J'adore Dior est mort


La Fashion Week, c'est quoi ? Je ne sais pas, je n'y ai jamais participé.

A vue de nez, je dirai :
  1. l'endroit où l'on peut sortir ses plus hauts talons et ses pantalons les plus extravagants
  2. l'occasion de se faire photographier avec Kate Moss (enfin, en arrière-plan derrière Kate Moss)
  3. 5 jours d'effervescence pour les fashionistas
  4. 5 mois de préparation pour les Maisons de couture
  5. 5 nuits blanches pour les techniciens
  6. 5000 photos de street style plus ou moins réusssies
  7. 50 défilés de tenues très belles ou très laides mais généralement toujours importables...
  8. ... on s'en fout, pour une fois, on est là juste pour se rincer l'oeil pas le porte-monnaie
  9. le seul moment où des êtres supérieurs tels que Stella McCartney., Karl L. ou Marc J. doivent (un peu / beaucoup) avoir le trac
Et celui qui devait avoir le trac puissance 10 cette année, c'est Raf Simons. Sa première collection haute-couture pour Dior ouvrait la semaine sacrée, juste après le défilé Versace dimanche soir au Ritz (c'était très Versace façon Donatella, à savoir un gros tas d'organza froufroutant et mauve parsemé de jaune pétard ou de vert mièvre, un mélange de Dallas et Xénia la guerrière, ça ne va pas en s'arrangeant).

Cet après-midi, grâce à la magie d'internet, j'ai regardé des morceaux du défilé Dior Haute Couture en direct sur ELLE.fr.
Merci ELLE. Pas merci Dior. La montagne a accouché d'une souris. Peut-être attendait-on trop de ce pauvre Raf ? Depuis 2 ans, on espérait une nouvelle étincelle chez Dior, de la beauté, du rêve plein les yeux. En fait de rêve, le plus impressionnant dans ce défilé, c'était les murailles de fleurs. Dior aurait acheté la moitié du stock de Rungis. Tout le gratin de la mode, y compris Marc Jacobs et Alber Elbaz était là.
Et les tenues ? Très proches de celles de la dernière collection Raf Simons pour Jil Sanders. Quelques ensembles très classes mais rien d'éblouissant. Raf Simons a soigneusement modernisé le style New Look : pantalons pyjama, jupe ample, veste ceinturée de vernis. Une jolie silhouette sans rien de personnel. C'est Zara qui va être content! Du nanan à pomper.
Les escarpins étaient très pointus. Atroce, a d'ailleurs twitté une modeuse dont je ne peux que saluer la lucidité. Les épaules des mannequins étaient aussi pointues que les chaussures. Tellement maigrichonnes que les bustiers leur faisaient des seins en poire. 
La page Galliano est définitivement tournée. Désormais, Dior est sobre, lisse, minimaliste, politiquement correct. Chiant Chic. Plus de vagues. Zéro risques. Pas de faux-pas. Fini les folies. Alors oui, la folie a ses limites. Mais si la Haute Couture devient raisonnable, à quoi sert-elle ? 
On aurait dit un défilé prêt-à-porter. 
Jean-Paul Gaultier, vite, fais-nous rêver, fais-nous rire : Paris se meurt. 

Pour voir le défilé, c'est ici.
PS. pour un peu plus de folie et de créativité, c'est ici, du côté des créateurs russes. Je vous laisse admirer le top 3 d'Eudoxie, qu'elle a su mettre en valeur bien mieux que je ne le ferais... 

stelda

31 commentaires:

  1. Je n'y connais pas grand chose à la mode, d'autant plus à la haute couture, mais pour moi la haute couture est importable, presque de l'art. Et beaucoup de créativité.
    J'aimais beaucoup Galliano à la tête de Dior parce que je trouvais ça moins chiant que Chanel ou autre, dommage...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Là, Dior a clairement joué la carte du portable ; ils se fondent dans les nouveaux codes sociaux : on ne s'habille plus beaucoup, il faut faire profil bas... Bankable, oui, mais bon... autant ouvrir une succursale de Caroll ou de Anne Fontaine.

      Supprimer
  2. Et bien, je cours voir le défilé Haute Couture Dior par Raf...c'est si grave?!:-)))
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, c'est juste triste à mourir!! je pense que les têtes cadavériques des malheureuses mannequins y sont pour beaucoup... Mais il y a aussi un air aseptisé qui m'a rebuté malgré certaines très jolies pièces.

