Du Vogue à l'âme


Il y avait 7 ans que je n'avais pas acheté Vogue. Comme je ne suis pas bornée et que Vogue Paris a changé de rédactrice en chef depuis un an, je me suis dit que ça valait le coup de le lire. Et peut-être revenir sur mes a priori. 

La mise en page est parfaite, les photos sont très léchées : c'est un magnifique catalogue de publicités. En fait, on dirait presque le book d'une agence de pub'.
Et j'ai bien aimé les entrefilets noyés entre les double pages de publicités (il faut atteindre la page 88 pour trouver le premier article... oui, 85 pages de pub dès l'ouverture du magazine!). Mais ça reste si loin de la réalité... vous m'objecterez que ce n'est pas le but : Vogue est là pour nous faire rêver. Mais Vogue Paris ne me fait plus rêver, hélas. Je me console en regardant les archives sur internet. Les pages culture proposent en revanche de magnifiques livres à s'offrir ou se faire offrir.

Mais au-delà de la déception que me procure aujourd'hui Vogue, il faut rendre justice à l'un des plus anciens illustrés féminins encore édité.

photo Bert Stern pour Vogue US - 1967
Fondé par aux Etats Unis, Vogue a longtemps été le magazine de mode de la bonne société, donnant le la de ce qu'il fallait porter pour le matin, le soir, à la réception de l'ambassadeur. Hebdomadaire, il est ensuite devenu mensuel.
En 1941, c'est Condé Nast lui-même qui engage un jeune artiste, Alexander Liebermann. Inconnu de la plupart des lectrices de Vogue, pourtant, Alexander deviendra directeur artistique de Vogue jusqu'en 1962. Designer, peintre, photographe et sculpteur, Liebermann est un artiste polymorphe. C'est lui qui donnera son style pointu au magazine : ses maquettes sont révolutionnaires pour l'époque, jeu de typo, mise en page et surtout, il pousse la rédaction à s'entourer des meilleurs photographes. Ce sont les années Avedon, Irving Penn, William Klein...

photo Peter Lindbergh pour Vogue China - juin 2011

Chose qui nous parait incroyable aujourd'hui, Vogue avait même une correspondante de guerre : Lee Miller, qui a couvert le Blitz de Londres et la découverte des camps de concentration.
Vogue, ce sont aussi des rédactrices en chef de légende comme Diana Vreeland, la rédactrice en chef des années 60 : une femme vénérée pour son sens du style (elle conseilla Jackie Kennedy à de nombreuses occasions).
Dans les années 70, virage à 90 ° : sous l'impulsion de sa nouvelle rédactrice en chef, Grace Mirabella, le magazine abandonne son style glamour hollywoodien et devient résolument plus sexy ; ce sont les années Helmut Newton. Un coup de peps qui fait passer Vogue US de 400 000 à 1, 2 million d'exemplaires.
Anna Wintour lui succède depuis 1988. On ne présente plus cette femme de fer, héroïne malgré elle du Diable s'habille en Prada.

photo d'Irving Penn pour Vogue US
Vogue reste le magazine le plus influent du milieu de la mode : Vogue US dicte les tendances commerciales, Vogue Italie les tendances plus pointues. Chaque édition adapte sa ligne directrice au références culturelles (et aux demandes commerciales) du pays. Les rédactrices en chef ont quasiment droit de vie et de mort commerciale sur les mannequins, photographes, stylistes avec qui elles choisissent de collaborer. C'est par exemple sur les conseils d'Anna Wintour, la célèbre rédactrice en chef de Vogue US, que Bernard Arnault plaça Galliano à la tête de Dior et Marc Jacobs chez Vuitton. Il faut reconnaître à la dame qu'elle est bien inspirée. 

Apparaître dans Vogue, c'est la reconnaissance ultime (et la promesse d'un carnet de commandes qui se remplira plus vite que le périph' aux heures de pointes). Faire la couverture, c'est la mise sur orbite assurée ; une influence considérable et parfois disproportionnée.
photo Inez et Vinooh pour Vogue

Dans les années 2000, Carine Roitfeld reprend la direction de Vogue Paris. Elle lance la vague du porno chic. On ne l'en remercie pas. Une série de photos mettant en scène des petites filles fardées et le soupçon de magouilles avec certains créateurs auraient précipité sa sortie. Depuis 2011, c'est Emmanuelle Alt, son ancien bras droit, qui a pris sa succession. Beaucoup plus discrète que Carine Roitfeld, Emmanuelle Alt ne fait pas de vagues mais elle a refondé le site internet, ce qui est un point positif. 

