L'art de la guerre


warrior

Je suis une princesse, c'est un fait. Et les princesses ne transpirent pas, elles se contentent d'avoir chaud. 

Mais princesse ou pas, j'ai sué tout le week-end, le changement de saison ayant déclenché le Grand Capharnaüm.

Qu'est-ce que le grand Capharnaüm ? la vilaine saison entre chien et loup, durant laquelle on commence à extraire des débardeurs de ses cartons sans oser ranger les bottes fourrées (parce qu'on sait que, comme un fait exprès, le thermomètre redescendra sitôt le carton monté au grenier). Avec les dommages collatéraux inhérents à tout changement de saison : 
  1. Panique générale chaque matin : le temps étant plus capricieux qu'un soufflé, on enfile un pull de laine (trop chaud), qu'on enlève précipitamment pour le remplacer par un pull en coton (encore trop léger), qu'on retire pour glisser dessous un débardeur (mais dont la couleur jure avec la jupe)... rien que de l'écrire, ça y est, je suis énervée! 
  2. D'où une débandade générale sur les étagères : les piles de petits tops amoureusement rangés par couleurs et / ou par forme s'éventrent, le placard ressemble à une poubelle.
  3. Pour fuir ce spectacle déprimant, on est presque tenté de se cantonner à un jean et un tee-shirt manche 3/4 (ce qui encore plus déprimant)
  4. La déprime d'une modeuse, c'est bien connu, est la porte ouverte à toutes les fenêtres : on se console en s'autorisant enfin à acheter presque toute la collection de printemps qui nous fait de l'oeil dans les rayons de Monop' / Zara / One Step / Esprit / Petit Bateau... depuis janvier (on en rigolait en janvier, on y résistait encore facilement en février mais en mars, on nous a à l'usure).
  5. Et si on résiste aux achats compulsifs, on sort au petit bonheur la chance une chemise blanche, un pull en coton tout éraillé, un pantalon en lin qui a rétréci au lavage, une paire de chaussures dont la couleur nous sort par les yeux.
C'est la cata.
D'où la nécessité d'une mobilisation générale pour éviter la guerre civile entre les pulls et les débardeurs.


Première étape :
  1. Je mets les enfants à la crèche / à l'école / au travail , Mr à la cave au bistrot et ABBA à fond pour me motiver (Michael Jackson ou the Ramones fonctionnent bien aussi)
  2. Je vide tout mon placard sur le lit (c'est bien connu, pour ranger, faut tout virer).
  3. J'élimine tout ce qui est très chaud : pull épais, bottes fourrées, jupes en tweed doublées, écharpes en drap de laine, grosse doudoune, bérets en laine, ... 
  4. J'extraie de ce tas tout ce qui est trop usé, bouloché, troué, et qui ne survivra pas à un hiver de plus => direction la poubelle ou le recyclage
  5. Le reste : direction les cartons.
Là, j'avoue, je commence un peu à saturer. Je suis écoeurée des fringues pour 3 mois jours. Mais on est sur la bonne voie, il ne s'agit pas de baisser les bras. Ce qui est portable en demi-saison (normalement, il reste le tiers de la pile à peine) retrouve le chemin des étagères.

Deuxième étape :
  1. Je vide les cartons d'été et je fais le processus inverse.
  2. Je vérifie que tout est portable (et encore à ma taille)
  3. J'élimine ce qui ne me plait plus
  4. Je refais quelques essais d'accords, pour me remettre en tête des tenues préfabriquées à enfiler les yeux fermés le matin
  5. Surtout, je note ce qui me manque : ça m'évitera de foncer tête baissée racheter 5 débardeurs roses qui viendraient se joindre aux 34 que j'ai déjà
  6. Les pièces les plus légères sont rangées en bas de chaque pile. Le reste au-dessus, prêt à l'emploi.
  7. Je vais boire un thé / une bière une coupe de champ' bien mérité. Suis une princesse, ne l'oublions pas. Ok, une princesse en nage.

stelda

23 commentaires:

  1. d'accord avec toi que c'est des periodes "prises de chou"! comme j'ai eu pour l'instant la flemme de faire le turn over, je fais un autre option flemme: jeans + pull moyennement léger + perfecto ou cuir. ET salomés sans chaussettes (mais suis sûre que je vais me cailler les pieds en sortant à 19h du boulot ce soir)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai pris cette option la semaine dernière mais là, avec cette semaine qui s'annonce pleine de soleil, un grand remue-ménage s'imposait ;-)
      Tu vas pouvoir bientôt mettre tes jolies socques sans chaussettes ;-)

      Supprimer
  2. Oh oui après tant d'efforts, la coupe de champ est amplement méritée!
    D'ailleurs moi aussi il faudrait que je me mette au tri de printemps...tes conseils vont bien m'aider ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te conseille surtout ABBA :D Avec Dancing Queen, on a envie de réessayer toutes ses robes! Ceci dit, avec le déménagement, tu as sans doute fait un premier tri ? ça va te faciliter la tâche ;-)

      Supprimer
  3. On peut boire le Champ' même si on n'a pas fait le vide-dressing...?

    RépondreSupprimer
  4. Réponses
    1. N'est-ce pas ? mais on en est bien récompensé en admirant ses étagères au carré :D
      Gros bisous, Sylvie ;-)

      Supprimer
  5. D'où l’intérêt d'avoir peu de choses :D et des basiques, siouplai.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison : less is more... time!
      Et exception faite des chaussures, les accessoires sont moins saisonniers :D

      Supprimer
  6. Je viens de déménager, ça a l'avantage d'aider à trier ! Un tri pour rentrer dans les cartons, un tri en sortant !
    Me suis construit un dressing, qui aide à faire le point sur ce que l'on a, ce dont on a besoin aussi
    Allez courage, on est toutes des princesses :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mon rêve : pouvoir mettre l'ensemble sur cintre et ranger le tout par tenues, comme en boutique!
      Si tu "double-tries", attention : tu vas être bonne pour refaire les boutiques : D

      Supprimer
    2. Ça va aller il en reste ! Il me faut quand même completer mon musee e la chaussure :-)

      Supprimer
  7. Rien que d'avoir lu tes conseils si avisés, je suis fatiguée :)
    En plus je culpabilise car je sais qu'il va falloir s'y mettre...
    J'ai ouvert un carton, preuve de ma bonne volonté : c'était des fringues d'hiver d'y a 2 ans que j'avais oubliées l'hiver dernier :(
    La louse totale !!!
    Bref. je t'admire et soupire.
    Bisous
    Anne

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu m'as trop fait rire avec la vraie mauvaise surprise du carton d'hiver! Sinon, autre solution : partir au Groënland pour les 6 mois à venir et ne revenir que lorsque la température aura suffisamment baissé en France...
      Rassure-toi, il me reste le pire... que je raconterai dans la semaine :D
      Allez, courage!
      Bisous, Anne ;-)

      Supprimer
  8. J'ai déja commencer le boulot, ensuite j'ai réflichi au fait que l'année ou je passais le BAC (que cela date) il avait fait super chaud la première semaine des vacances de Pâques et neigé la deuxième.
    Je suis prudente, j'attends.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ohoh, Christine! tu n'aurais pas passé le bac en 1996, par hasard ? parce que je me souviens de flocons tombant le 1° mai de cette année-là :D... c'est vrai qu'on peut avoir de vilaines surprises. Je garde précautionneusement une grosse étole et un gilet bien chaud à enfiler en cas de besoin ;-)

      Supprimer
  9. Génial cet article, et malheureusement très réaliste!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, The clothes Paper ;-). Et il faut recommencer à l'automne, en plus... Je regrette parfois de ne pas habiter sur l'Equateur.

      Supprimer
  10. Tu touches un sujet sensible chez moi en ce moment, c'est l'enfer pour choisir un vêtement et j'ai la flemme de trier je suis pas une princesse, sinon j'aurai de l'aide, tu vois je suis feignasse, je vais le faire il y aura un moment où j'aurai plus le choix.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Surtout dans ta région : d'ici quelques semaines, ça va être la canicule!!

      Supprimer
  11. Le titre de l'article est tout à fait bien choisi :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu m'aurais vue : une vraie guerrière :D

      Supprimer

Des difficultés pour laisser un commentaire ? Passez sous Safari ou Firefox