      Supprimer
  3. Au vu du résumé, je vais aller regarder le défilé mais à reculons.
    Je viens de finir "Luxe and Co". Très bien et cela fait beaucoup réfléchir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, je savais que Luxe & C° te plairait... en revanche, ça casse le mythe du luxe! Mais bon, ça aide à consommer, fabriquer et "moder" plus intelligent ;-).
      Tu nous diras ce que tu as pensé du défilé ?

      Supprimer
    2. J'aimerai voir de près les créations. J'ai surtout le sentiment de voir une collection pour les clientes, qui plait aux actionnaires...

      Supprimer
  4. Je suis d'accord avec toi... C'est beau, très chic et classe mais tellement chiant!!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ça. Tu as tout résumé en une ligne :D

      Supprimer
  5. J'ai regardé le défilé... mais d'abord, j'ai attendu le défilé. Parce qu'évidemment y'a eu des bugs techniques au milieu (vous êtes tous invités sur internet, comme c'est gentil, mais enfin sans les fleurs entêtantes et de l'autre côté de la porte de l'Hôtel Particulier) et ça commencé avec 45 minutes de retard. Autant dire j'ai perdu l'après-midi ;)
    Bon. Je ne sais trop que dire des tenues... Je ne les ai pas vraiment reluquées pour être franche, j'étais trop occupée : en 1, y'avait le merveilleux Alber Elbaz dans le champ et donc on pouvait noter les robes à sa tête... et en 2, ils avaient mis face à la caméra en fond une fille (des)habillée en Sharon Stone dans Basic Instinct (La vraie Sharon était là aussi mais ailleurs...), sur laquelle ils zoomaient dézoomaient en permanence (technique, la prise de vue) Bref j'ai passé une heure à me demander si elle allait décroiser les jambes...
    Je ne suis pas non plus une vraie modeuse tu vois ;)
    Bisous
    Anne
    PS : OK j'avoue, je suis trop fan de Marc Jacobs, de ses shows spectaculaires qui commencent à l'heure et qu'on voit mieux sur l'écran que les vrais invités...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, j'ai trouvé aussi que 45 mn de retard, ça faisait un peu mauvais genre ;-). Si tu n'as pas reluqué les tenues, c'est qu'elles ne devaient guère le mériter : je crois qu'à un défilé de Galiano ou de Jacobs, on ne pense guère à regarder les jambes des invitées... parce que le spectacle est là où il doit être ;-). Je te remercie, Anne, tu me rassures.

      Supprimer
  6. Ulala titre de ton post super bien choisi du coup ...

    RépondreSupprimer
  7. Comment ça mes commentaires sont dignes de Captain Obvious ?
    Moui bon c'est la fin de la journée...mdr

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Meuh non, ma Pipou!! Mon titre est digne de... pfff, Closer ? Barbara Cartland ? il est à la hauteur de mon dépit :D.

      Supprimer
  8. Bon ce soir j'ai pas le temps j'irai voir les défilés une autre fois. Dior, je déteste les sacs. J'aimais bien la folie de Galia mais bon le personnage patati patata....Merci pour ce coup d'oeil acéré et les liens sûrement très créatifs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh oui, Galiano a du génie et le génie va souvent avec des côtés plus obscurs. Tu as bien fait de ne pas regarder le défilé le soir, tu te serais endormie :D.

      Supprimer
  9. C'est vrai qu'on s'y ennuie ferme, même si j'aime bien les escarpins et l'espèce de robe-manteau. D'un autre côté, je m'y ennuyais déjà du temps de Galiano - certes pour d'autres raisons.
    Au fond, je me demande si la mode ne tourne pas un peu en rond parce que presque tout a été déjà fait, vu, expérimenté etc. La liberté est totale, l'interdit relatif à la nudité est balayé depuis longtemps. Je me mets à leur place, cela ne doit pas être évident pour les couturiers d'exprimer leur singularité, de donner à voir une représentation du monde toute personnelle. Surtout lorsqu'on connaît les enjeux financiers qu'il y a à la clé.
    Ou alors c'est moi qui devient complètement blasée ? Pourtant, Gaultier continue à me ravir :-) Merci pour cet article archi détaillé (la référence hilarante à Xénia la Guerrière m'a bien fait rire !) - N.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que vous avez raison : la mode tourne un peu en rond. La pression commerciale empêche souvent les stylistes de sortir des sentiers battus. Pourtant, les idées existent : lorsqu'on regarde les travaux de jeunes sortis des écoles ou de créateurs africains ou russes, il y a plus de légèreté, de poésie, de fantaisie. Dommage que les grands groupes ne laissent plus cette marge de manoeuvre à leurs poulains.
      Gaultier me ravit aussi, peut-être parce qu'on sent une certaine liberté chez lui. On a le sentiment qu'il écoute d'abord son coeur et son envie. Et ça change tout, non ? Si ça vous intéresse, il y a deux articles sur lui dans les archives du blog ;-).