Photographiée cet hiver à 52 ans par Annie Leibovitz, Meryl Streep est la cover girl la plus âgée de Vogue US. Un signe de l'évolution de Vogue ? Il aura fallu 1988 pour que Vogue Paris choisisse une mannequin noire pour sa Une et 2011 pour que Vogue US mette en couverture une femme de plus de 50 ans.
S'il n'est plus le magazine de la bonne société, Vogue est aujourd'hui la vitrine de l'élite artistique, sociale et économique. Beaucoup d'entre nous le trouve déconnecté de la vie réelle, de nos attentes et de nos souhaits mais Vogue est peut-être simplement le reflet d'un certain monde. Et je refuse de vivre dans le monde de Terry Richardson ou Steven Klein.

photo Steven Meisel pour Vogue US - septembre 2007
photo Mario Testino pour Vogue UK - mai 2008
photo d'Arthur Elgort pour Vogue Japon - août 2008
photo Demarchelier pour Vogue Russie - juin 2011
photo David Sims pour Vogue Paris - mars 2012
photo de Steven Klein pour Vogue Brazil - décembre 2008
photo Hans Feurer pour Vogue Japon - avril 2012

Le site officiel : Vogue Paris

On est lundi,  c'est mini quizz!

1. Le prix d'un numéro de Vogue en kiosque
4,90 €
3,50 €
6,80 €

2. Combien pèse un Vogue ?
1kilo 200
1 kilo 800
480 grammes

3. Le magazine compte
670 pages
408 pages
328 pages

4. Quel pourcentage de publicités y est inséré ?
32 %
65 %
51 %

5. Quelle est l'année de lancement de Vogue ?
1892
1910
1903

6. En quelle année parait-il en France pour la première fois ?
1944
1972
1920


7. Depuis 1993, combien de fois Kate Moss a-elle fait la Une de Vogue UK ?
54 fois
photo d'Irving Penn pour Vogue - avril 1950
35 fois
31 fois

stelda

24 commentaires:

  1. Valérie { Atelier rue verte }2 avril 2012 à 06:41

    Bonjour , super intéressant ton billet du jour , bon par contre par manque de temps et de ... connaissance sur le sujet je donne ma langue au chat pour le quizz. Bises et bonne journée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que j'ai fait un article un peu long :-)
      Bises et bonne journée à toi

      Supprimer
  2. Moi aussi je laisse tomber le quiz... Sinon, je t'avais dit que j'avais regardé sur Arte un doc sur vogue: "The September Issue", où l'on voit d'ailleurs la mise en scène de la photo de bistrot ci-dessus en 2007. Elle a une énorme influence, Anna Wintour. On y voit carrément les couturiers à sa botte ! il y a un jeu entre eux de" j'ai besoin de toi pour exister", et ce n'est pas le couturier qui a le meilleur rôle, loin de là. Epoustouflant, sa façon de rejeter avec mépris telle ou telle pièce. Je n'ai pas vu le film dont tu parles, mais j'imagine la façon dont on a pu la montrer, limite cruelle !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois que je vous ai fait peur, avec ce quizz!!
      anna Wintour est considérée comme la personne la plus influente du milieu de la mode. les grands magasins la consultent avant d'acheter les collections et un couturier va refaire toute sa collection la veille d'un défilé si Anna lui fait comprendre qu'elle la trouve ratée... ca parait fou, n'est-ce pas ?
      Le Diable s'habille en Prada a été écrit par l'une de ses anciennes assistantes. Je te conseille plutôt le livre, bien plus fin que le film. Par contre, le film vautle coup d'oeil pour Meryl Streep ;-) Tu peux en voir un teaser sur ma page "Regarder la mode".
      Bonne journée ;-)

      Supprimer
  3. Bon alors je tente le quizz...
    Le prix d'un numéro doit être de 4,90€, il doit bien peser plus d'un kilo (disons 1,200 kg), pour 328 pages ? (plus j'avance, moins je suis sûre de moi) dont 51% de publicités ? (je me dis qu'ils n'osent tout de même pas en mettre plus de 60% et pourtant il semble que ce serait plus proche de la réalité!). Le Vogue a été lancé en 1903, il paraît en France depuis 1920 et Kate Moss en a fait 54 fois la couverture. (Là, j'ai l'air d'asséner des faits, mais c'est au pif au mètre.)
    Les rares fois que j'ai acheté Vogue, je crois n'avoir jamais trouvé un article digne d'être gardé. J'ai tout de même le souvenir de superbes photos de mode dans les années 80, dont une de Cindy Crawford dans une magnifique robe longue et noire Alaïa au décolleté plongeant, et une série de Paulina Porizkova en "Tsarine de New York" qui m'a longtemps fait rêver. Comme quoi...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Waouh, Véronique!! Bravo, tu n'est pas loin du compte.
      Réponses demain ;-)
      Je vais partir à la recherche de cette série Tsarine de New-York... le titre me plait.

