Paname, paname...



Il y a du bon à être provinciale. C'est que lorsqu'on va passer quelques jours à Paris, on est décontractée et on ne voit que le bon côté de la ville... Pas les suées dans le métro aux heures de pointes, pas les tôles froissées sur le périph', pas les contraventions, les serruriers hors de prix, les plombiers absents...
On peut se gorger d'expo un mardi matin à 10h, quand il n'y a encore personne... On peut tomber en extase devant une vitrine et s'y arrêter sans craindre d'être en retard au boulot.
Je suis à Paris depuis dimanche et je regrette de ne pas y rester une semaine : malgré un temps plutôt maussade, Paris m'a offert son lot de jolies surprises que je vous livre en vrac.

  • Je suis arrivée un peu la fleur au chapeau sac à main ; je n'avais pas regardé mes lieux d'expos favoris avant de venir mais je me suis dit que je verrais bien... et hier matin, je suis parti écumer les friperies du Marais à la recherche d'un blouson de cuir. Je n'ai pas (encore) trouvé mon bonheur... mais au milieu d'une rue, j'ai vu un grand totem sous un petit porche : World Press Photo 2012. J'ai failli m'évanouir de bonheur! J'étais devant la Galerie Alaïa, hiiiiiiiii! qui présente chaque année les photos primées (et notamment la série Never Let You Go, dont je vous avais parlé ici). Je les avais justement regardées la semaine dernière sur internet et j'avais l'occasion de les voir en vrai. Trop contente, la fille. Et en prime, de passer devant le studio d'Alaïa et d'entr'apercevoir une sublime robe longue noire, une magnifique robe fleur blanche... Et j'hésitais à entrer et à demander si je pouvais interviewer le maître lui-même. Ca sent tellement la petite maison authentique que ç'a n'est même pas intimidant. Et puis je me suis dégonflée. Qui sait, j'aurais peut-être le cran d'y retourner cet après-midi ?
  • Une belle rencontre avec Gabee, de All & C° (encore plus adorable en vrai qu'en blog). J'ai eu l'impression d'être avec une petite soeur, un vrai bon moment à papoter de tout et de rien et qui conforte dans l'idée que l'honnêteté paye : oui, c'est chouette de rencontrer des personnes qui sont exactement ce qu'on pressent qu'elles sont, qui sont simples et sincères. Ce que j'avais déjà vécu avec Eudoxie, d'ailleurs. La preuve que la blogosphère est une copie de la vraie vie!
  • Le buraliste qui me sort des blagues dès 9 heures du matin... je devais avoir encore la marque de l'oreiller sur la joue, j'étais un peu au radar et ce brave monsieur était tout guilleret et rigolard derrière son comptoir. Ses boutades m'ont mise de bonne humeur pour la journée!
  • Une super petite pizzeria dans le 4°, où le patron nous voyant hésiter devant ses piz' plus appétissantes les unes que les autres, nous a proposé de nous faire un pot pourri et a coupé nos parts en petits morceaux pour qu'on picore tranquillement (et en prime, la serveuse nous a offert le café, à ma copine et moi!!). Et le tout avec le sourire et un verre de rosé très honnête. Ca donne envie de revenir! Je vous laisse l'adresse : le Quadratino, rue Rabuteau. Qui a dit que les parisiens n'étaient pas sympa ?
  • J'ai visité Beaubourg en 3 mn ; bon, je n'ai vu que le hall d'entrée, les 30 mn de queue pour l'expo Matisse m'ont fait fuir.

  •  Du coup, j'ai filé au Musée des Arts Déco... au cas où il proposerait une expo sympa. En découvrant les banderoles, j'ai réalisé que c'était l'expo Vuitton - Marc Jacobs. Ma béatitude n'a duré que 1 minute 28 : le musée est fermé le lundi! Mais là encore, une bonne occasion d'y retourner demain.

  • J'ai bu un verre au Monceau. J'étais toute intimidée mais en fait, on se fait très vite au luxe. Et j'étais très à l'aise 14 cl de vin rouge plus tard. Quand il a fallu ensuite déjeuner, nous avons malheureusement dû nous rabattre vers un restaurant où la salade ne coûte pas le prix de mon billet de train. N'empêche : on a eu le sentiment d'être dans un bouge (alors que c'était un établissement plutôt tendance).


Et j'ai découvert un maroquinier qui propose des sacs sur-mesure... mais ça, ça mérite un billet à part entière.

Paname, je t'aime. Tu es rigolotte, tu sais.
Tout ça fait très clichés. Mais j'ai remarqué deux ou trois choses malgré tout, preuve que mon esprit ne s'est pas complètement japonisé. Par exemple, aucune parisienne en shorty dans les rues. Selon les magazines, c'est pourtant le must have de l'été... ok, il fait 18°. Mais même en plein mois de juillet, je crois qu'on ne croisera pas beaucoup de filles en bloomers dans le métro.