      Supprimer
    2. Oui, j'irai les lire... mais j'avance à petits pas, pour que le plaisir de découvrir les archives dure plus longtemps ! :-) - N.

      Supprimer
  10. ohlala! quel ennui mortel! les mannequins, on dirait tous des porte-manteaux sans âme; à part la robe (épaules couvertes) gris anthracite et noire, tout est moche, rigide, pseudo chic, en tissu aussi souples que des tenues Star Trek... c'est pas Marion Cotillard qui a tout dessiné, plutôt?? (ps sympa, je sais, mais je trouve toujours cette fille tellement coincée ds ses fringues et mal attifée, généralement)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Jicky, dans mes bras!! comme Anne, S, Nina, tu me rassures. Je me demandais si c'était moi qui jouait les difficiles, mais non... ouf!!! On a envie de rêver un peu et là, pffiou, on est loin du compte. Je ne sais pas si tu as vu la tenue de Maron Cotilard lords du défilé, c'était... du grand Marion! La pauvre chérie, je veux bien être sa personnal shopper :D.
      J'adore ta référence à Star Trek, c'est tout à fait ça :))

      Supprimer
  11. C'est long comme un jour sans pain dis donc ce défilé ! La consigne c'était " Trouvez moi les mannequins les plus squelettiques de la place de Paris, il ne faut pas que ce soit sexy ". Gagné ! Quelques belles pièces bien sûr, notamment les robes noires du début, mais les quelques imprimés sont hideux, les couleurs criardes qui tombent comme un cheveu sur la soupe et qui font " j'ai mis un peu de couleurs vives parce qu'on m'a dit qu'il fallait en mettre un peu " ( mais brûlez donc cette atroce robe jaune ! ). Et tu as parfaitement raison, on dirait un défilé prêt-à-porter. Hier, j'ai revu des images de défilés Dior époque Galiano, la comparaison est cruelle.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ça. Mission accomplie. Je ne sais pas ce qu'en ont pensé les acheteurs, mais j'ai trouvé que les applaudissements manquaient d'enthousiasme.
      Je crois qu'on est dépitées, y a pas d'autre mot!

      Supprimer
  12. aaaaah je voulais absolument avoir ton avis, parceque moi ce défilé ne m'a rien fait, mais rien. Pas d'émotion, que dalle. Je n'osais pas être déçue en me disant qu'il fallait peut-être attendre la vidéo, voir s'il y avait des surprises dans le dos. Nan en fait t'as raison. Il a du avoir tellement le trac Raf, que plouf il est tombé de son arbre.
    Merci pour ta citation, t'es choubidou! Et c'est vrai, les russes ont tout à gagner en ce moment tellement elles rivalisent de génie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Figure-toi que j'attendais ta réaction avec autant d'impatience. Je me disais que tu verrais peut-être la collection avec les yeux de l'amour et que d'un coup de plume magique, tu rendrais le tout ultra désirable! Tout est là : le manque d'émotion. Vite, Raf, remonte sur ton arbre ;-)

      Supprimer
  13. Félicitations pour ton article sur l'Express styles !

    RépondreSupprimer
  14. Pour une fois c'est "mettable" mais d'un ennui... Et d'une tristesse... En ces temps de crise et d'austérité on attends justement, par ailleurs un vent de folie et d'originalité dans le domaine créatif! Surtout pour la haute-couture propice aux plus grands délires stylistique!
    Dommage...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui : dommage pour nos yeux qui ont besoin d'un peu plus de gaieté justement en temps de crise ;-). Entre le bling-bling et le minimalisme, il y a un juste milieu.

      Supprimer
  15. c'est un truc où tout le monde se la raconte !

    RépondreSupprimer

Des difficultés pour laisser un commentaire ? Passez sous Safari ou Firefox