      Supprimer
  4. Je dois dire que j'achète ce magazine que rarement,le contenu est bof, les photos par contre sont belles, le prix est cher 4,90€, le poids 480 gr, enfin ça dépend,je dirai 404 pages, 62% de publicité,1910 ? pour la France 1920 ? pour Kate Moss 35 fois ? une excellente semaine, bisous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, il y a de belles séries photos mais je regrette de ne pas lire les éditions étrangères, je pense qu'il y en a qui e plairaient beaucoup. Et c'est sympa d'aller voir un peu ailleurs ce qui se passe, ce qui plait dans les autres pays ;-)
      Merci d'avoir tenté le quizz et très bonne semaine également :)

      Supprimer
  5. Belles photos et super article, bon je suis abonnée à Vogue, donc je ne regarde plus le prix
    Bisous ma belle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avoue que je me suis régalé à fouiller dans les archives pour faire une sélection.
      En revanche, j'ai boycotté certains photographes ;-)

      Bises à toi, Sylvie :)

      Supprimer
  6. Ravie de découvrir ton blog aussi ! En effet, aujourd'hui, nos "grands" esprits presse-de-fillesques se sont rencontrés !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et encore, là, j'étais soft. Tu n'as pas lu le match ELLE vs Grazia ;-)
      Merci de ta visite et de ton gentil commentaire, Muriel

      Supprimer
  7. Wahou ! Quel boulot derrière cet article qui se dévore comme du bon pain... Chapeau bas Stelda.
    J'avoue, je n'achète plus aucun féminin... entre l'iPad et ses numéros gratuits, les sites des magazines et les blogs, dont le tien en bonne place évidemment, je trouve mon content de tendances pour beaucoup moins encombrant et moins cher que 500 pages dont 490 de pubs...
    Les temps sont durs pour le papier.
    Bisous et merci ;)
    Anne

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi, Anne ;-) C'est vrai, j'ai passé une soirée à farfouiller pour trouver l'info. Et mine de rien, Vogue est assez discret sur son histoire. Même si je ne me sens plus très concernée par Vogue, j'avoue avoir eu du plaisir à parler de cette vénérable institution qui a contribué à démocratiser une certaine photographie.
      Comme toi, je préfère acheter un livre que 404 pages dont 218 pages de pub...

      Supprimer
  8. J'ai appris plein de chose par cet article, vogue n'étant pas dans mes revues acheté tout les mois depuis des années, j'ai adoré lire son histoire quand même! Tu écris superbement bien, du coup je vais allez faire un tour sur leur site internet :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu es adorable! Si je t'ai donné envie d'aller plus loin, tant mieux ;-). Il y a une partie particulièrement intéressante sur le site de Vogue, la A-list, celle qui regroupe la bio des photographes, mannequins, maquilleurs, etc qui collaborent régulièrement avec eux.

      Supprimer
  9. Bel article. J'achète rarement les Vogues, j'ai l'impression d'acheter un potentiel de pub.
    Par contre le magazine estbeau et les photos sont belles.
    Pour le quiz, je donne ma langue au chat.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Clairement, tu achètes 700 grammes de pub!! Ca fait un peu mal au coeur...
      Pour le quizz, réponse demain ;-)

      Supprimer
  10. Un article très intéressant. J'adhère complètement avec ton dernier paragraphe.
    Mes réponses au quiz (je suis joueuse !)
    1. 4,90 €
    2. 1,8 Kg
    3. 408 pages
    4. 65%
    5. 1910
    6. 1944
    7. 35
    Je ne l'achète plus depuis longtemps car déçue...
    Bises

    RépondreSupprimer
  11. Ooouh un quizz quelle bonne idée!!!
    Alors alors, j'ai essayé de glaner des indices dans l'article mais chétait pas chimple...
    Alors, plus ou moins au pifomètre :
    1. la 1
    2. la 3
    3. la 3
    4. la 2
    5. la 2
    6. la 1
    7. la 3
    Hé hé hâte d'avoir mon score ^^
    Et comme d'habitude, un excellent article où j'apprends tout plein de choses passionantes!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. tu escourageuse d'avoir tenté : il n'y avait aucun indice dans l'article ;-)

      Supprimer
  12. Nice pics!

    http://initialed.blogspot.com

    RépondreSupprimer

Des difficultés pour laisser un commentaire ? Passez sous Safari ou Firefox