PS au cas où je croise Alaïa, laissez-moi les questions que vous voudriez lui poser
PS 2 : l'expo est jusqu'au 21 juin, Galerie Alaïa, 18 rue de la Verrerie, Paris (4°)

stelda

24 commentaires:

  1. Oooh Stelda, je te comprends. Je ressent exactement la même chose quand je monte à la capitale: tout brille, tout est beau, tout n'est qu'expériences. Bonne continuation:)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ça : c'est le bonheur de voir tout avec des yeux neufs. Bonne journée ;-)

      Supprimer
  2. Valérie { Atelier rue verte }12 juin 2012 à 06:37

    Super, j'adore me balader aussi à Paris , mais en général j'y vais pour une journée et je fais tout en courant ... je ne peux jamais dire je reviendrai demain ... mais bon , j"adore mes escapades parisiennes !
    Bon séjour ... gros bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'a longtemps été le cas pour moi : j'y allais pour le boulot et c'est très frustrant! Depuis que j'y retourne de temps à autres en touriste, c'est complètement diffrent. Et comme je suis super détendue, les personnes que je rencontre le sont ausi :D. Gros bisous, Valérie

      Supprimer
  3. Mon grand regret d'avoir quitté la capitale : mes longues balades à pieds à la découverte de superbes jardins intérieurs, boutiques originales, architecture originale, parcs désuets.......mais je respire tellement mieux ici..(enfin en ce moment c'est pas génial la respi). Je te souhaite de belles balades et de splendides découvertes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est exactement ce que je me dis à Tours ; c'est moins stimulant mais plus paisible ;-). Bon quelques fois, on frôle le coma mais on ne peut pas tout avoir :D
      J'espère avoir encore plein de jolis moments à vous partager ;-)

      Supprimer
  4. Ah les escapades parisiennes, maintenant j'y vais pôur les fournisseurs. De temps en temps je me fait une expo mais cela devient plus rare. La prochaine fois j'y vais pour le Who's next et j'aimerai en profiter pour aller au Grand Palais.
    A lille, j'ai des expos très chouettes aussi et je deviens très exigeante à force de trainer dans les musées et autres maisons folies.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, le Who's next, ça vaut toutes les boutiques....... Lille se défend bien, tout de même mais il y a évidement moins de choix.

      Supprimer
  5. J'adore me promener à Paris, prendre du temps flâner dans les rues découvrir une expo...
    Bisous Stelda

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est chouette! Bizarrement, quand j'habitais à Marseille, je n'avais plus du tout envie d'aller à Paris (ça me cassait même les pieds quand je devais y aller!) : trop de ciel gris, trop de gens pas drôles... sans doute parce que Marseille, bien qu'étant l'opposé de Paris, me stimulait suffisament.
      bisous, Sylvie ;-)

      Supprimer
  6. Tu me donnes envie d'aller vivre à Paris...!!!!

    RépondreSupprimer
  7. j'y vis depuis 2 ans et c'est toujours l'effet que ça me fait :) et je suis provinciale aussi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce que j'adore, c'est que Paris reste toujours Paris! Malgré les nouvelles boutiques, les hôtels relookés, les théâtres rénovés, rien ne change...
      Et il me faudrait bien 2 ans pour en faire le tour, je crois ;-)

      Supprimer
  8. Comme je te comprends : Paris, c'est tellement chouette quand on n'y vis pas ! En tout cas, tu as de la chance d'être tombée sur des gens aussi sympas : moi, je me tape toujours ceux de mauvais poil...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai : j'ai eu de la chance ;-). Et comme tu dis, je préfère ne pas y habiter : ça reste un beau lieu de vacances.

      Supprimer
  9. Jamais Paris ne me lasse ! (Miam, la pizzeria me fait sacrément de l'oeil ! Merci de partager le bon plan :-) N.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je t'en prie Nina ;-) Ils étaient tellement gentils que ça donne envie d'en parler!

      Supprimer
  10. Paris mon Alter-Ego, Paris mon double, ma mère, ma soeur ...Paris ma confidente ma meilleure ennemie...Paris: Je t'aiiiiiime ♪♫ ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hé oui! Paris restera toujours Paris :))

      Supprimer
  11. Ohlala. Pour moi Paris représente mon pire cauchemar. La chose que je crains le plus dans ma vie : être obligée de déménager à Paris.
    Je déteste cette ville, vraiment. Et je déteste que la France soit autant centralisée.
    Les prix (par exemple quand je compare les blogs de pâtisserie à Paris et le mien, tout est au bas mot 3 fois plus cher), la pollution, le bruit, la grisaille, le métro, la foule, l'ambiance, le manque de nature (les parcs ça ne compte pas franchement), les embouteillages. ARGH

    Sinon, j'ai vu l'expo World Press à Knokke (Le Deauville Belge), très dure cette expo...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les photos sélectionnées par le World Press sont toujours très dures. Mais j'aime énormément ces clichés qui sont rarement gratuits. Ca nous rappelle qu'il existe un journalisme engagé, qui s'intéresse à ce qu'on oublie souvent... Le reportage sur le vieux couple, par exemple, ou celui sur la fashion week de Dakar.
      Pour Paris, tu as complètement raison! c'est rageant, cette centralisation excessive.

      Supprimer
  12. Je kiiiiffe tes aventures parisiennes ! J'ai hâte de voir la suite ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Héhéhé! la prochaine fois, je te fais signe, si tu veux ?

      Supprimer

Des difficultés pour laisser un commentaire ? Passez sous Safari ou Firefox