant, hors soldes, c'est vraiment très cher.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Fred Marzio, voilà le nom que je cherchais l'autre jour pour conseiller des escarpins noirs de folie à Lolotte!! Trop tard, elle a trouvé son bonheur mais il faut que je pense à l'ajouter à ma petite liste de créateurs made in France. Merci Véronique.

      Supprimer
  10. Hello Stelda,
    Je ne suis pas experte en chaussure, mais je m'y connais mieux qu'en steaks, c'est sûr ! En plus les chaussures ont un sacré avantage : on ne peut pas les cramer à la poêle ;-)
    Bisous et je t'ai enfin mise dans mes suivis Twitter : je viens de voir le petit bouton dans la colonne de droite de ton blog (moi, miro ?...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et puis la différence entre un escarpin et une ballerine est tout de même plus frapante qu'entre un faux-bilet et de la bavette, non ?
      Merci, c'est gentil de suivre mes gazouillis :)

      Supprimer
  11. moi je ne m'y connais ni en lobato, ni en viande rouge :), pire que Sylvie !!!! bon je sors :) bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. tu sors acheter de la viande ou des chaussures ? ok, je sors aussi... bisous :D

      Supprimer
  12. ah ah ah, j'crois qu'on est toutes pareilles : une chaussure ça nous parle, et on serait prête à se priver d'un bout de viande pour se payer une paire de Lobato (surtout les F Marzo!!!)!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On est folles, c'est avéré. Mais marrantes :))

      Supprimer
  13. Ah ah comme je te suis! Faire les courses de bouffe m'ennuie prodigieusement. Je baille aux corneilles devant les étals de fruits et légumes, alors la viande... Je ne trouve du réconfort qu'au rayon soins et cosmétiques.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les fruits et légumes, j'aime bien : c'est plein de formes et de couleurs (Irving Penn, sors de ce corps!), ça me donne envie de cuisiner de grosses ratatouilles et des couscous géants. Mais la viande, pfff...

      Supprimer
  14. ah toi aussi tu mets les gens en boîte juste en regardant leurs pompes.. sale raciste, va; suis pareil...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Suis un monstre... bourrée de préjugés et malveillante en diable!!

      Supprimer

Des difficultés pour laisser un commentaire ? Passez sous Safari ou Firefox